Koweït : la construction d’églises bientôt interdite ?


ca07ec690762a89cbf56d25e7d83ad3d

Mgr Camillo Ballin, vicaire apostolique d’Arabie du Nord, signalait récemment à l’hebdomadaire Famille Chrétienne qu’il y avait 350 000 catholiques au Koweït mais qu’ils ne disposaient que de deux églises. Il ajoutait dans son entretien : « La plus grande difficulté, c’est d’obtenir un terrain pour une nouvelle église. Il y a quelques années, le ministre des Affaires islamiques avait donné son accord pour que soient donnés à l’Église catholique 3 000 m2 pour une nouvelle église, ce qui constitue d’ailleurs un terrain extrêmement petit pour une communauté aussi grande. Mais, quand cette nouvelle est arrivée au Parlement, il y a eu une révolution des fondamentalistes. Ceux-ci ont affirmé que non seulement il ne fallait pas construire de nouvelle église, mais qu’il était nécessaire de détruire celles qui existaient. Évidemment, rien n’a été détruit mais le terrain n’a pas été donné ». Le problème est semblable pour les Coptes orthodoxes, dépendant de l’archidiocèse copte orthodoxe de Jérusalem, du Golfe et du Proche-Orient, qui sont au nombre d’environ 60 000 mais ne disposent que d’un seul lieu de culte et on le projet d’en édifier un second. Il semble que les catholiques comme les orthodoxes vont devoir attendre… C’est en tout cas ce que laisse entendre une dépêche de ce jour de l’Agence Fides, car si la constitution de l’émirat garantit la liberté religieuse, elle reconnaît aussi que la charia est la source principale de la législation du pays, d’où la contradiction…

Les nouvelles diffusées à propos des dispositions de la municipalité de Madinat al-Kuwait (Koweït ville), qui aurait approuvé la concession de terrains en vue de la construction de nouvelles églises, suscitent actuellement dans l’émirat la réaction véhémente de parlementaires et juristes koweitiens. Le juriste musulman Ahmad al-Azemi a annoncé l’initiative d’un groupe de parlementaires qui s’opposera à la disposition municipale si elle devait être confirmée, en ayant recours à l’argument selon lequel « elle contredit la charia ». Les arguments des opposants soulignent le caractère inconstitutionnel des dispositions qui permettraient de construire des églises au Koweït du moment que l’islam est reconnu comme religion officielle et principale source de la législation. Tous les chercheurs et experts en droit islamique seraient d’accord pour réaffirmer qu’aucun lieu de culte non islamique ne peut être édifié dans la péninsule arabique. La nouvelle que la municipalité de la capitale ait approuvé la concession de terrains en vue de la construction de nouveaux lieux de culte chrétien, avait été mentionnée dans la presse locale ces jours derniers par le directeur général de la municipalité lui-même, Ahmad al-Manfoohi. Après les réactions négatives, le fonctionnaire chargé du département technique municipal, Fahd Al-Sane, s’est empressé de déclarer n’avoir reçu aucune communication à propos de terrains qui auraient été concédés pour la construction de nouvelles églises.

ca07ec690762a89cbf56d25e7d83ad3d - copie

Source : Agence Fides, 26 janvier

4commentaires
  1. TENAILLE

    26 janvier 2016 à 17 h 45 min

    Les églises sont ou risquent d’être interdites chez nos « amis ». Alors qu’elles étaient libres et protégées en Irak et en Syrie.
    Les USA et ses alliés occidentaux font de biens tristes choix non pour les peuples, mais bien dictés par les profits financiers de groupes internationaux cupides et sans morale à la solde desquels sont nos hommes politiques.

    Répondre
  2. Françoise

    27 janvier 2016 à 10 h 05 min

    Déjà, la construction d’une église orthodoxe à Paris a été stoppée par le gouvernement il y a quelques années au motif que les croix et globes dorés allaient déparer le paysage.
    Bientôt vers une interdiction des édifices chrétiens aussi chez nous … ?

    Répondre
  3. Françoise

    27 janvier 2016 à 10 h 06 min

    J’ajoute que la Russie avait pourtant déjà payé le terrain du temps de Sarkozy.

    Répondre
  4. Gilberte

    27 janvier 2016 à 19 h 58 min

    En 2012, l’AED signalait 4 églises au Koweït et une cathédrale, les églises en plus de la cathédrale sont: Sainte Thérèse, Notre Dame d’Arabie, Saint Daniel Comboni, et une église grecque catholique; il y aurait donc des églises disparues ou incendiées?
    Régulièrement, il est question de faire disparaître les églises parce que le prophète a dit: « il ne peut exister 2 religions en Arabie », la parole du prophète est supérieure à la constitution
    Le Vatican a un ambassadeur au Koweït, il ne doit pas avoir la tâche facile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »