Sur Canal+ on soutient que Jésus appelle à « couper la tête de ceux qui ne croient pas en lui »…


moreira4

signale par un lecteurPlusieurs lecteurs ulcérés me l’ont signalé, mais l’un d’entre eux (merci L. D. !) a réussi à faire et à mettre en ligne un extrait de la vidéo du Grand (sic !) Journal d’hier au soir, lundi 20 avril, sur Canal+ où l’on peut voir et entendre le sieur Paul Moreira, journaliste et fondateur de l’agence Premières Lignes, oser affirmer, sans même être interpellé par la bande d’énergumènes réunis sur le plateau, que dans le Nouveau Testament, Jésus appelle, « deux fois » (sic !), à « couper la tête de ceux qui ne croient pas en lui » ! Alors, Paul Moreira : ignare ou franche canaille !

55commentaires
  1. pierre

    21 avril 2015 à 11 h 38 min

    Il faut les marquer à la culotte et interpeller canal-

    Répondre
    • ngoran

      21 avril 2015 à 18 h 25 min

      vraiment je veux voir et lire ce verset. je lis toujours la bible mais ce verset, monsieur moreira devrait pouvoir me le montrer. s’il vous plait montrez moi ce verset , je vous en supplies, ne me privé pas de ce savoir découvert par vous DANS L’AMOUR FAIT HOMME
      .

      Répondre
      • Marwane Lebom

        23 avril 2015 à 2 h 42 min

        Pourquoi s’etonner ces livres ont ete ecrit par Le mm Dieu !

        Répondre
      • sophie

        8 décembre 2015 à 0 h 44 min

        Comme ils écoutaient ces choses, Il ajouta une parabole, parce qu’Il était près de Jérusalem, et qu’ils pensaient que le royaume de Dieu allait être manifesté à l’instant.

        Lc 19,12. Il dit donc: Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour prendre possession d’un royaume, et revenir ensuite.

        Lc 19,13. Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.

        Lc 19,14. Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent après lui une ambassade, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.

        Lc 19,15. Et il arriva qu’à son retour, après avoir pris possession du royaume, il ordonna qu’on appelât les serviteurs auxquels il avait donné de l’argent, pour savoir comment chacun l’avait fait valoir.

        Lc 19,16. Le premier vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit dix mines.

        Lc 19,17. Et il lui dit: C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, tu auras puissance sur dix villes.

        Lc 19,18. Le second vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit cinq mines.

        Lc 19,19. Et il lui dit: Et toi, sois établi sur cinq villes.

        Lc 19,20. Un autre vint, et dit: Seigneur, voici ta mine, que j’ai tenue enveloppée dans un mouchoir;

        Lc 19,21. car je t’ai craint, parce que tu es un homme sévère: tu enlèves ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.

        Lc 19,22. Il lui dit: Je te juge par ta propre bouche, méchant serviteur. Tu savais que je suis un homme sévère, enlevant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé;

        Lc 19,23. pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent à la banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec les intérêts?

        Lc 19,24. Puis il dit à ceux que étaient présents: Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui en a dix.

        Lc 19,25. Et ils lui dirent: Seigneur, il a dix mines.

        Lc 19,26. Je vous le dis, on donnera à celui qui a déjà, et il sera dans l’abondance; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.

        Lc 19,27. Quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et tuez-les devant moi.

        il s’agit d’une parabole (une sorte d’illustration, d’exemple à ne pas suivre)visant à nommer des dérives: il parle d’un roi et de ce qu’il fait et ne dit pas que lui (Jésus) demande cela… c’est l’histoire d’un roi qui demande à ce que l’on tue ses ennemis… c’est pas compliqué à comprendre…

        Répondre
  2. jozecat

    21 avril 2015 à 11 h 45 min

    LUC 19
    26 Je vous le dis, à quiconque possède, on donnera ; et à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.
    27 Quant à ces gens qui me haïssent et n’ont pas voulu m’avoir pour roi, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence. « 

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      21 avril 2015 à 12 h 01 min

      @jozecat

      Il s’agit d’une parabole ! Jésus cite les propos d’un « homme de haute naissance » et ne parle pas pour lui-même !

      Répondre
      • clobus

        21 avril 2015 à 12 h 37 min

        Il faut lire tout le texte qui dit « alors le Roi dit … etc ! évidement si on enlève cela et on oblitère le fait que c’est une parabole que Jésus raconte, c’est facile de manipuler le lecteur !

        Répondre
      • noellec

        21 avril 2015 à 14 h 20 min

        De toute façon, on voit l’arbre aux fruits ! Qui tue, qui égorge ?

        Répondre
      • Michel

        21 avril 2015 à 17 h 46 min

        Oui, il s’agit d’une parabole, mais « l’homme de haute naissance » ou le Roi, selon les traductions, symbolise Dieu au jour du Jugement dernier.
        Il ne s’agit évidemment pas d’un appel au meurtre de Jésus, mais bien de la vérité tranchante, symboliquement, du jugement entre le bien et le mal.

        Répondre
      • pierre

        8 novembre 2015 à 12 h 05 min

        Absolument cher Daniel.
        La malhonnêteté intellectuelle de ces personnes est vraiment triste. Onfray avait fait exactement la même chose en citant ce même passage sur BFM tv sur le plateau de Ruth Elkrieff.

        Répondre
    • arno

      21 avril 2015 à 13 h 26 min

      c’est la parabole des Dimes , ce n’est en aucun cas la parole de jesus !!

      je sais que les musulman cite cette phrase mais quand ont la lit …..

      Répondre
      • arno

        21 avril 2015 à 13 h 28 min

        jésus parle d’un tyran revenue d’un voyage …

        il s’agit d’une parabole , une histoire courte un peut comme une fable

        Répondre
    • Rozas

      21 avril 2015 à 14 h 12 min

      Cher Jozecat,

      Balancer de façon hâtive deux versets soustraits d’un Évangile (celui de saint-Luc, en l’occurrence) afin de les livrer hors contexte dans le but de prouver que Jésus aurait appelé au meurtre, ce n’est ni honnête, ni très intelligent.

      Comme le dit Daniel Hamiche, ce sont des propos rapportés fournis par Jésus à l’occasion d’une parabole. Relisez à partir du verset 11 et vous verrez qu’il s’agit d’ « Un homme de la noblesse »…

      Deux liens pour vous éclairer : https://www.bible.com/fr/bible/504/luk.19.bcc1923
      http://aelf.org/bible-liturgie/Lc/Evangile+de+Jésus-Christ+selon+saint+Luc/chapitre/19

      Avant de reprendre grégairement des thèses ineptes qui éclosent un peu partout sur le Web, mieux vaut se renseigner.

      Merci.

      Répondre
      • Michel Dardenne

        23 avril 2015 à 12 h 02 min

        On fait la même chose avec le Coran à longueur de journée, en reprenant des appels au meurtres des juifs ou des mécréants…
        Dans le Coran, il est écrit « maudits soient ceux qui prient » ou encore « o vous les croyants, ne vous approchez pas de la prière… ».
        Dans cette société des « gros titres », beaucoup de gens se croient instruits (par la télé) mais en réalité ne savent pas grand chose.
        Un peu d’humilité s’impose.

        Répondre
        • chayR

          22 mars 2016 à 7 h 52 min

          NON ! On ne fait pas la même chose avec le Coran qui est un livre qui possède plus de 2 000 versets appelant de façon EXPLICITE les adorateurs d’al lah (le Dieu) à maltraiter les infidèles (on se demande bien à quoi ?). Notamment cet ouvrage mortifère invite allègrement à : battre, frapper, flageller, blesser, crucifier, égorger … TOUS les juifs, TOUS les chrétiens, TOUS les incroyants et Tous les apostats. A part de « détail », peut-être est-ce un livre de Paix et d’Amour ? ;)
          chayR, traducteur en français et translittérateur d’al qour’an al karim.

          Répondre
    • GUIO

      23 avril 2015 à 0 h 15 min

      Le christ ne s’appelait LUC ;)

      Répondre
    • joki

      23 avril 2015 à 4 h 00 min

      Eneffet mais cette phrase est sorti de son contexte c’est une parabole de Jesus.
      une histoire raconté par jesus et en aucun cas il n’appelle au meurtre c’est honteux d’entendre une bêtise pareille .

      Répondre
    • Atible

      24 avril 2015 à 12 h 08 min

      Luc 19 : 11-27 « Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une PARABOLE, … ».

      Jésus donne une PARABOLE qui n’est rien d’autre qu’un enseignement spirituel tiré de la vie quotidienne. Le but de cette parabole est de contrer le fait « qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître » (Luc 19:11). Les disciples doivent au contraire se préparer à l’évangélisation du monde. Mais le jugement dernier qui sera exercé par Dieu n’arrivera qu’après le retour de Jésus.

      Alors, dire que dans Luc 19:11-27, Jésus incite ses disciples « à égorger les gens », n’est rien d’autre que l’expression de la mauvaise foi et de l’obscurantisme.

      En effet, quand on sort un passage de son CONTEXTE, on peut lui faire dire tout ce qu’on veut, et ce, qu’il s’agisse de la Bible ou de tout autre livre. L’éminent professeur en linguistique SOLOMON exprime mieux cette vérité comme suit : « Les mots ne sont jamais utilisés seuls. Dans une structure organique, le sens d’un mot est affecté par son contexte, à commencer par les mots les plus proches, puis par la phrase, le paragraphe, le discours pour englober finalement tout l’ensemble du texte ». (Cf. Louis B. Solomon, « Semantics and Common Sense », Holt, Rinehart & Winston, Inc., New York, 1966, p. 49.).

      Je donne un exemple concret : Quel est le motif principal lorsqu’un élève, du collège ou du lycée, après un devoir de dissertation ou d’essai littéraire, reçoit une note de 02 sur 20 (02/20), et ce, avec aucune faute en grammaire, orthographe, vocabulaire et une très bonne présentation ?

      Le motif principal de cette mauvaise note est : HORS SUJET. Ce qui signifie que l’élève est sorti de la thèse de l’auteur. Ce qu’il a écrit n’avait rien n’avoir avec ce que l’auteur voulait dire. L’élève a donc travesti les propos de l’auteur ou le contexte dans lequel l’auteur a fait sa déclaration écrite.

      Le contexte d’un mot ou d’une phrase, c’est l’environnement textuel qui permet de préciser le sens de ce mot ou de cette phrase. Par conséquent, honnêteté oblige, lorsque nous faisons appel à la Bible ou à tout autre livre, nous devons considérer tout le contexte qui traite du point précis abordé afin de faire ressortir le sens réel.

      En revanche si dans Luc 19:11-27, Jésus voulait ordonner ou inciter ses disciples à égorger leurs ennemis, Jésus lui-même aurait été le premier à le pratiquer, et ses disciples allaient aussi le pratiquer à ses côtés et même après lui. Puis cela allait être une norme au sein du Christianisme, défendu et pratiqué jusqu’au jour d’aujourd’hui par les chrétiens.

      Mais dites-moi, c’est un défi à tous, combien de têtes Jésus a coupé ?
      Combien de têtes les disciples de Jésus ont coupé (Matthieu, Marc, Jean, etc. et Jésus en avait des dizaines) ?

      Je précise que dans votre répondre, pour une question d’impartialité, basez-vous de préférence sur les écris des Historiens non-chrétiens tels que Tacite, Pline le jeune, les Rabbins juifs, etc.).

      La matérialité des faits est qu’aucun d’eux ne dit que Jésus ou un de ses disciples a égorgé des gens. Au contraire, ils confirment la Bible, disant que Jésus est pur de tout péché, guérissait les malades, qu’il est mort et ressuscité.

      Alors que toutes ces personnes à l’instar de Paul Moreira, sachent ce qu’a dit le Seigneur Jésus : « Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée ». (Matthieu 12:36).

      Répondre
    • Gemma

      29 avril 2015 à 11 h 54 min

      C’est très drôle ces gens qui prétendent avoir lu la Bible… ils « lisent » comme en grande section de maternelle. Ça s’appelle déchiffrer sans comprendre . Ces versets sont une parabole, celle des mines ou des talents chez St Mathieu. Ces paroles sont celles du maître qui confie ses richesses à ses serviteurs et non pas celles de Jésus! Que ce Moreira reprenne des cours de Français!

      Répondre
  3. Denis

    21 avril 2015 à 11 h 49 min

    Ce mec à du lire la version mise au point par la licra ( http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-munier/140215/la-bible-selon-la-licra ) XD

    Non mais sérieusement, quand on fait le quèque sur un plateau on apporte les citations exactes si on veut pas se faire couper la tête…

    En tout cas moi dans le Coran j’en ai trouvé plus de six :
    http://www.kabyles.net/le-coran-et-les-appels-aux-meurtres,4556

    Et pour la Bible à part dans le Lévitique il y a pas grand chose : Nombres 31:17–18
    voir ça pour plus d’info : http://www.bible-center.ru/fr/topic/meurtre

    Répondre
    • Goupille

      22 avril 2015 à 20 h 36 min

      C’est dans le Talmud que cela se déchaîne…

      Répondre
  4. B.Denis

    21 avril 2015 à 12 h 10 min

    Cher Monsieur,

    Lorsque j’ai lu cette info, mon sang n’a fait qu’un tour et je voulais personnellement répondre à ce journaliste, aussi m’a première réaction a été de lire la Bible (Traduction Oficielle Liturgique) et voici ce que l’on y trouve :
    « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi. » Luc 19, 27
    Il est vrai que la traduction précédente était la suivante :
     » Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi. »
    Je ne vous cache pas ma stupeur lorsque j’ai découvert cette nouvelle traduction mais aussi ma honte d’avoir voulu accuser ce journaliste de menteur avant toute vérification et une fois de plus de m’être emporté…
    Quoiqu’il en soit, il est important en ces temps particulièrement troublé de suivre Celui qui nous dit :  » Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; » Jean 14,6
    … Soyons des artisans de paix et n’attisons pas la haine…
    Bien fraternellement,
    In Christo.

    Bertrand Denis

    Répondre
    • Daniel Hamiche

      21 avril 2015 à 12 h 23 min

      @B.Denis

      En Luc 19, il s’agit d’une parabole que raconte le Seigneur. Celui qui tient le propos au verset 27, c’est « l’homme de haute naissance » ou le « roi » de la parabole. Ce n’est évidemment pas Jésus qui demande à des disciples de lui amener ceux qui ne croient pas en lui pour les égorger sous ses yeux !

      Répondre
      • bataille de Tourtour

        23 avril 2015 à 20 h 29 min

        Il y a malheureusement des gens qui ne comprennent strictement rien à ce qu’ils lisent.Idem du reste quand ils vont au cinéma: ils ne comprennent pas le « flash-back ».

        Répondre
    • leroy

      21 avril 2015 à 13 h 08 min

      ce n’est pas Jésus qui dit cela en son nom ! mais un homme de haute naissance dans une parabole !
      Luc
      19.11
      Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître.
      19.12
      Il dit donc: Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite.
      19.13
      Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.
      19.14
      Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.
      19.15
      Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir.
      19.16
      Le premier vint, et dit: Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
      19.17
      Il lui dit: C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.
      19.18
      Le second vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit cinq mines.
      19.19
      Il lui dit: Toi aussi, sois établi sur cinq villes.
      19.20
      Un autre vint, et dit: Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge;
      19.21
      car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.
      19.22
      Il lui dit: Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé;
      19.23
      pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt?
      19.24
      Puis il dit à ceux qui étaient là: Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines.
      19.25
      Ils lui dirent: Seigneur, il a dix mines. –
      19.26
      Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.
      19.27
      Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

      Bonne ou mauvaise traduction ne change en rien le fait que Jésus n’a jamais demandé que l’on tue !

      Répondre
      • ngoran

        21 avril 2015 à 18 h 36 min

        CE VERSET TRADUIT BIEN QUE CHRIST EST LA GRACE; que par lui, Monsieur moreira peut etre sauvé, que par lui, au jour du jugement s’il fructifie ce jesus dans ses rapports avec les autres,lui Moreira sera sauvé du feu eternel. LE PEU d’amour qu’il a, jesus lui garantie que c’est possible de le fructifier, cela peut grandir, afin q’au jugement dernier il ne soit pas perdu. Monsieur Moreira à travers votre reportage nous sentons votre élan qui interpelle pour dire aimez, aimez et seulement aimez mais une goute d’eau sale dans un grand verre d’eau propre propre ne donnera pas envie au plus assoiffé…

        Répondre
    • Chalmel Vincent

      21 avril 2015 à 13 h 52 min

      Mon cher Monsieur la prochaine fois que vous lirez la Bible, lisez tout le paragraphe, pas un verset au hasard, ça vous évitera d’attribuer des citations à n’importe qui ;)

      Répondre
    • richard

      21 avril 2015 à 14 h 09 min

      Mais que pouvons nous faire pour rétablir la vérité sur les propos de ce monsieur? Qui est-il? Comment le contacter?

      Répondre
    • motus

      21 avril 2015 à 14 h 25 min

      Visiblement Moreira comme vous-même confondez les propos du Christ et la parabole qu’il énonce suite à son séjour chez Zachée, le chef des Publicains.

      Répondre
    • Paul

      21 avril 2015 à 14 h 38 min

      Loin de moi de traiter ce monsieur de menteur (il est peut-être de bonne foi), bien au contraire, c’est un « pauvre » que l’on doit aider à cheminer.
      Par contre, ses propos sont mensongers et calomnieux.
      Je ne vois pas en quoi dénoncer des propos comme ceux-ci attisent la haine et empêche toute paix. Bien au contraire, c’est du mensonge que naissent bien des pensées néfastes.

      Répondre
      • Goupille

        22 avril 2015 à 20 h 42 min

        Ce Monsieur est un typique intervenant de Canal+, un vague scribouillard qui a hâtivement scribouillonné un vague bouquin en suivant de vagues indications communiiquées par une vague équipe de vagues collaborateurs.

        C’est l’époque, où chacun est invité à émettre des jugements définitifs sur tout. Encore celui-ci n’est-il pas footballeur ou chanteur à minettes…

        Répondre
    • Genovefa

      21 avril 2015 à 15 h 48 min

      C’est une parabole sur le Jugement dernier :
      Saint-Luc chapitre 19 verset 11 :
      « Comme les gens écoutaient ces mots, Jésus ajouta une parabole parce qu’il était près de Jérusalem et qu’eux se figuraient que le Règne de Dieu allait se manifester sur le champ. Il dit donc : « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour se faire investir de la royauté et revenir ensuite ».
      L’homme de haute naissance est une allégorie du Christ qui évoque sa passion par laquelle il est investi Roi, qui reviendra dans la gloire, juger les vivants (les bénis) et les morts (les maudits).
      « Quand à mes ennemis, ces gens qui ne voulaient pas que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les devant moi ».
      Le Roi parle à ses serviteurs, allégorie des anges qui officieront le jour du Jugement.
      Le sort réservé aux maudits est connu et décrit de différentes manières tout au long des Evangiles : chez Saint-Luc, la damnation est comparée à une exécution capitale, ailleurs Jésus parle de la Géhenne de feu.
      Je ne comprends pas votre stupeur.
      Nulle part il n’est écrit dans le Nouveau Testament que le Christ donnera l’accolade aux menteurs, voleurs, adultères, assassins, morts sans repentir, et les recevra dans son Royaume.
      Quant au Chrétien qui ferait mine de mal comprendre la parabole et se sentirait autorisé à égorger son prochain qui ne croit pas en Jésus Christ,il risque de passer un mauvais quart d’heure le jour du Jugement dernier.

      Répondre
  5. Blanc

    21 avril 2015 à 12 h 27 min

    Je confirme Josecat : Lc 19:26- « Je vous le dis : à tout homme qui a l’on donnera ; mais à qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a. »
    L’ignorance et, surtout, la malhonnêteté intellectuelle … voire l’escroquerie intellectuelle … et Canal en est le spécialiste, qui s’égige en autorité intellectuelle et morale, avec la spécialité de parler de sujets que ses « chroniqueurs » autoproclamés n’ont pas pris le temps d’étudier … C’est tellement bien de démolir … A une époque, il y avait sur cette chaîne « Nulle part … » … La NULLITE est toujours là …

    Répondre
  6. Michel

    21 avril 2015 à 12 h 55 min

    Il s’agit d’un « raccourci » à partir de Luc 19, 27 dans la parabole des talents : « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi. »
    Dans le texte parallèle en Matthieu 25, 30, il est écrit : « Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieurs ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
    Ce passage précède immédiatement chez Matthieu la parabole du Jugement dernier et chez Luc l’entrée messianique à Jérusalem.
    C’est dans ce contexte qu’il faut lire la parabole des talents, qui n’est en aucun cas un appel au meurtre par Jésus, mais bien une évocation de ce jugement dernier.

    Répondre
    • Maysie

      21 avril 2015 à 17 h 00 min

      @ Michel
      Oui, Jésus évoque le Jugement dernier….quand nous paraîtrons devant Dieu en vérité.
      Alors, « être égorgé » doit avoir un sens un peu semblable à celui de « rendre gorge » : rendre ce qu’on a voulu garder pour soi et qu’on a gardé enfoui.
      Ces ennemis de Dieu qui ne voulaient pas que le Tres Haut règne sur eux sont ceux qui ne veulent pas le servir , ne reconnaissent pas ce qu’ils ont reçu de lui parcequ’ils ne l’aiment pas, n’aimant qu’eux-mêmes.

      Répondre
  7. Don Stuart

    21 avril 2015 à 13 h 31 min

    ~ UN NOUVEAU COMMANDEMENT ~  » il vous a été dit…..moi, je vous dis….  »

    ~ il vous a été dit…..moi, je vous dis…. ~« Y a-t-il un seul verset affirmant que Jésus a donné un nouveau commandement sur la peine de mort ? »

    C’est la question qu’un musulmans sur son blog, fait mine de se poser véritablement en faisant pareillement mine de la développer véritablement par une lecture qui ne peut être que volontairement sélective. Question à laquelle ce musulman(s) répond lui-même par : NON !

    Seul un musulman mal intentionné envers le christianisme (si ce n’est aussi envers son prochain(s) ne manquera pas d’omettre que l’exemple final qui nous est donner à nous Chrétiens qui ne sommes pas « des gens du livre » mais du Christ (d’où le terme de chrétien) et que notre nouvelle Loi n’est ni un texte ni un livre, mais le Christ en Personne(s) qui nous dis ceci -qui répond véritablement à la question hypocritement posée, c’est-à-dire faussement posé, sans être de bonne volonté :

    Le musulman(s) : « Y va-t-il un seul verset affirmant que Jésus a donné un nouveau commandement sur la peine de mort ? »

    Le Christ : « Je vous donne UN COMMANDEMENT NOUVEAU : « Aimez-vous les uns les autres; COMME je vous ai aimé ». Jean 13:34. Ce commandement supplante, parachève, verticalise –recentre sur le Christ, celui-ci plus horizontal : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » Ainsi donc, il faut prendre acte et avoir présent à l’esprit qu’il ne s’agit pas tant d’aimer l’autre comme soi-même mais d’aimer comme le Christ nous a aimé».

    Or le Christ ne nous a nullement aimé en sacrifiant qui que ce soit -en lui administrant la mort, ou en le mutilant-, mais en se donnant lui-même en Sacrifice (car il est le seul sacrifice Saint) par Amour pour tous (pour la gloire de Dieu et le salut du monde).

    CONCLUSION :

    OUI ! Il y EST un verset affirmant que Jésus a donné un nouveau commandement sur la peine de mort ? Et que -Là où ne se vit pas l’exigence d’aimer Dieu et d’aimer son prochain en même temps (comme Dieu nous a aimé), là n’est pas réalisé (donc est abolie) le commandement de la Loi ! Ni n’est réalisé un IOTA de celle-ci.

    Ceci étant dit, quelque chose me fait me demander si l’Islam (et plus exactement des musulmans) ne tiennent pas absolument à s’octroyer un droit de tuer (AU NOM DE DIEU) tant ils font des pieds et des mains pour se le permettre en le justifiant -quitte à se mentir (pour le moins). Pourtant il est aussi un commandement (le 6e) dans la Loi donné à Moïse :« TU NE TUERAS PAS ! ».

    Répondre
  8. Gerard P.

    21 avril 2015 à 13 h 39 min

    Les faux prophètes font déjà iruption dans la vie qotidienne????

    Répondre
  9. Maysie

    21 avril 2015 à 14 h 26 min

    Une parabole est une comparaison.
    Dans la parabole du « Semeur » personne ne pense que la Parole de Dieu est du grain et qu’il est personnellement une motte de terre plus ou moins dure, plus ou moins caillouteuse ou épineuse.
    Pourtant la Parole de Dieu, nous la recevons d’autant mieux que nous moins durs et moins hostiles à l’autre.

    Dàns la parabole des Vignerons homicides, ceux qui ont tué tous les envoyés du roi y compris son propre fils, voulaient garder pour eux-memes le fruit de leur travail. Ceux-là aussi nous représentent, même si nous ne sommes pas vignerons et si nous n’avons tué personne.
    La parabole est là pour nous faire réfléchir.
    Et comprendre en quoi elle nous concerne.
    Et, au lieu de nous étonner de ce que fera le Roi, essayons de voir « qui »nous tuons quand nous tuons ses messagers. Ne serait-ce pas notre conscience ou la voix de Dieu en nous ?
    Et si nous faisons cela jusqu’à la fin de notre vie, ne recevrons-nous pas du Roi quelque chose comme la réponse du berger à la bergere, c’est à dire Rien ?

    Répondre
  10. gustave

    21 avril 2015 à 14 h 46 min

    Dans Matthieu,Jésus a aussi dit:
    Si quelqu’un fait tomber dans le péché l’un de ces petits qui croient en moi,eh bien ‘il vaut mieux’ qu’on atache une grosse pierre au cou de cette personne et qu’on la jette à la mer.
    Parfois il faut essayer de se metre à la place de Jésus qui parle toujours avec verve, et faire l’effort de comprendre ce qu’il veut vraiment nous transmettre par des mots que l’on peut qualifier de violents.
    Dans ce cas-ci,j’ai mis entre guillemet les mots’il vaut mieux’.
    Et ces trois mots veulent tout dire.
    Mais certaines personnes, malhonnêtes, prendront, toujours, un malin plaisir de retirer des textes de leurs contextes afin de justifier on ne sait quel agenda personnel.
    Pourquoi déteste-on si tant Jésus
    Pourquoi défend-t-on si tant Mahomet
    Qui est responsable de tant de chaos dans le monde en ce moment?

    Répondre
  11. Cerbère

    21 avril 2015 à 16 h 00 min

    Après l’affaire de la pseudo-lapidation, voici les têtes coupées. Tout ceci n’a qu’un seul dessein : détruire l’enseignement de Jésus et de l’Église.

    Répondre
  12. Childebrand

    21 avril 2015 à 17 h 11 min

    Que malhonnêteté, cet homme devrait être envoyé en justice pour ces mensonges ! Jamais les évangiles n’appellent à la décapitation ! (ni au meurtre)
    C’est même le contraire, il existe deux verstes du Coran qui appellent à la décapitation

    Coran 47.4 Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru,frappez-en les cous (décapitation). ..

    Coran 8.12 Et ton Seigneur révéla aux Anges: « Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l´effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitations)

    Il y aurait que 6 appels aux meurtres dans le Coran !
    Ok vérifions !

    Coran 9.29 Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n´interdisent pas ce qu´Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité,( l’Islam ) parmi ceux qui ont reçu le Livre ( les juifs et les chrétiens), jusqu´à ce qu´ils versent la capitation par leurs propres mains, après s´être humilies.

    Coran 2.193 Et combattez-les jusqu´à ce qu´il n´y ait plus d´association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S´ils cessent, donc plus d´hostilités, sauf contre les injustes.

    Coran 9.33 C´est Lui qui a envoyé Son messager(Mahomet) avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu´elle triomphe sur toute autre religion

    Coran 8.39 Et combattez-les jusqu´à ce qu´il ne subsiste plus d´association,(Combattez donc jusqu’à qu’il n’est plus de chrétiens) et que la religion soit entièrement à Allah.

    9.12 Et si, après le pacte, ils violent leurs serments et attaquent votre religion, combattez alors les chefs de la mécréance – car, ils ne tiennent aucun serment – peut- être cesseront-ils?

    Coran 8.17 Ce n’est pas vous qui les avez tués (le meurtre excusé!): mais c’est Allah qui les a tués. (le meurtre excusé) Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver

    Voir cette video
    https://www.youtube.com/watch?v=IQEdA557gC4

    9.14 Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyan

    Coran 9.5 Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.

    Coran 25.68. Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication – car quiconque fait cela encourra une punition

    Coran 17.33 Et; sauf en droit, ne tuez point la vie qu´Allah a rendu sacrée.( les sacrets ce sont les musulmans, les autres on peut les tuer ) Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent] . Que celui-ci ne commette pas d´excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi).

    Coran 3.39 Si vous ne vous lancez pas au combat, Il (Allah) vous châtiera d´un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent.

    Coran 9.36 Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu´Allah est avec les pieux.

    Coran 8.74 Et ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d´Allah, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et porté secours, ceux-là sont les vrais croyants

    Coran 8.57 Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu´ils se souviennent.

    Coran 33.61 Ce sont des maudits (les hypocrite). Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement.

    Coran 29.69. Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Allah est en vérité avec les bienfaisants.

    Coran 22.78. Et luttez pour Allah avec tout l’effort qu’Il mérite. C’est Lui qui vous a élus; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham,

    Coran 9.111 Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d´Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C´est une promesse authentique qu´Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l´Evangile et le Coran.

    Coran 9.123 Ô vous qui croyez! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous;

    Coran 5.35 Ô les croyants! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause

    Coran 5.33 La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s´efforcent de semer la corruption sur la terre, c´est qu´ils soient tués, ou crucifiés

    LE CORAN INCITE A LA GUERRE LES COMBATTANTS SONT MIT AU-DESSUS DE NON-COMBATTANTS

    Coran 8.65 Ô Prophète, incite les croyants au combat. (..)

    Coran 4.95 Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelques infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d´Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d´excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense;

    Coran 2.216 Le combat vous a été prescrit alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien.

    Coran 5.21 Ô mon peuple! Entrez dans la terre sainte qu´Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants.

    Coran 3.152 Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche

    Coran 2.190 Combattez dans le sentier d´Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n´aime pas les transgresseurs!

    Coran 2.191Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d´où ils vous ont chassés: l´association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu´ils ne vous y aient combattus. S´ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

    2.244 Et combattez dans le sentier d´Allah. Et sachez qu´Allah est Audient et Omniscient.

    Coran 4.89 Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez…

    Coran 4.91(..)s´ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné autorité manifeste.

    Un lien vers le Coran en français pour vérifications
    http://www.coran-en-ligne.com/coran-en-francais.html

    Donc il y a 30 passages qui pousse aux meurtres dans le Coran ! (et je suis sur dans avoir oublier)

    Il existe encore d’autre passages violants dans les hadiths et la biographie de Mahomet

    Mahomet le beau modèle de l’Islam a fait décapité 700 sur la place du Marché de Médine! qui en parle !

     » Puis l’envoyé d’Allah alla au marché de Médine, et a fait creuser des fossés. Il les fit venir, et les fit décapiter dans ses fossés, on les fit venir à lui par groupe. Ils étaient au nombre de 600, ou de 700 certain disent qu’ils étaient 800 voir 900 … cela continua jusqu’à ce que l’envoyé d’Allah en finit avec eux   » (  Sira d’Ibn ishaq volume 2 page 192 )

    Répondre
  13. Maysie

    21 avril 2015 à 17 h 18 min

    13 appels au meurtre dans la Bible, contre 6 dans le Coran.
    Mais ce bon mathématicien n’explique pas pourquoi juifs et chrétiens n’assassinent pas au nom de Dieu alors que les musulmans assassinent au nom de Dieu, et à tour de bras.
    Faut-il en conclure que chrétiens, juifs et musulmans ne comprennent pas leurs textes sacrés ?
    Ou plutôt que s’il sait compter jusqu’à 13, Moreira ne sait pas lire ?

    Répondre
    • Michel

      21 avril 2015 à 18 h 05 min

      @ Maysie

      Vous posez très exactement le vrai problème, qui est celui de la lecture et de la compréhension que nous faisons de nos textes sacrés.
      Il y a des appels au meurtre aussi dans la Bible (dans l’AT), et peu importe leur nombre comparé à ceux du Coran, mais juifs et chrétiens ont appris à faire une exégèse historico-critique de leur livre saint qu’ils considèrent comme un livre inspiré certes mais écrit par des hommes et non comme une « dictée céleste ».
      Le problème avec l’Islam, c’est que l’école qui a prévalu considère le Coran comme « la parole de Dieu incréée descendue du ciel sous une forme parfaite et dans une pure langue arabe ».
      Tant que les musulmans feront une lecture fondamentaliste de leur livre saint, cela pourra justifier les pires horreurs.
      Il est urgent que les autorités musulmanes renoncent à cette lecture et acceptent d’interpréter leur livre saint à la lumière de la raison et du contexte historique. Cela avait été tenté par les mutazilites aux VIIIème-IXème siècles, mais ils ont été balayés…

      Répondre
      • angel

        22 avril 2015 à 11 h 57 min

        Bjr à vous
        Oui! dans le 1er testament il y a effectivement des meurtres commis et Dieu parfois ,c’est lui même qui se charge de cette besogne !
        Mais n’avez vous pas entendu dire qu’un certain Jésus dans le 2eme testament est venu pour dans :
        Matthieu 5 v 17
        Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
        20 Car je vous le dis, si votre justice n’est pas supérieure à celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
        Je pense que tout est dit
        Changez vos ♥ de pierre en ♥ de chaire

        Répondre
  14. dinsdale

    21 avril 2015 à 17 h 23 min

    Canal plus ne sera pas châtié, Canal plus est le châtiment.
    On découvre tous les jours avec un étonnement renouvelé que les sots disent des sottises.

    Répondre
  15. maxime

    21 avril 2015 à 19 h 56 min

    « que celui qui a des oreilles pour entendre entende »

    Ceux qui veulent détourner les paraboles de leur sens en les tronquant …

    Dans les paraboles Jésus parle et fait parler les hommes de son temps. Il ne donne pas un commandement, une injonction mais une illustration, une histoire compréhensible par ses contemporains pour les faire méditer, réfléchir.

    Cette parabole illustre que ces moeurs sauvages décrits dans l’évangile (égorgements, lapidations) sont hélas toujours d’actualité là-bas… Et que ce ne sont pas les chrétiens qui égorgent en vertu d’une parabole.

    Répondre
  16. Betsynette

    22 avril 2015 à 8 h 32 min

    Encore un crétin qui veut se faire mousser, pour moi pas de réponse sur des faits qui se sont passés il y a plus de 1000 ans, que ce pauvre ….homme… parle plutôt de ce qui se fait maintenant par ses amis, et que canal+ fasse des émissions plus vraies, sinon boycotons.

    Répondre
  17. Marwane Lebom

    23 avril 2015 à 2 h 31 min

    Pour le talamud faut lire Israel Shahak il est en PDF vous ouvrez a n’importe quelle page et vous tombez des nus.

    Répondre
  18. Gaëtan

    23 avril 2015 à 9 h 23 min

    Le monde a besoin d’un Sauveur, le Christ vivant. Personnel de l’église et chrétiens authentiques réveillez-vous ! Le temps nous est compté.
    « La seule condition au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien. » – Edmund Burke

    A force de tout voir, on finit par tout supporter.
    A force de tout supporter, on finit par tout tolérer.
    A force de tout tolérer, on finit par tout accepter.
    A force de tout accepter, on finit par tout approuver.
    Saint Augustin 430 ap. J.C.

    Répondre
  19. Robert Castonguay

    25 avril 2015 à 20 h 49 min

    Intéressante parabole.

    Nous avons tous été donné une intelligence à la naissance. Certains l’utilisent et fructifient, d’autres non.

    À la fin, quelqu’un les attend.

    ;-)

    Répondre
  20. JOFEL

    28 avril 2015 à 0 h 29 min

    C’est désolant,d’une tristesse sans nom qu’un présentateur puisse exprimer une telle affirmation!Mais l’on ne peut comprendre un langage que si l’on parle le même, en l’occurence celui de l’Esprit et du discernement. Ce chapitre de Luc 19.11à27 est bien une parabole qui s’incrit dans le cadre de la loi en vigueur qui ne mentionne pas: »aimez vos ennemis » comme cela est proclamé dans l’Evangile. Si les gens présents, après avoir écouté Jésus,croyaient qu’à l’instant le royaume de Dieu (celui de l’Amour)allait paraître,le dénouement de la parabole montrait bien que ce n’était pas le temps.Jésus avait sauvé la vie de la femme adultère alors que la loi juste mais intransigeante l’aurait lapidée.Sur la croix,cette parole du Christ « Pére pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » est totalement à l’opposé du dénouement de cette parabole et, bien sûr, de l’affirmation du présentateur qui dénote une méconnaissance flagrante du sujet abordé. Hélas, il n’est pas le seul. Mais plus que « pardonne-leur » il est venu accomplir, à notre place,cette loi qui juge et condamne le coupable, prenant sur lui le châtiment qui nous condamnait, car le salaire du mal, du péché, c’est la mort.Ainsi, celui qui refuse d’utiliser « ces mines », de faire fructifier ce qui lui a été donné, c’est-à-dire d’être gracié, se condamne lui-même en demeurant sous cette loi impitoyable.

    Répondre
  21. Mangione

    7 mai 2015 à 9 h 56 min

    Je vous met au défie de me donner,dans quel passage du nouveau testament avec référence, où le SEIGNEUR JESUS-CHRIST dit:qu’il faut couper la tête???????

    Répondre
  22. Les Dix Gagas

    18 novembre 2015 à 6 h 18 min

    Luc 19:27 @Paul MOREIRA

    « Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence. »

    Relisez Luc 19 : (Les guillemets ne sont pas utilisés dans la Bible.)
    19:12
    Il dit donc :
    Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite.

    => C’est Luc qui rapporte les paroles de Jésus, à propos d’une parabole où Jésus cite un homme de haute naissance.

    Il s’agit d’Hérode Archélaos, successeur d’Hérode et aussi cruel que son père.
    C’est lui qui s’est absenté pour aller à Rome.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9rode_Arch%C3%A9laos

    Jésus reprend la parole et son chemin en 19:28.

    Et il n’y a AUCUNE trace dans le Nouveau Testament de mises à mort ordonnées par Jésus. Comment Ponce Pilate aurait-il pu ignorer ces crimes ?

    Comment s’étonner que ce verset Luc 19:27 soit interprété aussi faussement sur de nombreux sites musulmans, si même un universitaire à la réputation surfaite comme Michel ONFRAY n’est pas capable de comprendre « Il dit donc : »

    N’avez-vous pas un peu honte de votre ignorance et de votre manipulation ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »