Une fatwa contre les violences antichrétiennes en Irak lancée à Copenhague


Des haut dignitaires religieux chiites et sunnites musulmans d’Irak sont tombés d’accord vendredi à Copenhague sur une fatwa commune condamnant les violences contre les chrétiens et autres minorités religieuses irakiennes, à l’issue d’un séminaire à huis clos au Danemark.

« Cette fatwa condamne toutes les atrocités contre les chrétiens et souligne que ces actes de tueries sont totalement contraires au Coran », a déclaré à l’AFP le vicaire Andrew White de l’Eglise anglicane à Bagdad, un des participants à cette réunion de crise. Qui n’a sans doute pas lu le Coran…

Les participants ont élaboré treize recommandations appelant notamment à la « criminalisation de toute incitation sectaire et religieuse et de la propagation de la culture de la haine », selon le texte de la déclaration commune obtenu par l’AFP.

Ils ont exhorté le gouvernement de Bagdad à « mettre cette question à l’ordre du jour » du prochain sommet de la Ligue arabe en mars dans la capitale irakienne.

La rencontre, organisée à l’initiative du Danemark et de l’ONG britannique The Foundation for Relief and Reconciliation in the Middle East (FRRME), a rassemblé durant trois jours huit chefs religieux musulmans et chrétiens pour tenter de mettre fin aux violences intercommunautaires qui ont récemment endeuillé la communauté chrétienne en Irak.

La ministre danoise des Affaires étrangères, Lene Espersen, à l’initiatiuve de ce séminaire, s’est félicitée de « la volonté de réconciliation des leaders religieux », les appelant à « traduire concrètement leur engagement dans les faits ».

« Ces leaders ont pris une grande responsabilité morale et montré que les groupes religieux sont unis pour oeuvrer ensemble contre les violences religieuses », a-t-elle estimé dans un communiqué.

Côme Dubois (source : AFP via La Croix)

3commentaires
  1. Véronique A

    15 janvier 2011 à 7 h 46 min

    Si j’en crois l’assassinat l’an dernier au Pakistan d’un imam opposé à la loi antiblasphème, et la suite là-bas encore aujourd’hui, ce ne sont pas forcément les modérés (ou même les fins diplomates partisans de la dissimulation) qui l’emportent.
    Une fatwa, c’est important, certes, mais il se trouvera bien d’autres religieux, même de moindre rang, pour la déclarer caduque à cause de ceci ou cela. Et puis, de Copenhage jusqu’aux fanatiques dans leurs fiefs et leurs certitudes haineuses, elle a le loisir de se perdre !…
    A noter pas de fatwa pour interdire de massacrer… les coptes.

    Répondre
  2. Jofel

    16 janvier 2011 à 23 h 24 min

    Pour ne pas se laisser berner il faudrait que les gens « innocents » lisent le Coran : c’est un tout autre langage. Cependant, le Chrétien est toujours disposé à croire en la bonne foi de ceux qui expriment une pensé de justice, mais il est aussi dans l’attente de la concrétisation de ce qui est dit. N’est-ce pas aux fruits qu l’on reconnait un bon arbre ?

    Répondre
  3. Freixo

    17 janvier 2011 à 22 h 40 min

    Dans le Coran l’ordre est de persecuter, asservir et d’éliminer les « gens du Livre ». Dans le Coran aussi, la dissimulation, le mensonge pour arriver à leur fins (la taqyia) est recommendé. Donc, les « bons musulmans » peuvent agir de la sorte et rentrer dans leur paradis, même que pour nous leurs atitudes soitent injustes, primitives, lâches et méchantes. C’est une autre morale, autre logique de vie. Garantir à l’Occident leur loyauté et du respect à nos règles de vies c’est du vent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3259 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter