Dijon : sauver l’église romane Saint-Philibert

Seule église romane de Dijon et classée monument historique, l’église Saint-Philibert de Dijon est dans un état déplorable et désaffectée au culte depuis 1979 et fermée car jugée dangereuse. Bâtie au IXe siècle puis reconstruite au XIIe siècle, elle a été saisie sous la Révolution pour être transformée en dépôt de sel… Le sel et l’humidité ont corrodé les piliers, une corrosion aggravée par un système de chauffage installé à la hâte dans les années soixante-dix. Les voûtes sont aujourd’hui maintenues par des étais et les piliers recouverts de plaques pour empêcher les remontées d’eau dans la pierre. C’est un cautère sur une jambe de bois. La bonne solution consisterait à démonter pierre à pierre l’édifice, à assainir le sol puis à le remonter pierre à pierre… Cela n’a rien de titanesque : des monastères romans ont été entièrement démontés puis remontés (voyez l’exemple des Cloisters Museum and Gardens de New York…). Saint-Philibert pourrait suivre cet exemple de conservation d’un patrimoine architectural unique, puis devenir musée ou salle de concerts ou tout autre destination digne en raison de la nature du bâtiment. C’est le devoir de la municipalité. Ce qu’on ne voudrait pas voir, c’est ceci

ceci

ou encore ceci !

Bookmark and Share

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

3 Commentaires

  • Répondre
    messager
    19 juillet 2013

    Il existe des solutions autres que le démontage c’est de percer des trous tous les (tant de mètres) et injecter un produit spécial
    qui empêche l’eau de remonter !mon fils a une vieille maison en pierre et une société lui a fait ce décrit ci dessus et ça fonctionne
    vous avez « mur protect » et bien d’autres entreprises !
    je suis partant pour faire une quête afin de faire les travaux !
    je participerais à 20 euros

    • Répondre
      nathalie
      20 juillet 2013

      Je veux bien participer pour dix euros si une quête est organisée.

    • Répondre
      Maurice
      21 juillet 2013

      Là, les murs sont en mauvaise état, cela ne servira pas de faire une barrière chimique, ce qu’il faudrait c’est de refaire le mur en mauvais état, et faire des ouvertures avec tous les mètres comme il était fait autrefois, cela ce voit très bien sur les bâtiments anciens par de petites grilles rondes de 4 cm à environ 30/50 cm du sol.
      Là aussi des sociétés proposent la pose, mais le faire soi-même (pour l’un ou l’autre) ne pose pas de problème comme pour la barrière chimique est largement faisable !

Laisser un commentaire