Indonésie : le gouverneur chrétien de Djakarta perd sa réélection mais…


1492689199

Le chrétien protestant d’origine chinoise Basuki Tjahaja Purnama, dit “Ahok”, a perdu sa réélection pour le poste de gouverneur de Djakarta. Bien que Ahok soit arrivé en tête du premier tour du scrutin avec 42,9 % des suffrages exprimés, au second tour du 19 avril, 57 % des suffrages se sont portés sur son concurrent, un musulman ancien ministre de la Culture et de l’Éducation du pays. Le gouverneur a été handicapé dans sa campagne par un procès pour “blasphème”, inspiré par un groupe extrémiste islamique : le Front des défenseurs de l’islam (Islam Defenders Front). Ce dernier a réussi des mobilisations anti “Ahok” considérables, puisqu’elles ont réuni quelque 6 millions de musulmans dans les rues de Djakarta (l’Indonésie en compte plus de 206 millions…). Toutefois, dans le procès en cours, les juges ont minimisé l’inculpation de “blasphème” et l’on apprend, aujourd’hui 20 avril, que si le gouverneur était finalement condamné pour “blasphème” aucune peine de prison ne serait requise par le procureur et qu’on se contenterait d’une peine symbolique de “probation”, sans doute deux années de mise à l’épreuve. À condition que l’inculpation de “blasphème” soit retenue par le tribunal car les “preuves” produites par l’accusation se sont révélées être manipulées…

Sources : UCANews, 20 avril ; Églises d’Asie, 20 avril

4commentaires
  1. garsaud

    20 avril 2017 à 23 h 41 min

    Preuve de la faiblesse des musulmans puisqu ils sont obligés de tricher

    Répondre
  2. Gilberte

    21 avril 2017 à 18 h 46 min

    Les chrétiens s’étaient eux aussi défendu en utilisant la loi sur le blasphème après l’inculpation du gouverneur, car le leader du FPI s’était moqué de l’Incarnation dans un discours en demandant qui était la& sage-femme. Mais les fondamentalistes ont perfidement utilisé la religion pour éliminer le gouverneur chrétien. D’après Eglise d’Asie en persuadant les musulmans qu’ils n’ont pas le droit de voter pour un chrétien d’après le coran, ni s’associer en politique avec un chrétien. Un musulman qui vote pour un chrétien est interdit de cérémonie funéraire et n’a pas accès au paradis. C’est pratique le coran pour gagner les élections, méthode qui peut être utilisée ailleurs ( le gouverneur sortant avait une bonne gestion encore appréciée en février)

    Répondre
  3. Gilberte

    21 avril 2017 à 18 h 51 min

    le gouverneur Anies Badeswan nouvel élu est un homme marié père de famille , sans doute erreur d’imprimerie dans l’article

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter