Bologne : retour sur la profanation de la statue de saint Pétrone


Mon article d’hier sur le tag Allah Akbar peint sur le piédestal de la statue de saint Petrone, élevée sur la place devant la basilique éponyme de Bologne, était prudent quant à l’attribution de cette inscription. En l’absence d’informations plus détaillées, il m’avait semblé honnête d’éviter des imputations hasardeuses. Or, il existait des informations qui pointent désormais vers les islamistes de la ville de Bologne. Plusieurs organes d’information internationaux dénoncent désormais un acte d’islamistes, comme le site espagnol Actuall. J’ai retrouvé, de mon côté, cet article du Figaro du 19 janvier 2015. En voici de larges extraits.

« Depuis le 15 janvier, les visiteurs de la basilique San Petronio de Bologne sont soumis à de strictes mesures de sécurité. Une représentation du Prophète [Mahomet] incite des islamistes radicaux à vouloir détruire l’œuvre du peintre Giovanni da Modena, inspiré de L’Enfer de Dante. Depuis l’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier, l’opinion publique italienne est très choquée par les attentats islamistes qui ont frappé la France il y a deux semaines. Les extrémistes de l’islamisme radical pourraient aussi frapper l’Italie. Et quelle cible plus symbolique que la fresque de Mahomet de la basilique San Petronio. Depuis le 15 janvier, les autorités italiennes ont ainsi durci les mesures de sécurité autour de la basilique San Pietronio, en employant notamment des détecteurs de métaux. L’une des peintures de la célèbre église, qui met en scène le prophète Mahomet, est à l’origine de la mobilisation des forces de police. Au début du Quattrocento le peintre italien Giovanni da Modena est chargé de la décoration de la chapelle Bolognini dans la Basilique San Petronio à Bologne. Il dessinera quatre fresques d’inspiration biblique: L’histoires des Mages, Le Paradis et l’Enfer, L’élection de Jean XXIII et Les scènes de la vie de San Petronio, le saint patron de la ville. Déjà, après les attentats du 11 septembre 2001, cette œuvre avait provoqué de vives tensions. Un détail de l’une des fresques, Le Jugement Dernier, montre le prophète Mahomet tourmenté par le diable. Cette représentation iconique du XVe siècle est inspirée de L’Enfer de Dante. Dans les années 2000, des islamistes radicaux de Bologne exigent qu’on enlève l’œuvre de Giovanni da Modena de la basilique San Petronio. Le ton est menaçant. Certains veulent même qu’on détruise la fresque. Les autorités italiennes décident de prendre des mesures de sécurité drastiques. Au moins deux attaques jihadistes seront déjouées entre 2002 et 2009, dont l’une à l’aide des services secrets marocains ».

Il n’est pas interdit de penser que c’est la fresque qui était la cible des vandales mais qu’ils n’ont pu pénétrer dans la basilique avec leurs bombes de peinture sachant que le métal de la bombe serait détecté aux entrées. Ils se seront donc peut-être limités à plus commode et à peindre leur slogan sur le piédestal de la statue. Ce n’est là, bien sûr, qu’une hypothèse…

BologneA

BologneB

Source : Actuall, 27 juin

5commentaires
  1. Jean Ferrand

    29 juin 2016 à 11 h 10 min

    Bien sûr que ce sont des islamistes, cela ne fait aucun doute. A qui profite le crime ? Mais ce faisant les islamistes rendent encore gloire à Dieu. Dieu est grand, en effet, ou le plus grand. On ne saurait mieux dire.

    Répondre
  2. Maysie

    30 juin 2016 à 11 h 46 min

    Satan et ses épigones : ennemis du Christ seront finalement égorgés.
    L’égorgeur ( haine et convoitise ) sera finalement égorgé comme l’arroseur arrosé . C’est ce que disent ces fresques qui représentent le Jugement dernier.
    Les fresques incriminées par les Mahométans mettent en images, non seulement l’Apocalypse, mais aussi les paroles mêmes de Jésus, dont voici quelques extraits pris dans l’Evangile de Luc:
    « Quant à mes ennemis, ces gens qui ne voulaient pas que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi » ( Lc 19,27 )
    Ces paroles ( mises dans la bouche du futur roi ) Jésus les prononce avant de monter à Jérusalem pour y mener jusqu’à la mort, son combat ultime contre les forces du Mal.
    Qui sont ses ennemis, sinon les suppôts de Satan, sinon l’Antichrist répandu dans le monde et que Jésus n’a cessé de combattre pendant toute sa vie publique ?
    Quel visage prend l’Antichrist aujourd’hui ?
    Toujours le même : violence , haine, mépris et ricanements.
    Mais quand sera-t-il égorgé, rendu incapable de parler contre la Parole de Dieu?

    Jésus dit aussi : « Le Fils de l’homme s’en va selon ce qui a été fixé » ( Lc 22,22 )
    Puis à Pierre : « Simon,Simon, Satan vous a réclamés pour vous secouer comme dans un crible, mais moi j’ai prié pour toi afin que ta foi ne disparaisse pas »
    ( Lc 22,31-32 )
    Et à propos du Jugement véritable il pose cette question inquiète :
     » Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?  » ( Lc 18,8 ).

    Alors, si Jésus ne nous dit pas quand l’Ennemi sera vaincu, il nous dit qu’il le sera, et comment d’ici là, lui tenir tête .

    Répondre
    • Charlotte Parc

      2 juillet 2016 à 22 h 47 min

      Merci @Maysie de ce rappel tout à fait biblique sur les fins dernières.

      Ce dont tant et tant d’artistes peintres ont tenté, avec la culture de leur époque et leur génie propre, de témoigner afin d’amener les gens à réfléchir ici-bas, pour faire le bon choix pendant qu’il est encore temps (histoire de Lazare et du mauvais riche Lc 16,19-31), maintenant pendant qu’il fait jour (Jn 9,4), car après il sera trop tard. Le juste jugement tombera et personne ne le contestera, même pas ceux qui en seront les victimes qui sauront alors qu’ils méritent leur sort.

      Mais pour nous, qui nous savons dépendants de la grâce de Dieu pour notre salut, ne méprisons pas cette grâce, acquise à un si cher prix, celui de la vie et de l’immense souffrance de son Fils Bien Aimé de toute éternité, et efforçons nous de remporter le prix (Phil 3,14) et de passer l’épreuve du feu du mieux possible (1 Cor 3,14-15) « Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n’y a point d’acception de personnes. » (Col 3, 23-25)
      et ainsi nous pourrons porter la couronne de justice qui nous est réservée : « Désormais, la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour–là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » (2 Tim 4,8)

      Quelle espérance merveilleuse est la nôtre !
      Que l’Esprit Saint nous en remplisse, pour que jamais notre joie ne s’éteigne, quels que soient les évènements tragiques autour de nous dans ce monde si brutal. Et même s’ils nous touchaient personnellement, que l’Esprit Saint nous remplisse de force pour que jamais nous ne reniions cette espérance, cette foi et cet amour surnaturels !

      Répondre
  3. Jean Ferrand

    30 juin 2016 à 20 h 30 min

    En effet, dans le Coran, Mahomet n’est jamais présenté comme étant au paradis. De son propre aveu, il n’ira pas. Il n’est qu’un faux prophète sectateur de Satan.

    Répondre
  4. Gérard P.

    1 juillet 2016 à 8 h 42 min

    L’islam s’est le contraire des « Dix Commandements de DIEU!Alors ne pas tolérer sur la terre de France!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3287 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter