Isère : la Crèche de l’église de Colles incendiée


CROLLES_(1)

C’est une information exclusive que nous fournit, ce matin, Le Salon Beige. La Crèche de Noël installée devant l’église Saint-Pierre Saint-Paul (XVIIe siècle) de Crolles, a été incendiée dans la nuit de samedi à dimanche (13-14 décembre). Voici une photo poignante de la Crèche après le passage des incendiaires…

6a00d83451619c69e201bb07c57677970d-800wi-1

Source : Le Salon Beige (16 décembre)

11commentaires
  1. Gérard P.

    16 décembre 2014 à 8 h 41 min

    Résultat du multiculturel ! Nimporte quoi ?

    Répondre
    • Charlotte Parc

      16 décembre 2014 à 11 h 42 min

      @Gérard P.
      Rien à voir avec le multiculturel Gérard.
      La crèche existe sous toutes les latitudes inculturée avec des figurines aux traits et aux costumes européens, asiatiques, africains, amérindiens, inuits ou polynésiens …
      Non, ici c’est la volonté satanique de détruire la religion chrétienne et donc ses symboles.
      Dans ce cas de figure, presque toujours et presque exclusivement des athéistes militants. Bien blancs. Bien de chez nous !

      Répondre
  2. marie

    16 décembre 2014 à 9 h 14 min

    Cet enfant qui regarde interloqué le triste spectacle, que peut-il comprendre? Un enfant comprend-il la haine aveugle qui s’abat sur Jésus de la crèche? Peut-être a-t-il participé à la confection de cette crèche. On lui a détruit ce qu’il fait avec amour. On a détruit ce qui parle d’amour.
    Pour le remplacer par quoi? Par le spectacle affligeant et triste d’un saccage, tout est cassé, bruni par le feu. C’est laid maintenant.
    Voilà, la Libre pensée tue la liberté d’expression, la liberté de conscience, la liberté de penser différemment d’elle. Elle tue l’esprit de paix et la joie. Des enfants er des grands. Elle substitue la laideur à la beauté. La violence à la paix. L’affliction au recueillement.
    Elle prive le monde de la joie de Noël.
    Alors, si l’on reprend les statistiques données récemment sur ce site, les incendiaires qui empoisonnent tout le monde en haine de la foi ou des chrétiens ou des catholiques uniquement ou plus simplement de l’esprit de famille, de fête, font partie de ces 29% contraires à l’établissement des crèches dans les lieux publics. Et parmi eux, à ceux qui passent à l’acte, donc à une infime minorité. Conclusion, il est temps d’arrêter le pouvoir des minorités sur la majorité. Nous devons exiger du gouvernement de stopper le cynique détournement de la démocratie qu’il entretient délibérément.
    Stop! La justice est franc-maçonne dans sa majorité, juges, procureurs et avocats aussi pour beaucoup. Peu importe, importunons-la. Souvenons-nous de la veuve importune.
    J’espère qu’une plainte sera déposée. Et une nouvelle crèche, reconstruite… en dur.

    Répondre
  3. katia

    16 décembre 2014 à 10 h 12 min

    @ Gérard P.
    Pas n’importe quoi!!
    C’est le triomphe du 2 poids,2 mesures!!!

    Répondre
  4. Gilberte

    16 décembre 2014 à 20 h 50 min

    Raison de plus pour se montrer dans le domaine public. Il reste encore quelques jours pur replacer une crèche devant l’église de Crolles

    Répondre
  5. Gérard P.

    17 décembre 2014 à 9 h 23 min

    Face aux « Musulmans » les francs maçons évoquent « La fille ainée de l’église » Vu l’immigration, les Catholiques à combatrent ? (Vu à la télé)
    Bizard???

    Répondre
  6. Françoise

    17 décembre 2014 à 14 h 50 min

    C’était bien naïf que de placer une crèche à l’extérieur de l’église … mais voilà, c’est à la campagne et personne ne pensait que le Diable s’aventurerait jusque dans ce charmant petit village … maintenant il faut remonter la crèche à l’intérieur de l’église et la maintenir fermée (l’église) la plupart du temps. Ou si c’est à l’extérieur, mettre une vitre de protection et des caméras de surveillance, et pourquoi pas, un piège à renards ?

    Répondre
  7. katia

    18 décembre 2014 à 14 h 10 min

    @ Françoise,
    Pourquoi un piège à renards?
    Pauvres renards,y mettre un piège » antifas »,un piège anti »libres penseurs » serait plus adapté et moins injuste ?

    Répondre
  8. Giordano

    31 décembre 2014 à 12 h 32 min

    Il serait intéressant
    1) de regarder OU se situait cette crèche avant de commenter :
    – La crèche en élément inflammables et périssables, se trouvait à l’extérieur, au-devant de l’église, certainement là où elle a toujours été disposée, sur un espace public… et laïc (donc, pas caméras totalement inutiles, et encore moins de pièges à renards);
    – Crolles n’est pas « un charmant petit village » (Françoise), mais une ville (8 344 hab. en 2011) dans la périphérie plutôt huppée d’une grande agglomération, Grenoble (aire urbaine, 675 122 hab. en 2011)… quand on voit ou se trouve Crolles et surtout la place de l’église, l’unique conclusion est que cela relève d’une population relativement proche (https://www.google.fr/maps/place/Place+de+l%27%C3%89glise,+38920+Crolles/@45.2873926,5.885766,10z/data=!4m2!3m1!1s0x478a59e8e8b51121:0x8dc68cbb3746bc50)…
    2 ) de regarder « quand », ici le week-end des 13-14 décembre, alors qu’il faisait encore « doux » en ces terres dauphinoise à la veille de l’hiver. Il s’agit d’un acte d’incivilité classique. Comme le note le prêtre Philippe Rey « on ne sait pas (…) nous n’avons jamais eu de dégradation de ce type », alors qu’étrangement, « cette nuit-là, dans le secteur de Crolles, d’autres dégradations ont été constatées (boîtes aux lettres fracturées, notamment) », comme en conclu le Dauphiné Libéré, « l’incendie de la crèche n’est donc pas forcément lié avec l’actualité » (http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/12/16/la-creche-de-noel-de-la-paroisse-incendiee).
    Cet épiphénomène est l’un des nombreux éléments de destruction en zone urbaine qui relève de l’incivilité seule et mérite le même traitement que ce que le maire de Saint-Gervais vient de traiter, conséquence en haute Savoie du début de la saison touristique (les saingervolains ont d’autres chats à fouetter que de taguer leur pont – http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2014/12/31/incivilites-sur-le-pont-de-contournement).

    Voir ici un acte de « christianophobie », ou une « volonté satanique de détruire la religion chrétienne et donc ses symboles » (Charlotte Parc) qui priverait « le monde de la joie de Noël » (Marie), pire encore le fruit de « la Libre pensée » qui « tue la liberté d’expression, la liberté de conscience, la liberté de penser différemment » est une surcharge de sens d’un acte qui n’en a pas la prétention et en est assurément pas le fruit. On a brûlé la crèche car elle était inflammable, car c’était un élément « à disposition » du moindre petit crétin, tel du mobilier urbain ou une poubelle. Cet acte n’est en aucun cas une attaque de l’Église catholique en tant que religion ou institution. Y voir un acte de « militants athéistes qui visent la destruction de la foi chrétienne » (Charlotte Parc) est une démarche malsaine qui consiste à se construire un ennemi qui n’existe pas, bien que ce soit la quasi unique lecture sur Internet de ce fait divers.

    Ceci dit, cela n’enlève rien au fait que c’est une incivilité, que les catholiques et croyants de TOUTES les confessions peuvent légitimement se sentir blessé de cette marque d’irrespect, que cette crèche avait sa place au devant de l’église de Crolles comme d’autres religions peuvent manifester leur présence en respect de la loi sur notre territoire républicain, laïc.

    Merci de publier ce message.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter