Jérusalem : nouvelle provocation d’extrémistes juifs


643828-des-juifs-ultra-orthodoxes-manifestent-le-12-mai-2014-a-proximite-du-cenacle-a-jerusalem

Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, n’a pas tort : « Les actes de vandalisme incontrôlés empoisonnent l’atmosphère, l’atmosphère de coexistence et de coopération, tout spécialement à deux semaines de la visite du pape François ». Des juifs extrémistes ont manifesté hier à proximité du Cénacle…

Quelques centaines de juifs ultra-orthodoxes se sont rassemblés à proximité du Cénacle à Jérusalem, lieu du dernier repas du Christ, pour réclamer le maintien de la souveraineté israélienne sur ce site disputé où le pape François célébrera une messe dans deux semaines. Les juifs vénèrent ce site qui abriterait la tombe du roi David au rez-de-chaussée du même édifice que le Cénacle, localisé au deuxième étage, sur le mont Sion, près des remparts de la Vieille ville. C’est aussi un sanctuaire musulman. « Dès que l’on touchera au statu quo de ce lieu, il se produira des choses néfastes », a averti l’un des participants au rassemblement, le rabbin Avraham Goldstein en accusant le gouvernement israélien de vouloir restituer le Cénacle au Vatican. La question délicate du Cénacle, rénové en 1335 par les Franciscains qui en furent ensuite chassés, fait partie des négociations en cours entre Israël et le Saint-Siège, qui souhaite récupérer l’usage du lieu, plutôt que la propriété.  C’est là où, selon la Tradition, eut lieu la Cène, le dernier repas du Christ avec ses apôtres le jour de la Pâque (jeudi saint), avant son arrestation et sa crucifixion.  C’est là aussi que s’est déroulé, selon les Évangiles, la descente de l’Esprit saint à la Pentecôte, cinquante jours après Pâques. Ces deux événements marquent pour les chrétiens la naissance de l’Église. Lors de sa visite au Vatican, le 30 avril dernier, le président israélien Shimon Peres avait affirmé à un quotidien italien qu’un compromis avait été trouvé sur le Cénacle, dont l’usage est revendiqué par les catholiques, et que « 99% des questions » avaient été réglées. Mais aucun accord n’a été officialisé depuis. « Quand “les Croisés” viendront ici faire des signes de croix et toutes sortes de rituels, alors ce lieu deviendra pour nous “idolâtre” et nous n’aurons plus le droit d’y prier », a déclaré à l’AFP Yitzhak Batzon, un jeune manifestant juif ultra-orthodoxe. Ces protestataires ultra-orthodoxes appellent à un nouveau rassemblement au même endroit le 22 mai, trois jours avant l’arrivée du pape à Jérusalem. Comme son prédécesseur Jean-Paul II, le pape François qui effectuera à la fin du mois son premier pèlerinage en Terre sainte, doit célébrer, juste avant de regagner Rome, une messe au Cénacle avec tous les évêques catholiques de Terre sainte. Le bref voyage du pape en Terre sainte, du 24 au 26 mai, s’annonce semé d’embûches. Il est précédé par une vague d’actes de vandalisme antichrétiens et islamophobes commis ces dernières semaines et attribués à des juifs extrémistes. « À ce jour, les actes de vandalisme incontrôlés empoisonnent l’atmosphère, l’atmosphère de coexistence et de coopération, tout spécialement à deux semaines de la visite du pape François », a déploré dimanche le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte.

Source : Libération

6commentaires
  1. Jean

    14 mai 2014 à 8 h 05 min

    Elles ne sont pas toutes chrétiennes, mais en majorité.

    Répondre
  2. Shimon LEVI

    14 mai 2014 à 9 h 38 min

    Tous les juifs ne sont pas ultra. Ces gens sont ultra-minoritaires, c’est pourquoi ils font un maxi-bruit.
    Ne cédons pas aux provocations.
    Un fait est plus fort qu’un Lord-Maire.
    La résurrection de Notre Seigneur peut être stupidement niée pas supprimée.

    Répondre
  3. Pingback: L'observatoire de la Christianophobie | Jérusalem : Cénacle, “tombeau de David”… Précisions historiques |

  4. PandeliSymi

    14 mai 2014 à 11 h 48 min

    Arrêtons les profanations et le martyre que nos frères Chrétiens subissent dans tout le moyen orient. Heureusement et Grâce à Dieu que toutes les populations Juives ou Musulmanes de ces pays ne sont pas à majorité fanatiques et intégristes. Si tel était le cas, il ne resterait pas un seul Chrétien sur ses terres où est né le Christianisme il y a plus de 2000 ans.
    Nos gouvernants occidentaux, ces mous, mais aussi ces traitres à leur culture, sont habiles en nous faisant oublier que nous Chrétiens, nous sommes plus nombreux que nos tortionnaires ici bas, et que si nous agissons pour protéger les nôtres, il ne pourront plus les tuer. Seul Vladimir Poutine a compris le message avec l’église Orthodoxe de la Sainte et Grande Russie. Ils ont permis de limiter le massacre de nos frères de Syrie. Alors que nos gouvernants occidentaux et principalement celui de La France voulaient  » punir  » en intervenant et en livrant des armes aux rebelles, qui seraient tombées dans les mains des Djihadistes. Merci Vladimir Poutine, Frère en Christ, Chrétien Orthodoxe, qui a sauvé des dizaines de milliers de vies chrétiennes en Syrie. Je rappelle au passage que deux évêques Orthodoxes d’Alep sont toujours gardés prisonniers entre les mains des infidèles.

    Seigneur Jésus Christ fils de Dieu aie pitié de nous pécheurs.

    Répondre
  5. Georges

    14 mai 2014 à 12 h 18 min

    Que veulent ils ces juifs extrémistes , être considérés au même titre que Boko haram?

    Répondre
  6. Gilberte

    14 mai 2014 à 21 h 53 min

    Yitzhak Rabin a été assassiné par un extrémiste israélien, il voulait la paix pour son pays. Le Pape sera-t-il en sécurité pendant son voyage en terre sainte, ces exaltés sont plutôt dangereux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter