Paris : mésusage d’une image chrétienne dans une boutique de fripes…

Un lecteur (merci G. G. !) qui est décidément un véritable reporter photographe pour notre blogue, m’envoie aujourd’hui une photo qu’il a prise peu après 13 h, dans la boutique de fringues EA7 à Paris (à l’angle de la rue Saint-Denis et de celle de la Cossonnerie). C’est vraiment d’un mauvais goût détestable et, encore une fois, un mésusage inacceptable d’une iconographie chrétienne. Jugez-en vous-même…

short ste famille

Bookmark and Share

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

5 Commentaires

  • Répondre
    Charlotte Parc
    7 mai 2014

    C’est d’un mauvais goût exécrable. C’est stupide. C’est moche et ridicule comme imprimé pour des vêtements . Christianophobe ? …. ? ….

    M. Hamiche , quand vous dites « fripes  » cela est-il un péjoratif pour désigner des vêtements qui ne vous plaisent pas ? Ou bien s’agit-il réellement de fripes, c’est à dire d’un commerce de vêtements d’occasion ? (De même vous avez naguère parlé du « fripier » Eleven, je pense pourtant que les vêtements qu’il vend sont neufs, non ? ) .
    De toute façon, il ne me semble pas convenable de mépriser la « fripe », car si je sais bien qu’il existe des fripes « branchées » dans certains styles pas souvent heureux et plutôt très chères, je sais aussi que beaucoup de personnes n’ont pas les moyens de se vêtir autrement qu’en y recourant ou en achetant dans les bourses aux vêtements associatives. Pauvreté n’est pas vice.

    Je me pose une question : quelqu’un connait-il les vitraux originaux dont ces impressions sur tissu semblent être une reproduction ? Dans ce cas à qui appartient l’édifice où les vitraux ont été photographiés ? Le propriétaire a-t-il donné l’autorisation d’une telle utilisation des photos de ses vitraux ? S’il s’agit d’une utilisation sans autorisation, n’y aurait-il pas là matière à porter plainte ?
    Ou bien s’agirait-il de grands morceaux de tissu initialement destinés à un décor, une expo, que sais-je et qui aurait été détournés et réemployés par un »styliste » au goût pas vraiment raffiné ?

    Mais je doute fort voir souvent de tels vêtements dans le métro,dans la rue ou sur la plage !

  • Répondre
    Maurice
    7 mai 2014

    Et oui, encore une fois, c’est NOTRE religion qui fait les frais de cette abjection !
    Quand verrons-nous les mêmes faits pour les deux autres religions du livre ? Ce n’est pas que je le souhaite, car ce ne serait pas plus acceptable, mais la couardise fait que les auteurs n’osent pas le faire de peur de représailles !

  • Répondre
    Pierre
    7 mai 2014

    Ma remarque concerne l’utilisation par Maurice de l’expression » les deux autres religions du livre ». Quel « Livre » ont en commun les trois religions monothéistes? Merci de m’éclairer!

    • Répondre
      E.Gérard
      19 mai 2014

      La réponse est donnée par des personnes qui n’ont pas consacré suffisamment de temps pour scruter la bible. Car aucun récit ne parle de trois cultes monothéistes ou polythéistes. Au contraire ! Bref, disons que l’association de trois dieux est une convenance sociétale.

  • Répondre
    Daniel
    7 mai 2014

    Peut être que la marque à voulu bien faire… Non je plaisante !
    Et je confirme les dires de M. Hamiche, c’est vraiment laid.

Laisser un commentaire