Suisse : une église catholique vandalisée à Pregny-Chambésy


Suisse 3

Il n’y a pas qu’en France, même si c’est beaucoup plus rare chez nous voisins Suisses…

Un coup bien senti a amputé Jésus de son menton, arraché une partie de son cou. Son index est pulvérisé et son cœur criblé d’impacts. Plus loin, les visages du Père et de son enfant portent aussi des marques d’un objet contondant. La Vierge s’en tire sans blessure, mais on lui a volé sa couronne et une croix. Les statues de l’église catholique Sainte-Pétronille, à Pregny-Chambésy, ont été victimes de déprédations au début du mois de mars. La paroisse a prévenu la police et déposé une plainte. Les actes de vandalisme ont été commis le mardi 5 mars (…) Le ou les vandales ont agi de jour. Pas besoin de forcer la porte, les églises catholiques sont ouvertes toute la journée… Elles ferment leurs portes la nuit venue seulement. Salvatore, paroissien de 80 ans, se rend chaque jour à Sainte-Pétronille. Ce mardi-là, vers 17 h 30, il remarque des éclats de bois et de plâtre au pied de la Vierge. «J’ai levé les yeux et j’ai tout de suite vu qu’il manquait quelque chose.» La couronne a été arrachée, «elle ne vaut pas grand-chose, c’est plus pour symboliser un trophée j’imagine», avance l’abbé Vincent Roos, responsable de l’Unité pastorale Jura, qui englobe Pregny-Chambésy, Versoix, Collex-Bossy, Bellevue et Genthod. Salvatore remarque ensuite que deux statues en pierre ont été endommagées. «Les vandales ont grimpé sur les autels pour atteindre leur cible. Ce qui est étrange, et qui rend cet acte particulier, c’est qu’on a ciblé uniquement les visages», relève l’abbé (…) Au vicariat, on n’a pas connaissance de précédents. «Les cas de vandalisme sont plutôt rares, indique Guylaine Antille. Je me rappelle d’un incident à Thônex, l’an passé, une statue de la Vierge de Lourdes avait été vandalisée. Mais en règle générale, les déprédations visent plutôt les troncs (ndlr: petit coffre destiné aux dons), qui sont forcés pour en voler le contenu. » (…) Et du côté des protestants? «Il y a très peu, voire pas de déprédations dans les temples, indique Alexandra Deruaz, porte-parole de l’Eglise protestante de Genève. Il faut savoir que beaucoup de temples sont fermés en semaine, ceci explique peut-être un peu cela. »

suisse 1

suisse 2

Source : La Tribune de Genève (16 mars)

4commentaires
  1. Gérard P.

    17 mars 2015 à 11 h 47 min

    Hautement symbolique!Trahit la pensée de l’auteur !A éxécuter sur sa personne!

    Répondre
  2. Maysie

    17 mars 2015 à 13 h 56 min

    Égorgement symbolique du Christ.

    Répondre
  3. PIERRE ANTOINE BALLAND

    17 mars 2015 à 20 h 31 min

    petite précision quand même, il ne s’agit pas des « visages du Père et de son fils » mais d’une image de St Antoine de Padoue… Venant de la Tribune de Genève, cette ignorance de l’iconographie catholique n’est pas vraiment étonnante… Quant aux déprédations dans les Temples protestants, vu qu’il n’y a ni statues de Saints, ni crucifix….

    Répondre
  4. Françoise

    18 mars 2015 à 0 h 13 min

    Bête et méchant. Il va falloir fermer les églises du canton pendant la journée, à cause d’un vandale de nombreux chrétiens ne pourront plus s’y recueillir. Dommage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter