Kenya : deux grenades lancées dans une église catholique…


Alors que les grands médias continuent de “couvrir” l’action terroriste des Shabaab contre le centre commercial de Nairobi – mais ont à peine traité de l’action infiniment plus grave des islamistes contre la All Saints’ Church de Peshawar au Pakistan… –, un autre acte terroriste contre une église catholique au Kenya, vraisemblablement perpétué par le même groupe Al Shabaab, est passé quasiment inaperçu dans la presse française. Radio Vatican nous en a informé hier.

Après la dramatique action terroriste des militants somaliens Shebaab dans le centre commercial Westgate de Nairobi, un nouvel attentat a été perpétré, cette fois contre une église catholique à la frontière avec la Somalie [dans la ville de Wajir]. Le bilan de cette action armée est d’un mort et trois blessés (…) Dans une interview de notre confrère italien Giancarlo la Vella, don Renato Sacco propose une explication à propos des multiples violences contre la communauté chrétienne. Selon lui « elles sont liées au fait même d’être chrétien. Si le christianisme se réfère à Jésus, poursuivi et giflé avant même d’être mis sur la Croix car il a choisi la voie du dialogue et non celle de la violence et de l’opposition, il est clair que dans une telle situation tout devient plus dangereux pour celui qui choisit la douceur évangélique plutôt que la force. Celui qui use de la force voudrait que celui qu’il a en face de lui utilise également la force et la violence. Cette souffrance a pu être remarquée aussi en Irak et aujourd’hui nous pouvons la constater à divers endroits : du Pakistan à ce petit village de Syrie ou l’on parle encore l’araméen, signe d’une présence chrétienne antique (…) La présence des chrétiens est la garantie de la cohabitation des différences, du pluralisme, d’une vie avec des personnes différentes qui nous aident à comprendre la valeur même de la vie. Les diversités font peur et si la diversité comprend les plus faibles et les mythes, il est normal que ceux-ci soient éliminés par ceux qui adoptent la logique de la violence. Les victimes sont les martyrs de notre époque car ils représentent un vrai témoignage de l’Évangile comme source de douceur et comme cohérence avec une logique évangélique qui n’est pas celle de “la guerre en réponse à la guerre” ».

Source : Radio Vatican

3commentaires
  1. ALBERT

    27 septembre 2013 à 20 h 24 min

    QUELLE HONTE DE NE PAS SOUTENIR LES CATHOLIQUES PARTOUT DANS LE MONDE .

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      28 septembre 2013 à 6 h 45 min

      @ALBERT

      Pas de commentaires composés en capitales. SVP.

      Répondre
  2. Pingback: I have e dream : une rencontre islamo-chrétienne à Ryad » Savoir ou se faire avoir |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 5105 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter