Nigéria : 90 % des lycéennes enlevées sont chrétiennes

C’est ce que précise, hier, International Christian Concern de Washington D.C., et encore ne s’agit-t-il que d’un pourcentage calculé sur une partie de ces malheureuses enlevées par ces monstres islamistes du Boko Haram. Ce sinistre calcul a été fait par le protestant évangélique Matthew Owojaiye de la Old Time Revival Hour Church de l’État de Kaduna, qui, par ses propres moyens – cela en dit long sur l’incurie du gouvernement nigérian… – a réussi à dresser une liste, diffusé le 4 mai, de 180 lycéennes enlevées et identifiées avec noms, photos et affiliations religieuses. Sur ce nombre, 163 sont des chrétiennes et 15 des musulmanes. L’école secondaire de Chibok qui a subi cette attaque d’une centaine d’hommes armés de Boko Haram dans la nuit du 14 avril dernier, n’est pas confessionnelle mais publique, toutefois la ville de Chibok est, à une écrasante majorité, chrétienne. Il semble clair pour des observateurs lucides que cet établissement à été ciblé – alors qu’il existe beaucoup d’autres écoles pour filles dans l’État de Borno, qui ne scolarisent que des élèves musulmanes – précisément parce qu’il scolarisait essentiellement des chrétiennes. On croit également savoir que les hommes armés de Boko Haram ont sélectionné une par une les fillettes et jeunes filles et que sur les 250 qui étaient présentes cette nuit-là, seules 243 furent enlevées. C’étaient donc essentiellement des chrétiennes que cherchait Boko Haram, un “détail” que la presse de l’oligarchie se garde bien de préciser…

Source : International Christian Concern

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

5 Commentaires

  • Répondre
    Françoise
    7 mai 2014

    Je vois « deux commentaires » qui ne figurent pas. Peut-on les lire ? merci Monsieur Hamiche.

Laisser un commentaire