Mali : la missionnaire suisse enlevée en janvier serait toujours vivante


Beatrice Stockly

Je n’avais aucune information sur cette missionnaire suisse enlevée à Tombouctou (Mali) le 7 janvier dernier depuis le 28 du même mois (voir mes deux articles sur ce sujet ici et ). Le quotidien suisse Le Temps signale aujourd’hui une nouvelle vidéo la mettant en scène mais, et j’ai beaucoup de peine à le dire, cette vidéo ne « prouve » pas que la Béatrice Stockly est toujours en vie, mais qu’elle l’était le 17 mai dernier, c’est-à-dire voici un mois ! Dans cette nouvelle vidéo elle dit, en français, que la vidéo a été tournée le 17 mai et précise qu’elle est aux mains d’AQMI depuis 130 jours (entre le 7 janvier et le 18 mai, nous comptons 132 jours auxquels il faut soustraire celui de son enlèvement et celui du tournage, ce qui nous donne bien 130 jours). Les exigences d’AQMI sont tellement excessives pour libérer cette missionnaire – libération de tous les combattants islamistes d’AQMI détenus au Mali et celle de l’un de ses dirigeants en prison à La Haye dans l’attente d’être jugé par la Cour pénale internationale – qu’on ne peut que rester très circonspect sur les chances de sa libération… Prions donc à ses intentions.

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a diffusé jeudi [16 juin] une vidéo, prouvant que la missionnaire suisse détenue est en vie, selon le centre américain de surveillance de sites djihadistes SITE. La vidéo diffusée sur Twitter date de mai. Sur les images de deux minutes et 50 secondes, on voit une femme voilée, de type occidental, les yeux clairs et le visage marqué. S’exprimant en français, d’une voix à peine perceptible, elle déclare qu’elle s’appelle Béatrice Stockly. Face à la caméra ou filmée de profil, elle donne la date du mardi 17 mai 2016, précise qu’elle est aux mains d’AQMI depuis 130 jours, avant de remercier sa famille et le gouvernement suisse pour leurs efforts afin de tenter de la faire libérer. La Bâloise précise qu’elle est en bonne santé, mais qu’elle supporte très difficilement la chaleur. AQMI avait revendiqué fin janvier dans une première vidéo l’enlèvement le 7 janvier de cette Suissesse dans le nord-ouest du Mali et avait réclamé pour la relâcher l’élargissement de détenus djihadistes. La Suisse a exigé sa libération « sans conditions ». Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a mis sur pied un groupe de travail qui œuvre de concert dans ce dossier avec l’Office fédéral de la police (Fedpol). La missionnaire, une quadragénaire, protestante convaincue qui ne faisait pas mystère de sa volonté évangélisatrice, avait déjà été retenue en otage en 2012, lorsque la ville de Tombouctou était contrôlée par des groupes djihadistes […]

Source : Le Temps, 17 juin (merci J. F. R. pour ce signalement)

5commentaires
  1. Charlotte Parc

    18 juin 2016 à 12 h 34 min

    Voilà de ces infos que l’on a si facilement tendance à oublier et, moi la première, nous avons sommes si inconstants dans l’intercession.
    Je veux toujours me rappeler cette magnifique prière d’une contributrice de ce blogue, « marie », qui écrivait, à propos d’un persécuté vietnamien, mais qui garde toute sa force pour n’importe quel(le) persécuté(e) dans ce monde :

    « Seigneur, comment prier pour nos frères persécutés, si nombreux, si désespérément nombreux ?
    Comment ne pas oublier leurs noms ?
    Comment les rappeler à Ta miséricorde ? A Ta pitié ?
    Seigneur, Tu le sais, nous sommes dépassés. Tant de noms, tant de personnes !
    Toi, garde-les dans Ton cœur, garde-les, chacun, chacun par leur nom, quand nous Te parlons de ceux qui souffrent pour leur foi, Toi, dans Ta mémoire infinie, n’en oublie aucun. Aucun de ceux que nous connaissons, aucun de ceux que nous ignorons. Seigneur, prends pitié ! »

    C’était le 15 juin 2014 ici :
    http://www.christianophobie.fr/breves/vietnam-joseph-le-quoc-quan-transfere-en-secret-dans-une-autre-prison#.V2UjJKJBRC8

    Répondre
  2. Françoise

    18 juin 2016 à 17 h 12 min

    Elle avait été vigoureusement mise en garde par les autorités suisses : elle ne devait pas retourner au Mali ! Elle a passé outre cette injonction, et maintenant la voilà prisonnière, objet de chantage à la libération de terroristes … le mal est fait, prions pour qu’elle soit libérée sans que des djihadistes soient remis en liberté pour tuer, et tuer encore.

    Répondre
    • Charlotte Parc

      21 juin 2016 à 17 h 29 min

      @Françoise

      Votre remarque est exacte quant aux mises en garde des autorités helvétiques.

      Votre reproche quant à la décision de Béatrice de retourner sur le champ de mission que Dieu lui a assigné l’est beaucoup moins !

      Il est vrai que nous avons reçu l’injonction biblique d’obéir aux autorités pour notre bien : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. » (Romains 13,1-2)

      Mais cette admonestation de Paul, qui pourrait virer à l’obéissance aveugle sans exercer sa conscience en pesant la légitimité de l’ordre qui nous est adressé, est tempérée par cette autre exhortation, de Pierre cette fois : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » (Actes 5,29) et cela dans un contexte où Pierre et les autres apôtres risquaient fort de retourner en prison, car ils n’arrêtaient pas d’évangéliser alors que les autorités le leur avait interdit.

      Expliquez-nous @Françoise ce que Béatrice Stockly a fait de différent que Pierre et les apôtres : elle connaissait le risque, mais elle avait aussi la conviction intérieure ancrée dans son cœur par le Saint Esprit que c’est LÀ qu’elle devait évangéliser. Pourquoi alors aurait-elle renoncé à obéir à Dieu pour se soumettre aux conseils très appuyés des autorités de son pays ?

      Plutôt que l’accabler de reproches, en particulier qu’elle aurait manqué de la plus élémentaire sagesse, et donc maintenant qu’elle se débrouille, à elle de payer les pots cassés, moi je suis dans l’admiration d’un tel courage. Je prie pour qu’elle garde l’amour et l’espérance dans son cœur, qu’elle ressente la présence de son Seigneur à ses côtés pour avoir toute la patience et la paix nécessaires dans cette épreuve et que notre Dieu mette sa main protectrice sur elle.

      Répondre
      • Charlotte Parc

        24 juin 2016 à 11 h 54 min

        ….et bien sûr quelle soit libérée saine et sauve le plus vite possible !

        Répondre
  3. Charlotte Parc

    25 octobre 2016 à 0 h 17 min

    Je viens de farfouiller partout sur internet : aucune nouvelle de la missionnaire depuis cette date.
    Que Dieu soit son rocher et sa forteresse, si elle est toujours de ce monde.10 mois et demi qu’elle est prisonnière.
    Ne nous lassons pas de prier pour les victimes persécutées pour la foi !

    Seigneur aie compassion de Béatrice et permets lui de retrouver les siens rapidement. Au nom de Jésus ! Amen !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter