Plus de marché de « Noël » à Amiens…

L’érosion systématique et multiforme de tout ce qui rappelle de près ou de loin la culture chrétienne en France, pour ne pas « offenser » la « sensibilité » des musulmans, est un projet, et presque un programme, que mènent les “élites” politiques dans notre pays. Dernier avatar en date, la suppression par la mairie socialiste d’Amiens du traditionnel « marché de Noël » pour lui substituer un « marché d’Hiver ». Dans une bonne chronique sur son blogue Itinerarium, Vivien Hoch analyse ce phénomène. D.H.

L’histoire du marché de « Noël » d’Amiens est significative d’un errement sémantique de toute la société française. C’est Franz-Olivier Giesbert dans son éditorial [de l’hebdomadaire Le Point] consacré à « cet islam sans gêne » dans Le Point : « C’est ainsi, chose comique, que les notables d’Amiens en sont venus à débaptiser le traditionnel marché de Noël, ô le vilain mot, pour l’appeler marché d’Hiver, ce qui est quand même infiniment plus joli ». C’est aussi et surtout plus respectueux du vivre-ensemble : le terme nauséabond de « Noël » ne discrimine plus honteusement la communauté musulmane.

Les universitaires distinguent trois types de laïcité. D’une laïcité de composition et de proposition, nous sommes passés à une laïcité d’opposition, c’est-à-dire à une laïcité qui dénie le droit de la religion d’intervenir dans l’espace public et prône le contrôle total des religions par l’État. De fait, la manière dont les médias et la “bienpensance” traitent tout apport des religions à l’espace public le prouve : leur droit de parole leur est purement et simplement nié ou bafoué. C’est ce que rappelle Alain Escada dans une tribune récente.

Plus et pire, la gauche française toute-puissante et utlra progressiste, en usant de cette agression permanente contre la religion chrétienne, ouvre le champ à une laïcité de concurrence, issue d’une certaine « concurrence victimaire », ou lutte hégélienne pour la reconnaissance, où chacun essaye d’accéder à un statut de victime reconnue, avec plus de protection, plus de droit, et, paradoxalement, plus de visibilité. C’est même d’abord et avant tout une lutte pour la visibilité, nouvelle technique de prosélytisme par manipulation syntaxique et sémantique de l’opinion publique au moyen des nouvelles petites inquisitions associatives et médiatiques.

Dans un courrier publié par le Courrier Picard, la directrice de la communication de la mairie socialiste d’Amiens, Annick Carbonnier, dénonce cette «spéculation hasardeuse». La riposte de la mairie de gauche termine par une invitation à partager le projet culturel de la ville nommé «Cultures du monde: tous migrants»….

Enfin, notons-le, les bolchéviques en URSS ont fait disparaître la fête de Noël dès leur accès au pouvoir en 1917. Des concomitances bien inquiétantes…

Pour contacter la ville socialiste d’Amiens : le formulaire de contact

Source : Itinerarium (3 novembre)

Mise à jour du 5 novembre

La Mairie d’Amiens a adressé le 2 novembre une demande de rectification à Franz-Olivier Giesbert, qui a été rendue publique le lendemain dans le Courrier Picard. Le « Marché de Noël » n’est pas supprimé au profit d’une autre appellation « Parfums d’Hiver ». Cette animation commerciale devrait désormais être “baptisée” : « Parfums d’hiver, le marché de Noël d’Amiens ». Dont acte.

Bookmark and Share

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

12 Commentaires

  • Répondre
    Myriam
    5 novembre 2012

    Voilà,quelque chose de grave…..je suis à 3 km.de ma ville natale, éternellement socialiste,et pourtant, le marché de Noël reste sous cette appellation….
    Nous sommes trop serrés pour acheger des articles car je sais que c’ est pour. aider le Tiers Monde….mais je trouve que l’ Islam prend une place énorme chez vous,et chez nous, on croise ( en ville) des femmes avec le thchador…..
    Cette invasion fait peur…..ma,ville n’ est pas loin du Nord de la,France dont. j’ ai la,demi nationalité.
    Je ne connais pas Amiens……
    Regardez les Père Noël qui apparaissent sur certaines façades…….plus aucune référence à Jésus…..
    De suite, il y aura des Croissants islamiques dans ces » marchés d’ Hiver »
    J’ espère que vous, habitants d’ Amiens, pourrez retrouver les Noëls de votre enfance…..

  • Répondre
    Luc+
    5 novembre 2012

    Que font les chrétiens face a ça ? Que fait l’Evèque ?

  • Répondre
    Homodébilus
    5 novembre 2012

    Je pense que les politiciens n’ont pas grand chose à faire pour s’attaquer à ce genre de « problème ». S’ils s’attaquaient à la crise humaine plutôt qu’à de faux problèmes de sémantique…
    Combien de personnes prennent la fête de Noël pour une fête religieuse à notre époque ? En France, c’est une fête magique qui illumine le regard des petits et grands enfants…
    Qu’on nous laisse le terme de noël, sacré non !
    Le problème est que les musulmans sont des extrémistes qui passent leur vie à servir un dieu, et tous ceux qui ne voient pas comme eux sont des pestiférés… Ils parlent de « convertir », de changer la France, ils affirment que ceux qui ne pensent pas comme eux sont des brebis égarées et qu’il leur faut un guide pour trouver le vrai chemin. Et quand on pratique l’humour de second ou troisième degré sur leur religion, ils assassinent pour se venger de l’affront commis… Cela me choque au plus haut point de voir qu’à notre époque, l’intolérance de ces pratiquants de l’extrême sème le trouble dans mon pays et soit tolérée… C’est une triste époque et je suis triste de voir cette bêtise et cette méchanceté humaine…

  • Répondre
    karr
    5 novembre 2012

    Pourquoi conserver ce marché?
    Pourquoi offrir des cadeaux en cette période de fête chrétienne?
    Pourquoi conserver un calendrier partant de la naissance de Jésus?
    Si nous considérons que Noël est la date anniversaire de la venue de notre Sauveur,alors il est TRES urgent d’agir et de manifester son désaccord aux autorités élues!

  • Répondre
    Gisèle Miette
    5 novembre 2012

    Bonsoir .
    Mais alors il faut les mettre au pied du mur avec humour !
    Il faut leur parler du «  » père hiver «  » et des  » jouets de l’hiver  » , des » cadeaux de l’hiver  » et des « décorations de l’hiver « … et interdir toute illumination de maison ou même de rue …. pas de sapins non plus ….comme ça , pas une communauté ne sera «  » choquée «  » et les enfants de ces communautés ne coûteront pas cher à leurs parents qui sont les premiers à remplir leurs caddys dans le rayon jouets des super marchés !!!!!!!

  • Répondre
    jofel
    5 novembre 2012

    On le sait bien, « Noël », depuis longtemps, a perdu sa véritable signification : Le plus merveilleux cadeau éternel que Dieu a fait à l’humanité, effacé peu à peu par les «marchands du temple » et dont le seul nom de «Jésus » et ce qu’il représente, commence à irriter plus d’un. Mais il faut bien, qu’à un certain moment, les boucs soient séparés des brebis, n’est-ce pas ? Mais comme c’est curieux que «Noël » contienne «Noé et El » ou «Noé avec Dieu ». Mais qui croit à cette nouvelle arche de salut ?

  • Répondre
    Melmiesse
    5 novembre 2012

    Natalis dies: jour de naissance; chacun y voit la naissance de qui il veut , mais il serait peut-être nécessaire de revenir à l’évangile de Saint Jean et à la fête de l’Incarnation , tant pis si cela révolte les musulmans( ou tant mieux)

  • Répondre
    6 novembre 2012

    On attend quoi pour faire la Reconquista, bon sang ?? La FRANCE est terre chrétienne, m… à la fin !! Et les politiques qui baissent leur froc, une fois de plus…. Pfff, lamentable !

  • Répondre
    6 novembre 2012

    Les laïcistes font un recul stratégique devant les remous provoqués. Mais l’atteinte à la fête de Noël est dans les cartons ; il n’y a pas de fumée sans feu. Ils attendent tout simplement le bon moment.
    Alors ils patientent en faisant coexister les deux appellations « Parfums d’hiver, le marché de Noël d’Amiens » jusqu’au moment où…

  • Répondre
    Ju
    13 novembre 2012

    Moi qui suis Français et chrétien, ça me donne envie de porter plainte pour racisme une chose pareille… c’est une honte…

  • Répondre
    JASS
    3 décembre 2012

    Et puisqu’ils sont musulmans et qu’ils sont « choqués » par l’appelation de « noël » et qu’au final ils ne le fêtent pas, pourquoi la caf leur distribue-t’elle grâcement et ce tout les ans et surtout pourquoi ne se plaignent ils pas de recevoir sous ce terme choquant la « prime de noël »??????? elle est bien faite pour aider a l’achat de cadeaux pour les familles qui fêtent noël et non de ceux qui en sont « choqués »! parce qu’ils ne le fetent pas!!!! ah, pour ramasser du pognon, là ont les entend plus!!!!! moi je dis que ca ferait des economies a l’état de leur sucrer vu qu’il n’en ont pas besoin!!!! puis ca remettrai les pendules a l’heure a certains meme si ca leur fera pas fermer leur grandes g……..!!!!!!!!! Et un bon proverbe dit : « QUAND ON EST A ROME, ON VIT COMME LES ROMAINS » !!!!!!! Alors quand on est immigré dans un pays chrétien, on la met en sourdine et on essaye pas de l’islamiser sans arrêt en se faisant passer pour des victimes, c’est trop facile m… a la fin, les vrais victimes sont bel et bien les francais!!! Quand on a du savoir vivre, et qu’on est invité, il faut savoir se tenir a sa place !

  • Répondre
    nathalié
    18 novembre 2013

    Bonjour,
    Voici ce que j’ai pu voir aujourd’hui sur le site d’Aubagne. Plus de marché de Noël cette année mais un marché d’hiver !!! Je suis outrée et en colère!
    http://www.tourisme-paysdaubagne.fr/fr/marche-hiver

Laisser un commentaire