Plus une seule église chrétienne en Afghanistan


Le site catholique américain Catholic Culture signalait le 11 octobre une information du Département d’État (ministère des Affaires étrangères) des États-Unis, selon laquelle il n’y a plus aucun lieu de culte public ouvert aux chrétiens en Afghanistan. La dernière église fut démolie l’année dernière. Il n’y a, également, plus une seule école chrétienne dans ce pays. C’est un des bilans qu’on peut tirer de la présence des troupes américaines en Afghanistan depuis dix ans. Cherchez l’erreur…

Daniel Hamiche

Source : Catholic Culture

4commentaires
  1. Jean Trifoullier Petibois

    13 octobre 2011 à 14 h 47 min

    Il restera le christianisme des catacombes comme il y a deux mille ans à Rome…
    *
    En même temps est-ce une conséquence de la présence américaine ou bien était-ce de toute façon inéluctable vu la joie de vivre résiduelle du pays ?
    La présence chrétienne y a toujours été marginale même le passage des troupes de l’empire britannique au 19è n’y a rien changé. En plus ce pays est en guerre depuis l’arrivée des soviétiques… pas facile d’y développer une religion d’amour.

    Répondre
  2. Earl Turner

    13 octobre 2011 à 15 h 11 min

    C’est comme pour l’Iraq, le pays où il faisait le mieux vivre pour un Chrétien arabe. Les Américains, bon combattants d’Israël en ont fait un chaos, et des milliers de Chrétiens désertent l’Iraq depuis son invasion.

    Répondre
  3. Véronique

    14 octobre 2011 à 9 h 26 min

    @ Earl,
    Les Américains, de fait, sont les combattants …de l’Islam ! qu’ils propagent, en copinant avec l’Arabie Saoudite dont on connaît l’action « missionnaire », en détruisant les régimes forts qui sont les seuls remparts des minorités, en ulcérant les modérés par leur impérialisme qui, comme leur société de consommation, exporte une image désastreuse du Chrétien.
    .
    Quant à Israël, ils le détruiront en renforçant ainsi l’Islam -et donc la vindicte et le nombre de ses adversaires absolus, en accumulant des concessions/atermoiements/tergiversations/revirements dans un jeu diplomatique bien supérieur à leurs capacités.

    Répondre
  4. Michèle

    14 octobre 2011 à 10 h 07 min

    Et le plus triste, c’est que la France, qui avait refusé de se déshonorer en Irak, emboite le pas aux USA, quand elle ne prend pas les devants comme en Lybie, en soutenant les « révolutions du jasmin » et autres « printemps arabes », novlangue pour désigner l’avènement des islamistes et un hiver mortel pour nos frères chrétiens.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »