Toulouse : engin incendiaire découvert devant une église


toulouse-st-abdre

L’engin, placé devant l’église de la paroisse Saint-André, a été découvert et neutralisé au matin du vendredi 9 décembre dernier.

Un dispositif incendiaire déposé devant un lieu de culte à Toulouse. Le scénario n’est pas une fiction. Il s’est bien produit, la semaine dernière, devant la paroisse Saint-André, chemin Michoun, dans le quartier de la Roseraie […] Un carton, contenant plusieurs bouteilles ainsi qu’un dispositif possiblement dangereux, a été découvert sur les lieux. Les policiers se sont rendus sur place et ont pris en charge le “paquet”. Une fois ramené au commissariat central, l’ensemble a fait l’objet de toutes les attentions dans la cour d’honneur de l’hôtel de police. Les bâtiments ont été évacués et les sapeurs-pompiers ainsi que les démineurs ont été appelés sur place […] Un périmètre de sécurité a été établi, le temps, pour les professionnels du déminage d’examiner l’engin qui s’est révélé être un véritable dispositif incendiaire. Il a été neutralisé. Cette découverte inquiétante a donné lieu à l’ouverture d’une enquête confiée au service régional de la police judiciaire de Toulouse (SRPJ). Que faisait ce dispositif devant la paroisse Saint-André ? Quelqu’un en veut-il aux paroissiens ? Dans le contexte de l’État d’urgence et de la sécurité renforcée autour des lieux de culte et […] cette découverte intrigue. Du côté de la paroisse, aucun commentaire même si certains estiment qu’il « doit s’agir de jeunes qui ont voulu faire les malins. Il n’y a pas de peur particulière », assure-t-on. Contacté, le diocèse a indiqué qu’il était « très attentif à la situation. Nous attendons les résultats de l’enquête pour nous prononcer plus avant ». La préfecture de Haute-Garonne doit réunir les représentants du diocèse pour élargir cette année la surveillance autour des lieux de culte dans tout le département. Un dispositif qui n’avait concerné, l’an passé que Toulouse. « Nous avons fait des réunions spécifiques avec les responsables des différents cultes sur les mesures que nous prenons à l’extérieur, mais qu’il appartient aux représentants des cultes de prendre à l’intérieur. Je pense en particulier au contrôle des sacs et des personnes », a confié hier le préfet Pascal Mailhos.

Source : La Dépêche, 15 décembre (merci J. L. R. pour ce signalement)

6commentaires
  1. G.B.

    15 décembre 2016 à 11 h 43 min

    Rien détonant Toulouse la capitale du terrorisme en France.Quel boulot pour les autorités pour éviter des attentats qui ne doivent pas avoir lieu en réalité la menace est présente,les habitants de Toulouse ont l’habitude ce n’est pas la première fois.
    Le vivre ensemble l’exige,pas d’amalgame.Dehors avec ces fous!

    Répondre
  2. Katia

    15 décembre 2016 à 14 h 10 min

    C’est bien le commentaire du paroissien: »il doit s’agir de jeunes qui ont voulu faire les malins.Il n’y a pas de peur particulière »!
    Ainsi va la vie sommes -nous nous autres tellement conditionnés pour faciliter le travail des merdias qui reprendront en boucles les propos de ce paroissien!
    Et si le paquet cadeau avait explosé faisant au passage des morts innocentes ?
    Et si le paquet avait été placé aux abords d’une synagogue ou d’une mosquée je ne crois pas que les fidèles auraient dit une telle bétise!
    Bien entendu les auteurs de cette bombe artisanale se sont évaporés dans la nature ou dans les airs et même s’ils étaient retrouvés ,les merdias nous feraient croire que ces jeunes étaient inconnus des services police….
    Merci aux policiers,aux artificiers qui ont pu neutraliser ce paquet.

    Répondre
  3. Pingback: Mosquée/église : le deux poids deux mesures de Bruno Le Roux - L'observatoire de la ChristianophobieL'observatoire de la Christianophobie |

  4. Marie Claude

    16 décembre 2016 à 19 h 02 min

    Oh oui! Katia. La cécité de ces paroissiens (ou non paroissiens,d’ailleurs)est proprement ahurissante!
    on en est à se demander si ces bisounours ne sont finalement pas plus dangereux ,dans leur inconscience,que les « sauvageons » auteurs de ces faits….pardon!, de ces « incivilités ».

    Répondre
  5. Gilberte

    16 décembre 2016 à 21 h 27 min

    il doit bien y avoir une empreinte digitale ou une trace d’ADN permettant de retrouver le coupable, espérons, avant qu’il ne fasse un dispositif plus performant

    Répondre
  6. Katia

    17 décembre 2016 à 7 h 47 min

    @ Marie-Claude,

    « Le monde est dangereux non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter