Femen à Clichy : ma démarche auprès du SIAAP…


Puisque le maire PS de Clichy Gilles Catoire nous le suggère et comme je l’avais annoncé hier, j’ai adressé ce matin quelques questions au SIAAP, propriétaire de l’usine désaffectée où Femen France a transféré, sans titre d’occupation, son « centre d’entraînement ». Comme notre expérience avec Gilles Catoire nous l’a appris, mieux vaut être plusieurs à poser les mêmes questions : quand des élus, des organismes, des médias reçoivent plusieurs correspondances allant dans le même sens, ils deviennent plus… polis et, généralement, répondent. Je vous suggère donc, comme avec le maire de Clichy, de vous inspirer de mon texte et d’envoyer rapidement un courriel au service de communication du SIAAP. C’est ici ! Merci…

Messieurs, à la suite de démarches de nombreux lecteurs du blogue L’Observatoire de la Christianophobie, auprès de M. Gilles Catoire, maire de Clichy-la-Garenne relativement à l’occupation par le groupe Femen France, association déclarée, d’un local sis au 4 rue du Port sur le territoire de cette commune, le maire a répondu :

« Nous avons été mis au courant par le SIAAP que ce groupe que vous avez cité avait occupé des locaux voués à la démolition. Je vous rappelle que le chantier de l’usine du SIAPP concerne la refonte de l’usine des eaux usées de Clichy (…) Nous ne savons pas si cette occupation perdure aujourd’hui. Je vous invite à interroger la direction du SIAAP dans les suites judiciaires qu’il a pu engager contre cette association. »

Je souhaiterais donc avoir vos réponses aux questions suivantes.

1. À quelle date avez-vous appris l’occupation sauvage par l’association Femen France d’une partie des locaux de cette usine de la SIAAP, et quand en avez-vous informé le maire de Clichy-la-Garenne ?

2. Cette occupation se poursuit-elle à ce jour ?

3. Quelles sont les démarches, notamment judiciaires, que vous avez engagées pour l’expulsion des militantes de cette association occupant sans titre d’un local pouvant, par ailleurs, présenter des dangers pour ces squatteuses ?

Je compte sur vous tous !

4commentaires
  1. gaudet

    19 mars 2014 à 18 h 11 min

    je viens il y a quelques secondes d’envoyer un message , exigeant très fermement des explications détaillées au service assainissement de Paris, concernant le fait que cet organisme soit bien informé de la présence illégale et anormale des FEMEN dans cette usine désaffectée de Clichy, et l’état actuel de leurs démarches judiciaires visant à mettre un terme à cette situation ubuesque et même dangereuse !

    Par ailleurs, j’attire ici l’attention sur le fait que le responsable socialiste , les aidant aider à trouver un local dans un lieu formellement interdit, se trouve aussi sous le coup d’une condamnation pénale, pour avoir contribuer de lui même à l’accomplissement d’un acte illégal !

    j’espère que la totalité des auditeurs de notre blog , prendront une initiative identique, et donc multiplier les pressions sur l’administration socialo, pour la pousser dans ses derniers retranchements

    N’hésitons donc pas à recourir au harcèlement pour forcer nos adversaires à rendre gorge

    Répondre
    • henri

      20 mars 2014 à 7 h 53 min

      Cher GAUDET

      J’ai pratiqué en tant que commerçant M CATOIRE pendant 4 ans quand il ne veut pas répondre, il fait celui qui n’entend pas et regarde ses chaussures. Et pourtant CLICHY serait une pépite de prospérité si il y avait un autre maire.
      D’abord la situation géographique les transports, il y a un quartier avec des immeubles de qualité des commerçants et surtout une association de commerçants qui a une activité rare. Mais Gilles CATOIRE tire encore la couverture à lui!!!!
      C’est aussi la ville ou il y a beaucoup de sans et de faux papiers, et bien sûr des certificats d’hébergements à la pelle. Le squatt c’est aussi une activité de CLICHY.
      Que les FEMEN viennent à CLICHY elles savent qu’elles ne risquent rien.

      Répondre
  2. Daniel

    20 mars 2014 à 9 h 20 min

    Le SIAAP c’est 1700 fonctionnaires territoriaux qui traitent les rejets de 9’000’000 de franciliens sur une douzaine d’usines (2,5 millions de M3/jour d’eaux d’égouts)
    L’usine de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) du Syndicat intercommunal des eaux est un très gros centre de prétraitement des effluents des égouts de la ville de Paris, dont elle reçoit 80 % du flux qu’elle redirige ensuite vers les usines de Seine-centre, Seine-aval, et Seine-Grésillons et qui protège Paris des inondations.
    Son Conseil d’Administration comprend 33 conseillers généraux des 4 départements concernés.
    SIAAP fonctionne en étroite collaboration avec les services techniques des villes et des conseils généraux concernés.
    Président (reconduit en 2012) Maurice OUZOULIAS (conseillé général PCF/front de gauche et aussi administrateur dans, par ex., la SCI COOPIMMO de promotion immobilière), Directrice de cabinet Karina KELLNER (Conseillère municipale « Solidarité et accès aux droits » de la Ville de STAINS (PCF); Directeur général Jacques OLIVIER (ingénieur non élu à ne pas confondre avec le même J.O. conseillé général en PACA pour “les Verts”) qui est le « technicien compétent », plus 21 directeurs/trices de services.
    Une enquête judiciaire fut diligentée en 2013 (cf Le Parisien du 01/03/13) concernant d’éventuels “manquements” aux code des marchés publics.
    Directrice d’administration des moyens : Anne SOUCHE et Directrice Générale adjointe aux ressources : Marie PASTRE.
    Qui donne les clefs des locaux et qui agit judiciairement, en cas d’infraction, dans cette organisation ? On ne peut imaginer que des inconnues circulent parmi les surveillants techniques et passent le portail sans être interpellées …

    Répondre
  3. Pingback: L'observatoire de la Christianophobie | Femen à Clichy : la réponse du SIAAP |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 5149 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter