Belgique : deux cimetières vandalisés


Il s’agit, bien sûr de tombes chrétiennes… (Merci A. B. pour ce signalement !)

Dans la nuit de vendredi à samedi [23-24 août], les cimetières de Soy (Érezée) et Wéris (Dubuy) ont été saccagés. Des dizaines de tombes sont concernées. La désolation. Tel est le spectacle que donnait le cimetière de Soy (Érezée) aux personnes venues se recueillir samedi matin sur la tombe de leurs défunts. Le décor est digne d’un champ de bataille : fleurs arrachées et balancées dans les allées, mais plus grave, de nombreuses stèles enlevées de leur socle, et même des tombes brisées en plusieurs morceaux. Les sépultures endommagées se comptent par dizaines. La police de Hotton est intervenue. « C’est la première personne venue se recueillir le samedi matin qui nous a avertis, indique Francis Deseille, chef du poste de police de Hotton. Et pendant que nous intervenions à Soy, nous avons été appelés pour de semblables dégradations au cimetière de Wéris (Durbuy). » Là aussi les dégâts sont particulièrement importants. On ne compte plus les stèles arrachées ou les croix jetées au sol. Partout, la tristesse et l’incompréhension se lit sur les visages. Notamment parmi ces familles venues constater l’ampleur des dégâts. « J’ai deux tombes de ma famille qui ont subi d’importantes dégradations, indique, scandalisé Jean Paquet, de Morville, village tout proche. Nous avons appris cela samedi matin. Ça s’est passé dans la nuit de vendredi à samedi car vendredi, ma belle-fille est encore venue fleurir les tombes et il n’y avait rien. C’est vraiment honteux. Ceux qui ont fait cela n’ont vraiment aucun respect. » Prévenu, Philippe Bontemps, le bourgmestre de Durbuy, est écœuré : « J’ai été averti par la police. Ce sont des faits inqualifiables, immondes. Il n’y a pas de mots pour qualifier de tels actes. » Le bourgmestre d’Érezée, Michel Jacquet, s’est rendu au cimetière de Soy, samedi matin : « Dans ces faits, il n’y a vraiment que la volonté d’abîmer et de détruire. La nuit de vendredi à samedi a été particulièrement agitée puisque, outre les cimetières de Soy et Wéris, j’ai également été appelé pour un incendie à Biron (lire ci-dessous) et j’ai appris qu’il y avait eu un départ de feu dans une exploitation agricole d’Oppagne (Durbuy). Tout cela est-il lié? Il faut reconnaître que c’est curieux. » La police semble en tout cas relier les deux affaires de cimetières vandalisés. « Le modus operandi semble être le même, à quelques kilomètres de distance seulement. Nous n’avons cependant aucune piste pour le moment. Nous avons constitué un dossier photographique de toutes les tombes endommagées. Les propriétaires des concessions funéraires concernées sont invités à porter plainte individuellement. Nous nous sommes mis en contact avec les Communes pour les identifier », conclut Francis Desseille.

Source : L’Avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3259 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter