Un jeune chrétien pakistanais abattu par des musulmans parce que les « musulmans sont supérieurs et que tous les autres êtres humains sont leurs esclaves »

Une nouvelle tragédie dans le Pendjab pakistanais. Elle est survenue le 4 avril dernier et une dépêche du Pakistan Christian Post nous la détaillait le 15 avril. En voici la traduction.

Allah Ditta, 20 ans, employé comme homme à tout faire à l’hôpital de Meo, habitait un petit village nommé Talab Sarae [Pendjab]. Environ 150 familles chrétiennes habitent ce village. Allah Ditta faisait vivre toute sa famille avec son salaire : cinq sœurs plus âgées que lui dont une handicapée moteur, un jeune frère et ses deux parents septuagénaires. Le jour de l’événement, le 4 avril, vers 19 h, après être rentré de son travail et pris son repas, il sortit dans la rue où se trouvait une bande de [quatre] jeunes musulmans, âges de 17 à 19 ans, assis dans la rue et qui insultaient grossièrement les femmes et les garçons de la colonie chrétienne […]. Tous habitaient le même village, mais dans la colonie musulmane. Quand ils aperçurent Allah Ditta ils se mirent à proférer des insultes grossières contre sa sœur handicapée. Allah Ditta leur répliqua et leur demanda de quitter la colonie chrétienne. [Le chef de la bande] et ses amis devinrent agressifs et exigèrent de Allah Ditta qu’il la boucle parce que comme chrétien il ne devait même pas oser leur demander quoi que ce soit, que les musulmans sont supérieurs et que tous les autres êtres humains sont leurs esclaves. D’autres chrétiens vinrent sur les lieux pour savoir ce qu’il en était de cette dispute et c’est alors que [le chef de la bande] sortit un revolver et tira une balle dans la tête de Allah Ditta le tuant sur le coup. La bande s’enfuit en tirant d’autres coups de revolver.

Aux dernières nouvelles, ces “suprématistes” musulmans, parfaitement identifiés dans la plainte qui a été déposée contre eux, n’ont pas été arrêtés. Scène de la vie ordinaire des chrétiens au Pakistan…

Source : Pakistan Christian Post

A propos de l'auteur  ⁄ Daniel Hamiche

Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue L’Observatoire de la Christianophobie.

18 Commentaires

  • Répondre
    Rachel
    21 avril 2013

    APOSTROPHE AU FILS D’ABRAHAM
    Mais si toi, qui arbores le nom de Juif , qui te reposes sur la Loi, qui te glorifies en Dieu, qui connais sa volonté, qui discernes le meilleur, instruit par la Loi, et ainsi te flattes d’être toi-même le guide des aveugles, la lumière de qui marche dans les ténèbres, l’éducateur des ignorants, le maître des simples, parce que tu possèdes dans la Loi l’expression même de la science et de la vérité….eh bien ! L’homme qui enseigne autrui, tu ne t’enseignes pas toi-même ! Tu prêches de ne pas dérober et tu dérobes ! Tu interdis l’adultère et tu commets l’adultère ! Tu abhorres les idoles et tu pilles leurs temples ! Toi qui te glorifies dans la Loi, en transgressant cette Loi, c’est Dieu que tu déshonores, car le nom de Dieu, à cause de vous, est blasphémé parmi les païens, dit l’Écriture.

    La circoncision, en effet, te sert si tu pratiques la Loi ; mais si tu transgresses la Loi, avec ta circoncision, tu n’es plus qu’un incirconcis. Si donc l’incirconcis garde les prescriptions de la Loi, son incirconcision ne vaudra-t-elle pas une circoncision ? Et celui qui physiquement incirconcis accomplit la Loi te jugera, toi qui avec la lettre et avec la circoncision es transgresseur de la Loi. Car le Juif n’est pas celui qui l’est au-dehors, et la circoncision n’est pas au-dehors dans la chair, le vrai Juif l’est au-dedans et la circoncision dans le cœur, selon l’esprit et non pas selon la lettre : voilà celui qui tient sa louange non des hommes, mais de Dieu. »
    Saint Paul : Lettre aux Romains.

    • Répondre
      thierry1354
      21 avril 2013

      Fils d’Abraham, mais lequel? Isaac ou Ismaël? Le fils de la femme libre Sarah ou bien le fils de l’esclave égyptienne Agar? (Épître aux Hébreux).

      • Répondre
        Rachel
        22 avril 2013

        « Livre des Actes des Apôtres 9,1-20.  »
        Saul était toujours animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin de faire prisonniers et de ramener à Jérusalem tous les adeptes de la Voie de Jésus, hommes et femmes, qu’il découvrirait.
        Comme il était en route et approchait de Damas, une lumière venant du ciel l’enveloppa soudain de sa clarté.
        Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? – Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. » Ses compagnons de route s’étaient arrêtés, muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva et, bien qu’il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien. Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas. Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire. Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur l’appela : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. » Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme appelé Saul, de Tarse. Il est en prière, et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. » Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait à tes fidèles de Jérusalem. S’il est ici, c’est que les chefs des prêtres lui ont donné le pouvoir d’arrêter tous ceux qui invoquent ton Nom. »
        Mais le Seigneur lui dit : « Va ! cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon Nom auprès des nations païennes, auprès des rois et des fils d’Israël. Et moi, je lui ferai découvrir tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon Nom. »
        Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus, celui qui s’est montré à toi sur le chemin que tu suivais pour venir ici. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. » Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva et il reçut le baptême. Puis il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours avec les disciples de Damas et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant qu’il est le Fils de Dieu. « 

  • Répondre
    tom
    22 avril 2013

    Une « banale » histoire comme tant d’autres qui illustre très bien ce qu’est l’islam et sa pratique aujourd’hui. Pour ma part je rajouterais hier également mais je laisse cette appréciation aux historiens.
    Et voilà ce qui attend les Français dans à peine deux générations.

  • Répondre
    Saint Preux
    22 avril 2013

    Et oui ! ça c’est une bonne raison pour sortir à 200.000 dans la rue…

  • Répondre
    St Michel
    22 avril 2013

    Dans cette affaire nous sommes en présence d’un crime raciste, au sens propre du terme, sur un fondement religieux.

    C’est emblématique de ce qui se passe dans le monde musulman et pose la question de la recevabilité du coran dans les sociétés occidentales.
    Les médias et les hommes politiques détournent systématiquement le débat vers l’islamisme en voulant nous faire croire qu’une petite minorité interprête mal le coran.
    C’est évidemment totalement faux pour quiconque a lu ce livre : en effet s’il contient bien des lignes prônant le respect des autres il distille aussi tous les ingrédients incitant à la haine et au mépris de tout ce qui n’est pas musulman.

    Il faudra bien un jour mettre cela sur la table.

  • Répondre
    Jeannot
    22 avril 2013

    Je ressens la douleur de la Famille de ce frère chrétien !
    Mon Dieu Mon Dieu jusqu’à quand ?

  • Répondre
    Melmiesse
    22 avril 2013

    les musulmans colonisés ou en minorité dans leur pays vivent toujours en bonne intelligence avec les autres confessions; dès qu’ils sont libres ou majoritaires ils montrent ce qu’ils sont: racistes, criminels, orgueilleux; on voit ce qui se passera en France s’ils deviennent majoritaires. 8 personnes sont maintenant sans ressouces

  • Répondre
    arc-saintbernard
    23 avril 2013

    Ce qui m’échappe c’est le pourquoi du silence de l’Occident ! Le silence des chrétiens devant ces massacres.
    Je suis contre les guerres. Mais alors contre toutes les guerres et, en premier lieu, celle menée contre des innocents terrorisés dans une guerre de religion des plus odieuses ! Nous en sommes maintenant à devoir envisager pour nos frères une guerre défensive, sous peine de laisser se perpétrer un génocide spirituel, génocide qui ne laisserait, comme seule alternative aux chrétiens, que la conversion ou la mort !
    St Thomas d’Aquin dit qu’il est juste de tuer un tyran.
    Jésus Lui-même prévient : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix. Non… » Dès lors, pourquoi ne pas faire la guerre à tous ces pays où nos frères sont maltraités ? On la fait bien, hélas, pour du pétrole. Alors ! Et quand il s’agit du bien des âmes, on se tairait ?
    On a toujours le droit d’aller, muet, à l’abattoir, mais on n’a pas le droit d’y envoyer ses frères, ses soeurs, ses vieillards ! C’est le cas ici ! Qui va nourrir la soeur handicapée, les enfants, les vieux, de cette pauvre famille qui vient de perdre en même temps un être cher et la source de toute sa vie !
    Vous voulez « un jour mettre sur la table  » la discussion sur le C oran ? Mais, vous n’en aurez bientôt plus la possibilité, à force de temporiser !
    Conversion de nos coeurs + paroles de nos armes = liberté pour les chrétiens opprimés.
    Ce ne serait « pas chrétien » ? Mais je commence à me poser la question si l’on ne doit pas aussi considérer cette parole de Jésus, car nous y sommes, à l’heure de la Passion : « maintenant je vous le dis : si quelqu’un n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter ». Or une épée, je crois, est faite pour servir, non ?!
    Nous ne pouvons « la remettre au fourreau » que si c’est la victime elle-même qui nous le demande – comme ce fut le cas de Jésus.
    Jeanne d’Arc, notre Patronne secondaire, canonisée, vénérée, qu’a-t-elle fait d’autre ?
    Et il n’y avait même pas encore péril d’apostasier. Mais, ici et maintenant, s’il faut prendre les armes, c’est pour Jésus !

    • Répondre
      23 avril 2013

      @arc-saintbernard
      Il n’y a pas de « silence de l’Occident » puisque nous sommes là pour parler, haut et fort ! Faites connaître ce blogue, cela aidera beaucoup à faire passer notre communication sur les chrétiens persécutés…

      • Répondre
        arc-saintbernard
        23 avril 2013

        J’ai déjà commencé et je continuerai s’il plaît à Dieu !

      • Répondre
        mouillac
        23 mai 2013

        ce n’est pas parce que vous avez fait un site où les langues se délient que l’ »Occident n’est pas silencieux »………cette expression a été écrite pour dire que l’Occident ne traite pas les évènements du monde de façon « égalitaire ». Il nous suffit de regarder les « infos » pour le comprendre. on se demande d’ailleurs comment s’y retrouver entre un journaliste qui fait son travail (en fin si on lui laisse la possibilité de le faire!) et celui qui est « sincère » et ne cherche pas « l’honnêteté » et encore moins la « loyauté ». Car enfin vous voyez bien que le « traitement » des infos ne sont pas considérées de la même façon si cela se passe d’une façon ou d’une autre.

  • Répondre
    Rachel
    23 avril 2013

    J’ai publié ces deux textes, l’un de Saint Paul, l’autre des Actes des Apôtres sur la conversion de Saint Paul, pour montrer leur actualité brûlante : cependant, l’assassinat du jeune chrétien, martyr de sang, est un crime crapuleux et c’est tout. Ce n’est pas un crime religieux. La religion n’est qu’un ignoble prétexte.
    « Le silence des chrétiens d’Occident « ? Si on veut avoir des informations sur les évènements du monde, on les a maintenant par Internet. Les medias sont aux ordres des persécuteurs des chrétiens.

    • Répondre
      arc-saintbernard
      24 avril 2013

      Pour ne pas se rendre coupable de silence complice, il faut certes la parole ; mais à un moment donné il faut passer aux actes, mûris dans la prière. Pour être cohérent avec sa conscience et ses paroles.

  • Répondre
    Hélène
    30 avril 2013

    C’est horrible! En France, quoi que les « gens bien intentionnés » en pensent, c’est pareil. Les musulmans pensent que nous sommes inférieurs et ils attendent de nous le faire savoir. Je travaille à leur contact et croyez-moi ils sont de moins en moins patients.
    Ils ne rêvent que de nous imposer leurs vues. Le réveil va nous faire très mal.

Laisser un commentaire