Un catholique indien converti assassiné par des hindous pour “sorcellerie”

Quand les abrutis boivent, ce sont les catholiques qui trinquent… Encore une nouvelle affligeante en provenance d’Inde, que nous rapporte l’Agence Fides. D.H.

Un groupe d’hindous a tué un catholique dans l’archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar, en Orissa, l’accusant de pratiquer la « sorcellerie ». Ainsi que l’indique à Fides l’Église locale, l’accusation a été déniée par la famille de la victime et la tension dans le village est très forte. Selon les premières reconstructions des faits, le 3 mars dernier, en fin de soirée, Goresa Mallick, âgé de 50 ans environ, résidant dans le village de Salimagocha avait participé à une réunion avec 16 habitants d’un village hindou voisin. Après avoir bu ensemble, le groupe était sur le chemin du retour. À un certain moment, les 16 hommes ont pris à partie Mallick, lui ont taillé la gorge et ont brûlé son corps dans la forêt. Le lendemain, la famille de la victime, avertie des faits, a déposé plainte devant les autorités de police. Selon les enquêteurs, qui ont arrêté les présumés meurtriers et poursuivent l’enquête, le mobile du crime est la « sorcellerie ».
Mallick laisse une épouse et trois enfants qui nient toute implication de Mallick dans des pratiques ésotériques. Parlant à Fides, le Père Jeebanta Nayak, vicaire de la paroisse Saint Antoine de Padoue, a condamné l’assassinat de Mallick, déclarant que l’homme s’était converti au catholicisme voici cinq mois et qu’il n’avait jamais pratiqué la sorcellerie. Les tueurs, poursuit le Père Nayak, « sont analphabètes et croient fortement dans la superstition » rappelant que, par le passé, trois autres cas de personnes tuées sur la base de fausses accusations de sorcellerie ont été enregistrés. Le Père Nayak, qui exclut tout rôle d’extrémistes hindous dans l’homicide, remarque : « l’Église, la société et le gouvernement devraient exercer une plus grande responsabilité dans l’éducation des gens des villages et faire prévaloir la raison sur la superstition ».

Source : Agence Fides

email

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

2 Commentaires

  • Répondre
    vijay
    11 mars 2012

    Des hindous qui accusent quelqu’un de sorcellerie???? Si il n’était pas mort ça ferait rire. Regardez ce que sont les « aghoris » par exemple, une bande de cannibales adorateurs de shiva. Ca bien sûr ça ne dérange personne.

  • Répondre
    Melmiesse
    11 mai 2012

    Mallick est mort victime de sauvages primitifs pour qui le christianisme est sorcellerie;l’instruction manque dans ce pays ce que dit le Père Nayak est vrai il faut la raison pour juger le christianisme.

Laisser un commentaire