Côtes-d’Armor : un curé obtient l’annulation d’une exposition scabreuse dans sa chapelle


image-1024-1024-212563

Un très bel exemple de résistance victorieuse d’un curé en Bretagne. Félicitons ce prêtre de son combat pour qu’un lieu de culte ne soit pas profané par des “œuvres” qui n’ont rien y faire. Et qu’on ne vienne pas nous fatiguer les oreilles des habituelles rengaines sur « l’atteinte à la liberté d’expression et de création artistique ». L’artiste est libre d’exposer ses zizis et ses créations scabreuses où il le souhaite, mais pas dans une église ouverte au culte. Point barre.

cote-d-armor-copie

Source : Ouest-France, 9 septembre

21commentaires
  1. balaninu

    10 septembre 2016 à 11 h 07 min

    Ils se permettent vraiment tout ces soi-disant artistes ; les chrétiens catholiques subissent assez de choses, sans être ENCORE obligés de subir ces extériorisations artistiques…
    De plus, les enfants ne sont pas obligés d’avoir la vue dégradée par ce genre « d’exposition ».

    Bravo et Merci Monsieur le Curé de vous être ainsi élevé contre cette exposition satanique.

    Répondre
  2. gerard

    10 septembre 2016 à 12 h 04 min

    Une Eglise sinon rien ,artiste ou valets des …Qui vous savez. Pour ses œuvres il y a plein de porcheries ,sa leurs ferait de la pub.

    Répondre
  3. le Duc

    10 septembre 2016 à 12 h 10 min

    L’abruti, qu’il aille faire ses expositions dans des lieus de culte musulman et on verra si il en sortira vivant.
    Trop facile d’attaquer l’église, à ce niveau là c’est de l’acharnement.

    Répondre
    • Nadia

      11 septembre 2016 à 13 h 07 min

      Un seul mot : Bravo

      Répondre
  4. Charlotte Parc

    10 septembre 2016 à 17 h 41 min

    On vit encore en France (pour combien de temps ?) dans un état de droit.
    La loi, toute la loi, rien que la loi.

    Même celle de 1905, quoiqu’il ait été écrit beaucoup de choses très différentes à son sujet dans ce blogue, est favorable aux chrétiens.
    Ne nous privons jamais de la faire appliquer dans toute sa rigueur.

    Et merci M. l’Abbé Leforestier pour votre fermeté. Votre décision vous expose aux quolibets de « réactionnaire », de « vieux schnock » et je passe sur toutes sortes d’autres noms d’oiseaux, mais le résultat obtenu par votre action courageuse vaut largement cet inconvénient.

    Répondre
  5. JO

    10 septembre 2016 à 20 h 03 min

    Ou sont les chrétiens locaux qui laissent faire? Si a chaque fois que des soi-disant artistes se permettent de les blasphemer et qu’en retour ils pratiquent la politique de l’autruche alors il ne faut pas etre surpris par la recrudescence de ces actes immoraux. A force de reculer, les chretiens lachent pied et vont se retrouver face au vide. Bravo au curé mais il faut l’epauler et remuer ciel et terre pour mettre fin a ces manifestations degradantes quitte a froisser le politiquement correct.

    Répondre
  6. Marie Claude

    10 septembre 2016 à 21 h 02 min

    Père Le Forestier,deux mots: BRAVO!…et MERCI!

    Répondre
    • Carolus Magnus

      11 septembre 2016 à 18 h 13 min

      Oui! Bravo Père !
      Et qu’il aille exposer ses immondices dans une mosquée !

      Répondre
  7. Manuel

    10 septembre 2016 à 21 h 23 min

    Que Dieu bénisse ce curé qui a agit comme il se devait. Quelle personne infecte et nocive ce Michadu qui espérait exposer de la pronographie dans notre lieu de culte! Qu’il aille le faire à la mosquée s’il a le cran.

    Répondre
    • Nadia

      11 septembre 2016 à 13 h 11 min

      Effectivement, double Bravo. Que Dieu bénisse ce curé
      Ce n’était pas un artiste, juste un provocateur. Qu’il osé présenter « ses oeuvres  » à la mosquée de Brest

      Répondre
  8. patrick

    11 septembre 2016 à 8 h 41 min

    Pas assez de curés comme celui-ci… les autres qui n’ont de curés que la soutane feraient bien de prendre exemple!

    Répondre
    • Clémence

      12 septembre 2016 à 12 h 15 min

      @patrick – N’éructez pas vous même ! Vous n’êtes pas sur ce site pour insulter les Prêtres Catholiques. Vous ne connaissait rien des Curés en soutane. Mon Curé porte le soutane malgré tous les colibets et insultes et dans son Eglise il y a le Saint Sacrifice de la Messe. Ce lieu sacré est fait pour y venir prier et honnorer le Seigneur et pas pour autre chose.

      Répondre
  9. MARIE_FRANCE

    11 septembre 2016 à 10 h 01 min

    c ‘est de la provocation , il veut démontrer que le bâtiment appartient à la commune , il avance ses pions , il doit faire parti d’un collectif bien à gauche , tout ça n ‘est pas « innocent « 

    Répondre
  10. BRUNIER Jean-Marie

    11 septembre 2016 à 11 h 43 min

    Merci mon Père…un prêtre d’exception qui ne rentrera pas, je l’espère, dans la « propagandastaffel » du « vivr’ensemb' » et du « pasd’amalgam » !

    Répondre
  11. Denis F

    11 septembre 2016 à 15 h 03 min

    Et comme on ne cède pas à son caprice, le génie prive l’humanité de sa grandeur…
    Quelle classe!

    Répondre
    • Charlotte Parc

      11 septembre 2016 à 21 h 35 min

      Merci @Denis F, l’humour n’est pas si courant dans les commentaires. Ça fait du bien de temps en temps !

      Répondre
  12. Aliénor

    11 septembre 2016 à 15 h 38 min

    comme quoi, ça paie d’être ferme dans ses convictions , qu’il aille les exposer dans les caniveaux,ce pseudo artiste

    Répondre
  13. Alain Eskénazi

    11 septembre 2016 à 16 h 11 min

    Le « Da feiz hon tadoù kozh » (beau cantique breton [*]) a davantage sa place dans cette chapelle…
    [*] originellement: « Dalc’homp d’hor feiz » (trad: Tenons à notre foi)

    Répondre
  14. Patricia

    11 septembre 2016 à 23 h 42 min

    Et çà continue, pour les Catholiques ! Entre la « gauche » et les musulmans on est pas gâtés … merci mon père que le Bon Dieu vous protège et que vous soyez on exemple pour les autres. Pensons à l’avenir à ne pas voter pour des gens qui soutiennent ce genre d' »artistes ».

    Répondre
  15. Jean Ferrand

    13 septembre 2016 à 11 h 00 min

    Ah ça, oui. Pour une fois je suis bien d’accord avec vous. Mais quelle la position de l’évêché ?

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      13 septembre 2016 à 11 h 04 min

      @Jean Ferrand

      C’est le curé, nommé régulièrement par l’évêque, qui est l’affectataire de son église ou de sa paroisse. C’est à lui de prendre la décision qui s’impose conformément à la loi. Il n’a pas besoin de consulter son évêque.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter