Bobard : un combattant chrétien décapite un militant de l’État Islamique en Syrie ?


bobard chretien syrien decapitant

bobard 10

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (en version originale : Syrian Observatory on Human Rights, SOHR) a été créé au Royaume-Uni en mai 2006 par Osama Sulaiman, réfugié syrien musulman de confession sunnite. Militant anti Assad, il fut condamné à trois reprises à des peines de prison dans son pays, et se réfugia à Conventry en 2000 pour échapper à une quatrième condamnation. Pour ses activités militantes en Syrie, il prit le pseudonyme de Rami Abdel Rahman (ou Abdulrahman), nom qu’il a conservé et sous lequel il est désormais bien connu. Il a installé son SOHR dans deux chambres de bonne où il passe l’essentiel de son temps à téléphoner à ses correspondants en Syrie – il prétend en avoir 200 – pour rédiger de fréquents communiqués de presse, de peu d’influence avant le déclenchement du conflit en Syrie, mais depuis ils sont repris par toutes les agences de presse et médias internationaux. La fiabilité des informations du SOHR a été souvent prise en défaut, c’est le moins qu’on puisse en dire, mais comme il est violemment contre le régime en place à Damas, ses commentaires sont repris religieusement même si l’on sait qu’il a des sympathies pour les islamistes extrémistes…

Sur son blogue Syriahr.com « seul site Internet officiel de l’Observatoire syrien des droits de l’homme », il a publié, le 29 mai, un article intitulé : « Un chrétien décapite un djihadiste en Syrie, tué pour venger les atrocités de l’État Islamique ». L’article a été repris universellement. En voici les deux premiers paragraphes :

« Un combattant chrétien syrien a décapité un militant de l’État islamique pour venger les gens “exécutés” par les djihadistes dans le nord-est de la Syie, selon l’Agence France Presse. La décapitation s’est passée jeudi [28 mai] à dans la province d’Hassaké où l’EIIL [État islamique en Irak et au Levant] dispose d’une forte présence, déclare l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Un combattant chrétien, également membre de la communauté assyrienne minoritaire, a trouvé le djihadiste dans le village de Tal Shamiram. “Il l’a fait prisonnier et quand il a découvert qu’il était membre de l’EI, le combattant assyrien l’a décapité en manière de vengeance pour les mauvais traitements commis par ce groupe dans la région” déclare Rami Abdel Rahman, directeur de l’Observatoire, selon l’Agence France Presse ».

On voit qu’à deux reprises, l’article utilise l’expression « selon l’Agence France Presse », laissant ainsi entendre que l’AFP est la source première de l’information à laquelle Rami Abdel Rahman aurait apporté sa confirmation à partir de ses propres sources. Il n’en est évidemment rien. La dépêche du 29 mai du bureau de l’AFP de Beyrouth, ne fait que reprendre les dires – et eux seuls – d’un « observateur » (monitor en anglais) qui n’est autre que Rami Abdel Rahman… Un joli tour de passe-passe.

syria-reporter-photographs-jihadist-rebels-beheading-a-soldier-near-aleppo-cityL’article du blogue de Rami Abdel Rahman est illustré en tête d’une photo (voir ci-contre) légendée comme suit : « Un combattant chrétien a décapité un membre de l’État islamique : un acte de vengeance pour les assassinats de masse et autres meurtres, comme celui-ci pris par un photographe syrien (Photo : capture d’écran de YouTube) ». Il m’aura fallu un bon bout de temps pour remonter à la source où a été prise cette capture d’écran. Il s’agit de photos publiées par le magazine Time et reprise dans une émission PRESSTV, une chaîne iranienne, du 14 septembre 2013. Les photos – dont celle qui sert d’illustration à l’article de Rami Abdel Rahman – montrent un jeune soldat de l’Armée arabe syrienne égorgé par des militants de « l’État Islamique en Irak et en Syrie » (dénomination à l’époque) le 31 août 2013 à Keferghan, près d’Alep. Nous sommes très loin, dans le temps et dans la réalité, de ce que Syriarh.com laissait entendre… Soit dit en passant, mais au point où nous en sommes du mensonge et du n’importe quoi cette précision ne s’imposait peut-être pas, mais celui qui est présenté comme « un photographe syrien » par le SOHR, est en fait tout ce qu’il y a de turc : il s’appelle Emin Özmen… En bas de l’article du SOHR on peut lire ce que tout le monde prendra pour être la source de l’information, mais il s’agit d’un lien inerte imprimé en gras qui renvoie vers un article de HDGN (Headline & Global News) du 30 mai qui se contente de reprendre in extenso l’article du SOHR de la veille. Le serpent qui se mord la queue…

Il n’y a aucune autre source sur cette affaire que celle du SOHR même si, par un effet de miroirs, l’information est démultipliée et la source originale ainsi masquée. Dans ce bobard aussi astucieux que malveillant, il y a à la fois trop et pas assez de détails. On ignore l’identité de la supposée victime et celle de son tueur allégué. La date du 28 mai, présentée comme étant celle, de l’arrestation du djihadiste, est fantaisiste puisque le village de Tel (ou Tall) Shamiran a été libéré par les combattants assyriens du Syriac Military Council et les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) dès le 21 mai : comment le djihadiste aurait-il pu s’y promener impunément pendant toute une semaine ?

L’évêque Georges Abou Khazen, OFM, vicaire apostolique pour les catholiques de rite latin d’Alep, a mis garde contre cette rumeur « non fiable et invérifiable » lancée depuis l’Angleterre par le SOHR et relancée par les médias britanniques : « La manipulation de l’information est un des moyens utilisés pour multiplier la violence et les horreurs dans ce conflit ».

12commentaires
  1. Charlotte Parc

    1 juin 2015 à 1 h 08 min

    Et bien bravo @M. Hamiche pour ces patientes investigations et ce travail d’éthique du journalisme.
    Il ne suffit pas de « sentir » la désinformation, encore faut-il la démonter méthodiquement.
    Très grand merci de cette implacable démonstration !

    Prions pour tous nos frères et sœurs chrétiens d’Irak , de Syrie, du Nigeria et d’ailleurs, pour qu’ils puissent se défendre lorsque c’est nécessaire, mais que jamais, jamais, ils ne versent dans la vengeance ni la violence gratuite, quelle que soit la gravité des violences subies. Qu’au contraire, le respect de la vie humaine et le pardon soit leur marque indélébile à laquelle TOUS, un jour, reconnaitront qu’ils sont les véritables disciples de Jésus.

    Répondre
    • ketsia

      1 juin 2015 à 7 h 45 min

      Amen

      Répondre
    • Kaleo

      2 juin 2015 à 2 h 03 min

      Dans un article de lavie sur le sujet il est question de quelques milliers de combattants chrétiens en Syrie et en Irak.

      Pas grand chose pour défendre ce qu’il reste des chrétiens d’Irak (20% de la population Irakienne en 1932, 2% aujourd’hui sur 36 millions) et de Syrie (en 2012 ils étaient environ 2 millions).

      « Pour le patriarche syriaque catholique, Mgr Ignace Joseph III Younan, interviewé par La Vie, « ces milices chrétiennes sont de mon point de vue un moindre mal. Elles doivent uniquement avoir une action d’auto-défense afin de protéger les familles et les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants… Il est vrai que le manque d’armement adapté pour repousser des bandes de criminels bien équipés et le nombre relativement restreint des combattants chrétiens font hésiter bien des personnes sur le sujet, parmi lesquelles beaucoup de responsables des différentes Églises d’Orient ! Mais quelle est l’alternative ? Voudrait-on que nos communautés soient massacrées et égorgées comme des moutons ? » »

      Un autre avis :

      « Pour Mgr Louis Raphaël Sako patriarche des chaldéens dont le patriarcat est à Bagdad, monter une armée chrétienne n’est pas une bonne idée. « C’est du suicide. Cette forme de sectarisme ferait de nous des cibles bien identifiées et faciles à décimer. Beaucoup de gens veulent déjà éradiquer les chrétiens d’Irak, mais si en plus nous créons un groupe armé, cela va créer des rivalités et des conflits ». »
      Pour lui, l’engagement comme chrétien dans les armées existantes (irakienne, kurde) est la meilleure solution.

      Je crois en l’engagement des gens, des individus, des communautés pour faire connaître la situation de ces chrétiens, ne pas les oublier, les aider matériellement (dons etc.), prier pour eux, les soutenir dans cette terrible épreuve.

      Les petits ruisseaux peuvent apporter de l’espoir et devenir des fleuves.

      Répondre
  2. aleth

    1 juin 2015 à 8 h 23 min

    merci encore pour cette recherche fouillée! du bon travail! cela , en effet , paraissait improbable… continuons à soutenir nos frères chrétiens

    Répondre
  3. Rose-Anne BOUVET DUBOIS

    1 juin 2015 à 14 h 16 min

    Je m’associe à Charlotte, ketsia et aleth : bravo et merci, M. Hamiche ! Et notre prière constante pour nos frères chrétiens, et aussi pour la conversion de leurs persécuteurs.

    Répondre
  4. Rose-Anne BOUVET DUBOIS

    1 juin 2015 à 14 h 19 min

    @M. Hamiche : que signifie le chiffre (10) derrière le mot « bobard » sur le panneau d’avertissement ?

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      1 juin 2015 à 15 h 47 min

      @Rose-Anne

      C’est le dixième bobard que je dénonce sur ce blogue…

      Répondre
  5. Jean

    1 juin 2015 à 16 h 36 min

    Bravo et merci à Daniel Hamiche pour son travail de recherche.

    Il y a à craindre que, malheureusement, cette histoire fasse le tour de la Toile. Aussi, diffuser l’analyse de Daniel Hamiche est nécessaire.

    Répondre
  6. Kaleo

    1 juin 2015 à 18 h 12 min

    Merci pour cette investigation poussée ;0)

    Pour ne pas oublier nos frères martyrisés :

    http://www.soschretiensdorient.fr/2015/06/entretien-exclusif-du-pere-georges-fattal-superieur-des-salesiens-a-alep/

    « Personne ne sort des maisons après la tombée de la nuit, certains ont perdu leurs maisons lors des bombardements de Pâques, beaucoup n’ont plus de travail… Au-delà de la situation sécuritaire, les habitants ont de très nombreux problèmes liés à cette guerre interminable : nous sommes réellement épuisés. Les cathédrales grecque catholique, arméniennes catholique et orthodoxe, maronite, sont quasiment en ruines et les quartiers sont donc vidés : on cherche actuellement des places pour reloger les familles. »

    « Il faut prier parce que nous n’en pouvons plus. »

    http://www.oeuvre-orient.fr/2015/05/28/permettez-moi-un-appel-de-mgr-jeanbart-archeveque-grec-melkite-catholique-dalep/

    « Permettez-moi de hausser ma voix pour appeler à notre secours les hommes de bonne volonté qui veulent nous entendre. DAECH qui a déjà massacré dans la région des milliers de chrétiens, épouvante nos fidèles d’Alep. Après Maaloula, Mossul, Idleb et Palmyre qu’attend l’Occident pour intervenir ? Qu’attendent les grandes nations pour arrêter ces monstruosités ? Que tous ceux qui croient en Dieu Bon et Miséricordieux et que tous ceux qui ont un peu de pitié pour les innocents, élèvent la voix et appellent avec nous les pays civilisés à agir pour la Paix, avant qu’il ne soit trop tard et que d’autres victimes innocentes ne viennent amplifier cet affreux spectacle.

    Permettez-moi de crier ma colère et de me révolter contre un système mondial enclin à la barbarie, assoiffé de puissance et étourdi par une vénalité insatiable. Laissez-moi pleurer avec mon peuple, avili et meurtri, les centaines de milliers de victimes sacrifiées, pour je ne sais quelle prétendue société meilleure promise et quel printemps arabe miroité qu’ils ne verront plus jamais ! »

    http://www.soschretiensdorient.fr/agenda/

    05/06/2015 – Buffet champêtre à Francheville (69) en soutien aux chrétiens d’orient

    06/06/2015 – Conférence à Saintes (17) “Pâques 2015 en Syrie avec SOS Chrétiens d’Orient”.

    Un don est possible

    Répondre
  7. Gilberte

    1 juin 2015 à 22 h 34 min

    que signifie ce silence de l’AFP accusée de répandre des bobards et qui ne fait pas de mise au point; qui ne dit mot consent

    Répondre
  8. Ghislain

    4 juin 2015 à 18 h 45 min

    Curieux… Mgr George Abou Zakhem est évêque grec orthodoxe de Homs, et donc ni catholique ni d’Alep.

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      4 juin 2015 à 18 h 55 min

      @Ghislain

      Il faut apprendre à lire ! Il s’agit de Georges Abou Khazem

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter