Une effigie de l’évêque de Bayonne brûlée en place publique lors d’un carnaval


2280103_256_carnaval-2016-7996760-1200_800x535p

À l’issue du carnaval de la baie de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure, on brûle traditionnellement en place publique l’effigie d’une personnalité censée incarner tous les maux dont les organisateurs, l’association Ziburuko Itauheriak, estiment souffrir et dont ils croient ainsi se débarrasser… C’est assez puéril mais cela s’apparente à la pratique du bouc émissaire. Samedi dernier, à Saint-Jean-de-Luz, le bouc émissaire n’était autre que Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron. Dans le procès public qui lui a été fait par les organisateurs, on lui a reproché son tweet de bon sens remontant au 12 janvier dernier et que voici

aillet tweet

Pour le punir, symboliquement, d’avoir dit la vérité, son effigie a été brûlée publiquement… On pourrait, peut-être, l’année prochaine monter les “bois de justice” à Saint-Jean-de-Luz et procéder à la décapitation de l’évêque histoire de montrer que l’association Ziburuko Itauheriak fait aussi bien que Daech… Le service de communication du diocèse a protesté officiellement, dans un tweet, auprès du maire de Saint-Jean-de-Luz, qui n’est pas l’organisateur de cette odieuse mascarade, mais qui pourrait bien la subventionner. L’affaire n’est pas close…

Source : Sud-Ouest, 22 février

14commentaires
  1. Zack

    22 février 2016 à 11 h 53 min

    Réjouissons nous car à voir autant d’acharnement sur l’église et la chrétienté montre à quel point le chemin la vérité et la vie c’est Jésus ! La culture de la mort ne prévaudra pas sur elle. Prions pour les âmes trompées dont la vérité est déformée.

    Répondre
  2. Katia

    22 février 2016 à 11 h 56 min

    Mais qui en veut à Mgr Aillet ?
    Cherchons bien!!!!
    La Marisol Touraine,La Sophie Aram,le Journal Golias qui fait une pétition pour demander l’exclusion de Mgr Aillet ?
    « le « Croisé de Bayonne » comme l’appellent ses détracteurs, a dit la Vérité il doit être exécuté »!!!!!! »

    Répondre
  3. Gilberte

    22 février 2016 à 21 h 37 min

    les spectateurs n’applaudissent pas, ne sont pas enthousiastes. lorsqu’on a brûlé en 1945 l’effigie de Hitler dans les places publiques ou celle de Mussolini en Italie, il y avait un sentiment de soulagement et des applaudissements dans la foule. Ici les spectateurs ne détestent pas l’Eglise, ils sont incités à désirer sa mort

    Répondre
  4. Gisèle

    22 février 2016 à 21 h 50 min

    Une seule minute passée à les contacter me ferait suer !
    Ecrivons plutôt à monseigneur Aillet pour l’ assurer de notre soutien et osons répéter son tweet !!!!!
    La vérité, c’est un doigt planté là où ça fait mal !!!

    Répondre
  5. Marie Claude

    22 février 2016 à 22 h 21 min

    Une petite consolation au milieu de cette avalanche d’actes christianophobes:
    Bernard Antony,le président de l’Agrif,déclare que l’ensemble de la population de St Jean de Luz,Ciboure et Bayonne est très critique et désapprouve cette sinistre mascarade…mais les forces du Mal (en l’occurence les francs macs du coin)n’ont pas besoin d’être en nombre,puisqu’elles dirigent…

    Répondre
  6. berna

    23 février 2016 à 9 h 26 min

    A Zack,
    ne dites pas « réjouissons-nous » : les ennemis le font déjà, et ce langage interne à la spiritualité chrétienne est interprétée par un faux sens, comme un encouragement à continuer.
    Que les chrétiens, prêtres compris, cessent de dire que c’est « normal » d’être persécutés : pour les autres cela veut dire : « tu peux y aller jusqu’à l’extrême dans l’horreur »…

    Il faut aussi faire respecter le Nom du Christ, de Dieu. Le Christ a dit : « ce que vous faites au plus petit des Miens, -tous ceux qui M’accueillent dans leur coeur, leur vie,-, c’est à Moi que vous le faites. »
    Donc, si nous ne prenons pas la défense ouverte des chrétiens attaqués, cela veut dire que nous nous rangeons dans le camp des attaquants : qui ne dit rien consent…
    Ayons toujours à l’esprit ce proverbe (arabe dit-on)
    « Si tu te fais lion, je me ferai mouton,
    si tu te fais mouton, je me ferai lion »

    La RATP à Paris affichait, il y a quelques années, qu’elle était lion. Puis le lion devenant mouton, l’affiche a disparu.

    Combien de moutons ? Combien de lions ?
    Combien de nuisibles et maléfiques ?

    Répondre
  7. Gerard

    23 février 2016 à 9 h 52 min

    Tend va la cruche a l’eau qu’a la fin elle ce casse ,prion pour ses pauvres d’esprit entraîné dans les méandres de la haine républicaine.

    Répondre
  8. damien

    23 février 2016 à 9 h 55 min

    « Qui dit la vérité doit être exécuté ». Une chanson de Guy Béart. Il en va toujours ainsi. Seuls les ignares et les imbéciles ont droit de vivre et de dire leurs grossièretés. Ce sont les préludes de la société de demain. Cela fait 30 ans que nos dirigeants s’y emploient…. avec le puissant lobbying francs maçon.

    Répondre
  9. Daniel

    23 février 2016 à 10 h 26 min

    On distingue une trentaine de têtes d’homo erectus (femelles et mâles compris) et des rambardes de sécurité prêtées par la ville (?).
    Il y en avait plus dans la foule sous Ponce Pilate pour réclamer la mort de notre Seigneur Jésus-Christ.

    On lit sur le sigle internet de l’association organisatrice (dont le nom en français est ?) « acteurs culturels », vous savez ces intermittents qui sont grassement payés à rien faire 6 mois par an et qui font l’été des « spectacles de rue » financés par les impôts locaux des Basques. On ne parle pas de les mettre dans la réforme en cours du financement des alloc chômage pourtant ils coûtent plus d’1 milliard à l’industrie chaque année.

    Répondre
  10. Gisèle

    23 février 2016 à 12 h 03 min

    Moi, j’aurais forcé une barrière et j’aurais mis fin à ceci . Toute femme d’un âge certain que je suis !!!!!
    Pas un des  » spectateurs  » ne dit mot ou n’agit ! c’est cela qui me choque encore plus !
    Etonnez vous après !

    Répondre
  11. Gérard P.

    23 février 2016 à 13 h 59 min

    Ces idiots bûlent leur intelligence et glorifie leur stupide bêtise s’sst tout!
    Honneur et gloire à Monseigneur l’Evêaue,vu que s’était Jésus qui a parlé et ces rigolos n’ont comme d’abitude rien compris
    Merci Jésus

    Répondre
  12. Roban

    23 février 2016 à 23 h 47 min

    Et l’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou,(l’ami de Juppé) a le culot de dire que chacun a le droit d’exprimer sa volonté !
    En ferait-il autant s’il s’agissait d’un imam ?

    Répondre
    • Gérard P.

      24 février 2016 à 10 h 59 min

      Mais oui il faut faire le ménage,des cinglés il y en à toujours ue,mais il y en à de trop.
      Il est indispensable de limiter le nombre et neutraliser les colabos etc pour une saine hygyenne mental vraiment Français, et pas du bla bla à bono Oh la belle France!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »