25 000 chrétiens syriens assiégés à Hassakè par les islamistes

Ils sont abandonnés, assiégés par les miliciens islamistes, privé de tout, tués, affamés, dépourvus du nécessaire le plus élémentaire. Mais ils sont chrétiens : les médias s’en fichent…

Hassakè, chef-lieu de la Mésopotamie (Syrie orientale), est une ville fantôme, isolée du reste du monde. La population souffre du froid, ne dispose pas de carburant, l’eau y manque et l’électricité n’y est distribuée qu’une heure par jour. Plus de 25 000 chrétiens – syro-orthodoxes, syro-catholiques, chaldéens et arméniens – massés dans la ville, dont nombre d’évacués des zones environnantes, lancent une alarme pour leur survie, par le biais d’un certain nombre de messages parvenus à l’Agence Fides.
Après l’appel lancé voici deux mois par les trois évêques de la région « afin d’éviter la catastrophe (…) rien n’a été fait. Personne ne se préoccupe de la population éreintée d’Hassakè qui a urgemment besoin d’aides humanitaires » réaffirment les évêques. Ces derniers, comme l’évêque syro-catholique, S.E. Mgr Jacques Behnan Hindo, et son homologue orthodoxe Matta Roham, intensifient actuellement les contacts avec les autres responsables chrétiens syriens et avec les organisations humanitaires mais les réponses qu’ils reçoivent ne sont pas encourageantes : « Il est impossible d’acheminer des aides à Hassakè parce que cela est trop dangereux et que les conditions minimales de sécurité font défaut ».
Après la ville de Tall Tamr, la région est infestée par des groupes islamistes et terroristes qui imposent de nombreux barrages sur les routes. Il s’agit de militants de Jubhat el Nosra, faction salafiste que les Etats-Unis ont récemment ajouté à leur liste noire des groupes terroristes. S’y ajoutent des bandits de grand chemin qui se livrent à des vols à main armée, à des razzias, à des enlèvements, à des mises à sac, y compris en ville. La population « meurt lentement, livrée à elle-même », remarque le Père Ibrahim, prêtre résident à Hassakè.
« La population souffre la faim et vit dans la terreur » raconte-t-il. « Chaque jour, à 15 h, entre en vigueur une sorte de couvre-feu dans la mesure où des groupes armés vont et viennent dans les rues. Les enlèvements se succèdent, parfois accompagnés de demande de rançon. Ces jours derniers, deux frères de la famille Bashr et deux jeunes de la famille Fram ont été tués à bout portant en pleine rue. Les jeunes chrétiens sont menacés et terrorisés. 90 % d’entre eux se sont enfuis hors de la ville. Si les jeunes s’en vont, à quoi serviront nos églises ? » dit-il désolé.
Selon ce qu’indique à l’Agence Fides Georgius, étudiant chrétien dont la famille se trouve à Hassakè et qui s’est réfugié au Liban depuis quelques jours seulement, « les miliciens arborant les drapeaux noirs du groupe Jubhat el Nosra ont pris pour cible tous les jeunes nés entre 1990 et 1992. Ils les cherchent, les accusent d’être des militaires du contingent et les tuent de sang froid. Ils veulent terroriser les jeunes pour les empêcher de s’enrôler ». La population d’Hassakè, éreintée, indique Georgius, « craint l’assaut final contre la ville qui pourrait causer l’exode définitif des chrétiens d’Hassakè ».

Source : Agence Fides (17 janvier)

email

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

8 Commentaires

  • Répondre
    L'indigné
    19 janvier 2013

    Les États-Unis qui exigent d’un côté la libération d’un pasteur américano-iranien se moquent éperdument de ces 25 000 chrétiens – syro-orthodoxes, syro-catholiques, chaldéens et arméniens – qui ne sont pas américano-quelque-chose…
    Les Américains ne valent guère mieux que leurs « alliés », les miliciens islamistes.

    • Répondre
      20 janvier 2013

      ET QUE VALENT NOS POLITICIENS EUROPÉENS ???

      • Répondre
        20 janvier 2013

        @Le Pog
        Merci de ne jamais rédiger vos commentaires en capitales.

    • Répondre
      Jean-M
      20 janvier 2013

      Je suis parfaitement d’accord avec vous que cela semble tout à fait bizarre et anormal. Sans préjuger des raisons exactes, je crois que la  »politique, la géo-politique » intervient dans l’attitude américaine dans ce cas très précis de la Syrie.

  • Répondre
    Albatros
    20 janvier 2013

    Tout cela à cause d’un grand bâtard de l’histoire que je mets sur le même plan qu’hitler et staline!! J’ai nommé obama qui a fait la première visite de son premier mandat aux frères musulmans de l’université Al azar du Caire en les assurant de la bienveillante neutralité des US. Et « Le saint coran ».. »Les US ne seront jamais en guerre contre l’islam »… »celui qui insulte le prophète n’a pas d’avenir » etc… D’où a découlé « l’hiver » arabe. Et maintenant des pogroms se préparent et cet abruti va faire de la peinture dans une maternelle. L’avenir nous dira ce que ce kenyan musulman (voir l’histoire de sa bague!!) a fait comme mal à l’occident et aux US. Faire du social aux USA c’est affaiblir l’Amérique, augmenter l’électorat des assistés, et laisser se dévellopper l’islamisme décompléxé. Et dire qu’ils ont eu Kennedy !!!!!

  • Répondre
    Melmiesse
    20 janvier 2013

    On détourne l’attention des Français par une guerre au Mali qui consiste à chasser les terroristes dans les montagnes du nord ou ils y seront pour longtemps; les terroristes de Syrie peuvent agir mêmes méfaits mais ignorés du gouvernement:25 tués en Algérie , 25000 chrétiens bientôt morts en Syrie

  • Répondre
    5 mai 2013

    Merci de votre information, qui, comme toutes les informations sur les chrétiens d’Orient, est monopolisée par une coterie catholique conciliaire aussi dépourvue de diplômes universitaires que de connaissances de terrain. Il y a trois évêques à Haséké: (dans l’ordre d’importance des communautés) Matta Rohom, syriaque orthodoxe, originaire de Habâb, Behnam Hindo, syriaque catholique, originaire de Azekh, et Efrem Nathaniel . assyrien (Eglise d’Orient dite aussi nestorienne). Efrem est le seul évêque assyrien et non pas chaldéen)de Syrie. Autour de Haséké, les communautés issues de l’ »Eglise d’Orient » sont essentiellement assyriennes et non pas chaldéennes. dépendant plutôt du patriarche Mar Dinkha (USA) que du patriarche Mar Addaï (Bagdad). Les chaldéens sont composés par les descendants des Nestoriens mécontents de leurs patriarches qui se sont ralliés à Rome au XVIème siècle. Les chaldéens ne sont ni des assyriens, ni des assyro-chaldéens (appellation politique récente tendant à phagocyter les assyriens ). Ils sont très peu nombreux en Syrie, mais ont un évêque à Alep et des églises dans la Jezira. Je les ai presque toutes photographiées. Le liturgie assyrienne est magnifique et peut se voir à Haséké, en Iran ou en diaspora.(pas en France).

  • Répondre
    5 septembre 2013

    Qu’attend donc Hollande pour héliporter des troupes afin de libérer ces chrétiens et de pacifier la région et la ville ? Voilà un geste humanitaire qui pour une fois le grandirait.
    Haï par la majorité des Français je suis persuadé que s’il intervenait dans cette ville et dans la région, il remonterait dans l’estime des citoyens et donc dans les sondages. Je ne devrai pas le dire mais la vie de ces gens est plus précieuse que mon rejet d’Hollande.

Laisser un commentaire