Finistère : la statue de saint décapitée deux fois à Saint-Pabu


st maudez

Le Télégramme, dans son édition du 7 février dernier, signalait un acte de vandalisme, qui est un sacrilège pour les cahtoliques : la statue de saint Maudez avait été décapitée dans la commune de Saint-Pabu.

Il y a quelques jours, la mairie de Saint-Pabu a été avertie que la statue en pierre de saint Maudez, située au fond du lavoir du bourg, près de l’église, avait été décapitée. Constat a été fait que la tête de saint Maudez se trouvait dans le lavoir, au pied de la statue. Déplorant un tel acte, la mairie a décidé de déposer une plainte auprès de la gendarmerie. Cette statue, posée au lavoir le 18 novembre 2009, était une copie réalisée en pierre de Kersanton, par Jean-Yves L’Hostis, artiste saint-pabusien.

La tête du saint ayant été récupérée, la mairie la fit resceller sur le corps de la statue. Visiblement, quelqu’un n’aime pas saint Maudez à Saint-Pabu. Voici une brève du Télégramme de ce jour…

La municipalité déplore cette semaine le fait que la statue en pierre de Saint-Maudez, située au fond du lavoir du bourg, a de nouveau été décapitée. Depuis, la statue avait été remise en état. Une nouvelle plainte a été déposée auprès de la gendarmerie.

vandalisme-saint-maudez-decapite

Sources : Le Télégramme (7 février et 21 février)

5commentaires
  1. Gérard P.

    21 février 2015 à 17 h 31 min

    S’est toujours les mêmes origine qui aime couper des têtes, d’abord les statue puis les vivants, s’est pas grave ça coupe bien!

    Répondre
  2. pierre

    21 février 2015 à 18 h 29 min

    Je trouve que ça commence vraiment à faire assez;
    Ne peut -on avant les cantonales,faire un petition recensant les actes « d ‘incivilité sur les eglises,cimetieres chretiens,et autres lieux de foi ,e, n’oubliant pas de l’adresser à toutes les principales structures du pouvoir et de securité,presidence ministeres deputés senateurs conseils generaux et regionaux police gendarmerie partis politiques?
    en se repartissant la tache!

    Répondre
  3. Romain

    22 février 2015 à 12 h 26 min

    Quand on veut trouver les coupables on y arrive presque toujours.
    C’est le cas par exemple avec les profanations de cimetières israélites.

    Cela signifie simplement que les autorités ne sont pas empressées à trouver les coupables d’actes anti-chrétiens !

    Quant au traitement médiatique il est maintenant de notoriété publique que les actes anti-chrétiens passent après les actes anti-musulmans ou anti-israélites !

    Répondre
  4. odile

    24 février 2015 à 12 h 19 min

    Les coupeurs de têtes ne sont pas toujours ceux que l’on croît. En 1789, c’est la république qui a donné l’exemple, alors est-ce les musulmans où les gauchos antifa, comme pour la profanation du cimetière juif?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »