Déclaration de John Kerry : remarques et réserves d’un archevêque syrien


Hindo2

Le moins qu’on puisse en dire, c’est que le sentiment de l’archevêque syrien Jacques Behnan Hindo sur la déclaration de John Kerry est des plus réservé… Comme je l’ai écrit quelque part, cette reconnaissance par les États-Unis du génocide des chrétiens et d’autres minorités ethniques ou religieuses du Proche-Orient, ne saurait nous faire oublier que gouvernement de Washington est toujours l’allié de puissances régionales qui ont soutenu et financé ceux qui ont perpétré – ou contribué à perpétrer – ce génocide… L’archevêque le note avec raison et ses remarques méritent d’être connues des lecteurs de L’Obs.

Le parcours qui a porté le gouvernement américain à reconnaître comme « génocide » les violences perpétrées par le prétendu État islamique sur les chrétiens, représente « une opération géopolitique » qui « instrumentalise la catégorie de génocide pour ses propres intérêts ». C’est ainsi que s’exprime Mgr Jacques Behnan Hindo, archevêque titulaire de l’archi-éparchie syro-catholique d’Hassakè-Nisibi, commente pour l’Agence Fides les déclarations faites hier par le secrétaire d’État américain, John Kerry, en réponse à la mobilisation de groupes qui, depuis longtemps, sollicitaient de l’administration américaine l’application du concept de « génocide » aux différentes formes de brutalité et d’oppression perpétrées par les militants du prétendu État islamique à l’encontre des chrétiens et d’autres groupes minoritaires.
« Selon moi, a affirmé hier le secrétaire d’État américain secondé par les requêtes faites par un vaste réseau d’organisations et de groupes, le prétendu État islamique est responsable de génocide à l’encontre de (certains NDT) groupes dans les zones sous son contrôle, y compris des yézidis, des chrétiens et des musulmans chiites. Le prétendu État islamique est génocidaire par définition, par idéologie et dans les faits, dans ce qu’il déclare, ce qu’il croit et ce qu’il fait ».
Selon Mgr Hindo, qui exerce son ministère pastoral dans l’une des zones les plus tourmentées du nord-est de la Syrie, « la proclamation du génocide est accomplie en braquant les feux de la rampe sur le prétendu État islamique et en censurant toutes les complicités et les processus historiques et politiques qui ont porté à la création du monstre djihadiste, à partir de la guerre faite en Afghanistan contre les Soviétiques par le soutien aux groupes armés islamistes. Il existe la volonté de passer l’éponge sur tous les facteurs étranges qui ont porté à l’émergence rapide et anormale du prétendu État islamique alors que, jusqu’à il y a peu, existaient même des pressions turques et saoudiennes – pays alliés des États-Unis – visant à ce que les djihadistes d’al-Nusra prennent leurs distances du réseau Al Qaeda, afin de pouvoir être classés voire même aidés par l’Occident en tant que “rebelles modérés”… ! ».
Selon l’archevêque […] la déclaration de « génocide contre les chrétiens » de la part du gouvernement américain représente également une tentative de récupérer du terrain face au prestige accru de la Russie parmi les peuples du Proche-Orient. « L’intervention russe en Syrie, souligne l’archevêque, a fait croître l’autorité de Moscou dans un vaste secteur des peuples du Proche-Orient et pas seulement parmi les chrétiens. Des cercles puissants des États-Unis la craignent et maintenant, ils jouent la carte de la protection des chrétiens. On semblerait être revenus au XIXe siècle, lorsque la protection des chrétiens au Proche-Orient constituait également un instrument pour des opérations géopolitiques visant à augmenter l’influence dans la région ».
Selon l’archevêque interrogé par l’Agence Fides, il est trompeur de présenter les chrétiens comme les seules victimes ou les victimes prioritaires des violences du prétendu État islamique. « Ces fous, fait remarquer Mgr Hindo, tuent des chiites, des alaouites et même tous les sunnites qui ne se soumettent pas à eux. Les chrétiens représentent une partie minime des 200 000 morts du conflit syrien et je le répète, dans certains cas, il est accordé aux chrétiens de pouvoir fuir ou de payer la taxe de soumission, alors que pour les non chrétiens, la seule solution est la mort ».

Source : Agence Fides, 18 mars

5commentaires
  1. Gilberte

    19 mars 2016 à 19 h 40 min

    Si j’ai bien compris les paroles de Mgr Hindo: toute organisation qui, sur un territoire donné, gouverne une société régie par l’application d’une charia stricte est totalitaire et génocidaire, qu’elle se nomme Etat Islamique ou El-Nusra ou tout autre nomination. Seule la Russie s’y oppose, les USA ont contribué à la formation de ces sociétés génocidaires et désirent le faire oublier

    Répondre
  2. Gérard P.

    20 mars 2016 à 9 h 07 min

    Dans une zone ou les sanguinaires s’en donnent à coeur joie à leurs ciminelles folies,seul les Russes s’y opposent alors que les Américains sont comme complice? Triste situation lourde de conséquence!

    Répondre
  3. Francisco

    20 mars 2016 à 15 h 28 min

    La lumière ainsi donnée éclaire l’imbroglio syrien. Pourquoi donc les américains découvrent , si tardivement , le génocide des chrétiens ? Du fait ,réel, de l’intervention russe qui retrouve son rôle du temps de l’homme malade de l’Europe , la Turquie ,où le Tsar se voulait protecteur des chrétiens d’Orient.
    Au grand dam de l’Angleterre qui se voulait seule en Méditerranée et qui s’adjoignit la France pour la guerre de Crimée afin de décourager toute velléité russe sur le Moyen Orient.
    170 ans plus tard: bis repetita .

    Répondre
    • Maurice

      21 mars 2016 à 5 h 42 min

      Les américains ne découvrent pas, ils savaient très bien ce qu’il se passait, mais les relations entre états est pour eux plus important que les personnes ou groupes de personnes.
      Reconnaître comme génocide le massacre des chrétiens d’orient ne doit pas faire plaisir ou laisser indifférente l’Arabie saoudite. Arabie saoudite qui a tourné casaque, car au début elle soutenait l’E.I. et c’est sous l’insistance des Étatsuniens qu’elle a changé.

      Répondre
  4. Katia

    21 mars 2016 à 8 h 38 min

    « Ta présomption,l’orgueil de ton coeur t’a égaré,toi qui habites le creux des rochers,et qui occupes le sommet des collines.
    Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l’aigle,je t’en précipiterai,dit l’Éternel. »( Jérémie 49-16 )

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »