La Une

Festival Marsatac : ma protestation est partie, il attend la vôtre !

Commentaires (16)
  1. Avatar gaudet dit :

    J’annonce ici à Mr Hamiche que j’ai envoyé un message bien senti aux organisateurs du festival, en leur faisant comprendre que le niveau d’absurdité qu’ils avaient atteint, pouvait laisser supposer qu’ils consomment abondamment des substances interdites !

  2. Avatar angel dit :

    Nîmes |
    Marseille

    Formulaire de contact

    Veuillez remplir le formulaire en prenant soin de compléter l’ensemble des champs.
    Nous répondrons à votre message dans les plus brefs délais.

    Merci par avance !
    L’équipe du Marsatac

    Votre message a bien été envoyé par courriel.

    Nom & Prénom *
    Email *
    Voila c’est fait

  3. Avatar Eric dit :

    Bonjour,

    1 – Voulez-vous que nous agissions ? Non.

    2 – Et êtes-vous prêts à nous suivre si nous lançons une pétition ? Non.

    Pourquoi je réponds négativement ?

    Je profite de cette réponse pour, en toute affection chrétienne, vous faire part de quelques explications, réflexions, repères, outils…

    Premièrement je précise que je ne suis généralement pas contre le fait d’agir concernant des actions qui sont condamnées par la loi notamment les dégradations, violences…

    Je ressent moi aussi de la peine et même de la colère contre toute cette injustice, ce manque de respect de son prochain et de Dieu, cette intolérance. Mais si ceux qui “n’ayant pas d’espérance, et étant sans Dieu dans le monde” (Eph. 2:12) sont intolérants alors, ceux auxquels le “Père a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu” (1 Jean 3:1) doivent au contraire, être tolérant. Ils doivent admettre que ceux qui refusent Dieu, qui ne l’écoutent pas, ne le croient pas se comportent comme des non croyants, des incrédules.

    Dieu oblige-t-il les hommes à l’écouter et le croire ? Non. Il les invite à l’écouter et le croire (Choisis la vie Deut. 30:19) et les prévient des conséquences qui découleront du fait de na pas l’écouter et le croire. Mais Il veut que les hommes choisissent librement de l’écouter et de le croire. C’est d’ailleurs une des raisons, à mon sens, pour laquelle ses jugements sont différés, et auront lieu pour la plupart bien plus tard, même si les raisons premières sont la patience de sa grâce et le fait que l’iniquité n’est pas encore venue à son comble.

    Non seulement Dieu “est patient …, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance” (2 Pierre 3:9) mais il respecte sa créature et donc il respecte (dans le sens qu’il n’empêche pas) ses décisions, ses choix, ses paroles, ses actes… qu’il jugera lorsque sera venu le temps de “la fin” (Math. 24:6 – 1 Cor. 15:24 – 1 Pierre 4:7,17 – Jude 1:18). Fin qui “n’est pas encore” et qu’Il “a réservés à sa propre autorité” (Actes 1:7).

    Je trouve la parabole du fils prodigue merveilleuse et profondément touchante à cette égard. Voilà un père déchiré par les choix et les décisions de son cadet, dont il sait quelles vont être les conséquences désastreuses. Même si cela n’est pas dit dans le texte, je ne pense pas que ce soit forcer le récit que de dire que le père aide son fils à charger son âne ! C’est le sentiment que j’ai en lisant ces paroles de Jésus ! Dans cette parabole le père est l’image de Dieu et le fils prodigue l’image de tous les fils et filles de Dieu (Gen. 6:2 – Job 38:7), ses créatures responsables. Ses créatures, ses fils et ses filles qui ont reçu en héritage vie, capacité, intelligence, mémoire et les utilisent contre Dieu, en désobéissance à Dieu et en rébellion contre Dieu, s’éloignent de Lui, s’enfonce toujours plus profondément dans le péché et en deviennent de plus en plus esclave. Il attend patiemment leur retour (Job 33:14). Il a tout préparé pour le retour de ses bien aimés, c’est lui qui a tout disposé… et quand un pécheur revient vers Lui repentant : “comme il est encore loin, … le vit et fut ému de compassion, et, courant à lui, se jeta à son cou et le couvrit de baisers”. Dieu accueil le pécheur repentant tel qu’il est, ne lui fait pas de reproche “mais le père dit à ses esclaves, apportez dehors la plus belle robe, et l’en revêtez” (Luc 15). Mais quel respect de Dieu à l’égard de sa créature, quel amour, quelle patience est indiquée là par ces paroles de Jésus !

    Pouvons-nous donc imposer aux incrédules de se comporter comme s’ils étaient des enfants de Dieu, comme s’ils étaient croyants, chrétiens ? Non, pas plus que Dieu ne le fait, nous ne pouvons le faire. C’est leur choix et Dieu lui-même respecte leur choix (laisse libre, n’oblige pas à écouter et croire). Il est patient à leur égard et surtout les aime d’un amour divin, parfait attendant si, peut-être, ils ne se repentiront pas et ne viendront pas à celui qui “est le chemin, la vérité et la vie” (Jean 14:6).
    Jésus a dit ” large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle ; car étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le prennent.” Pas plus que Dieu n’impose quoi que ce soit aux hommes, nous ne pouvons exiger de la majorité de nos concitoyens nos valeurs et notre vision même juste et biblique. Ce serait un contre témoignage et s’opposer nous même à la volonté de Dieu.

    Les hommes se moquent de Dieu, s’opposent à Lui (Je suis Jésus que tu persécutes. Actes 9:5), blasphème contre Lui cela m’attriste car c’est injuste et j’aime Dieu mais je prie pour eux afin qu’ils viennent à Lui. Je ne peux pas exiger qu’ils aient ce respect. Ils ont le droit, la possibilité d’être adultes et responsable (Dieu les laisse) de ne pas écouter, croire, respecter. Ils ont le droit (Dieu les laisse), de le mépriser, de l’insulter, … C’est à Lui qu’ils devront rendre des comptes.

    Je dirai même qu’il vaut mieux des personnes qui assument leur incrédulité, qui vivent ce qu’ils sont réellement que des personnes qui se disent croyantes, chrétiennes et qui ne le sont pas (l’ivraie Math. 13:30) car il n’y a rien de plus terrible que de connaître la vérité et de ne pas la recevoir. Ces personnes, à mon sens, seront plus facilement interpelées par Dieu que ceux qui savent, connaissent mais ne reçoivent pas, ne croient pas. Il y aura malheureusement dans les tourments éternels loin du Dieu de vérité, d’amour et de grâce des personnes qui auront eu sur la terre des vies très religieuses et certaines qui auront même aussi prêché sa Parole !

    Un esclave de Jésus-Christ.

    1. Avatar St Michel dit :

      Je suis choqué par votre signature : personnellement je ne suis pas un esclave de Jésus Christ mais une personne créée à l’image de Dieu qui essait humblement de suivre librement, par amour, Notre Seigneur Jésus-Christ.
      La notion d’esclave est dans l’Islam, pas dans le christianisme.

      Par ailleurs Jésus n’a-t-il pas chassé les marchands du temple (intolérance) St Benoît n’a-t-il pas renversé les idoles au Mont Cassin (intolérance) Jeanne d’Arc n’a-t-elle pas combattu les Anglais ?
      Dieu n’a – t-il pas dit qu’il vomissait les tièdes.
      En tant que chrétiens et citoyens nous avons aussi le droit d’être respectés, de nous défendre.
      Quand notre frère est dans l’erreur l’Évangile nous invite à le lui dire, pas à être tolérant.
      Nos ennemis savent fort bien nous provoquer, nous insulter et cherchent à nous réduire.
      Si nous ne réagissons pas, non seulement ils ne nous respecterons pas mais ils en rajouterons.
      Deux solutions, réagir en esclave ou en homme libre.

      1. Avatar Eric dit :

        Du grec “doulos” moins noble dans le terme et la condition que “therapon”. La Parole de Dieu parle du fait d’être esclave du péché, de Satan… de celui que l’on sert et en parallèle, en contraste, en opposé et de façon allégorique d’être esclave de Dieu, de Jésus Christ. En Galates 4:7 Dieu nous dit par son serviteur Paul “tu n’es plus esclave, mais fils, et, si fils, héritier aussi par Dieu” il nous fait don d’être ses enfants. Mais nous sommes aussi ses esclaves comme le montrent les très nombreux passages comportant le terme “doulos”. Je site seulement ceux dans lesquels plusieurs traductions notamment la Bible de Jérusalem emploient esclave: Math. 20:7 – Rom. 6:16 – 1 Cor. 7:22 où le croyant est clairement appelé “esclave du Christ” – Eph. 6:6 … Bien entendu c’est de façon allégorique et cela veut dire que je suis entièrement dévoué corps, âme et esprit à celui qui m’a racheté par celui qui “s’est dépouillé prenant la forme d’esclave. Devenant semblable aux hommes et reconnu à son aspect comme un homme il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort à la mort sur une croix” !!! Alors oui je suis un esclave volontaire, heureux et reconnaissant de mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ. Paul dans les premières phrases des épîtres aux Romains, Philippiens et à Tite se présente comme “esclave de Jésus Christ”. Si donc le grand serviteur Paul se déclare esclave alors à combien plus forte raison moi aussi je peux désirant “imiter sa foi” (Héb. 13:7) me déclarer esclave de Jésus Christ. En opposition à “fou du Christ” expression qui n’existe pas dans la Parole de Dieu.
        Mais je suis aussi par ailleurs “enfant de Dieu”, “héritier”, “cohéritier”, “roi”, “sacrificateur”…
        Jésus a « chassé les marchands du temple » mais il était là au milieu de son peuple qui aurait dû le recevoir…
        Dieu dit « je vais te vomir de ma bouche » à l’Église de Laodicée parce qu’elle n’est plus bouillante de « son premier amour » dans lequel les premiers croyant acceptaient de donner leur vie, de mourir pour celui qui « nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous », « qui pour (nous) est mort et a été ressuscité », a subit le jugement de Dieu contre le péché à leur place…
        Comme chrétien Dieu nous demande de nous attendre à lui, de lui faire confiance aussi et surtout pour prendre soin de nous et d’éventuellement nous délivrer de nos ennemis. Sa volonté peut être de ne pas le faire ! C’est justement quand les chrétiens ont accepté de mourir par amour pour Lui que l’évangile s’est répandu et a eu le plus d’efficacité, c’est une constante de l’histoire de l’Eglise de Dieu. Comme c’est le cas de beaucoup de nos frères et sœurs dans la persécution encore aujourd’hui.
        Nous sommes appelé à être des imitateurs de Jésus Christ « qui, lorsqu’on l’outrageait, ne rendait pas d’outrage, quand il souffrait, ne menaçait pas, mais se remettait à celui qui juge justement » 1 Pierre 2:23. À plus forte raison lorsque ce n’est pas nous qui sommes concernés directement mais Lui qui est assez grand pour se défendre.
        Osons-nous faire ce que Dieu lui-même ne fait pas et ne nous demande pas de faire ? Osons-nous imposer à ceux qui ne sont pas croyants et ne craignent pas Dieu de l’écouter, le respecter alors que lui-même ne l’impose pas ? Il se contente dans sa grâce infinie, sa grande patience …d’avertir, de dire, d’annoncer les conséquences. Prétendons-nous vouloir empêcher la progression du mal que lui-même n’empêche pas et a annoncé prophétiquement comme devant arriver, qu’il manifestera pleinement en son temps ? Qu’il jugera quand il le décidera selon sa divine et souveraine volonté ? Sommes-nous plus sage que Lui ?…
        Oui nos ennemis sont directement dirigé par le malin, le menteur et ils se réjouiront de nous piéger.
        « Jésus donc dit à Pierre, Remets l’épée dans le fourreau »
        Nous n’avons aucun droit quand celui qui aurait pu se prévaloir de tous les droits, Lui le seul homme juste et sans péché qui n’ait jamais existé ni n’existera sur la terre, n’en a exiger aucun « il s’est dépouillé prenant la forme d’esclave », « il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort à la mort sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux sur la terre et sous la terre et que toute langue proclame que le Seigneur c’est Jésus Christ à la gloire de Dieu le Père ».

        Un des nombreux que Jésus a fait « roi et sacrificateur » qu’il a ” acheté pour Dieu Par son sang… ” (Apoc. 5:9-10)

  4. Avatar Loco dit :

    Le slogan est infect.
    Malsain de surcroît .

  5. Avatar Francesco dit :

    Il n‘en sont plus à leur coup d‘essai. Le vote blanc, ça existe.

  6. Avatar St Michel dit :

    Message de protestation envoyé ce matin

  7. Avatar René G dit :

    J’espère que vous vous rendez compte à quel point vous êtes cinglés.

  8. Avatar Antigone dit :

    Voilà, c’est fait! Je viens d’envoyer le message de protestation.

  9. Avatar Melmiesse dit :

    Je viens d’envoyer mon message

  10. Avatar Jan Sobiesky dit :

    La tolérance n´est pas une virtue chrétienne. Le chrétien hait le pêché il ne le tolère pas. Le chrétien aime le pécheur, il tolère son pêché quand il ne peut faire autrement. Tolérer le Mal, se taire c´est être complice de ce mal. ” Ne pas s´opposer à l´erreur, c´est l´approuver” Pape St Félix III (483-492).

  11. Avatar jean-baptiste dit :

    Que pensez-vous de ce que l’on chante dans certaines paroisses de chez nous :”Dieu est une fête aujourd’hui olalalala…”?
    A quand la suppresion des chants inepts? Le retour à une liturgie conforme aux mystères chrétiens?

  12. Avatar Eric dit :

    « La tolérance n´est pas une vertu chrétienne. »
    Je ne connais pas Les arguments bibliques permettant d’affirmer cela. Par contre il y a de très nombreux passages qui démontrent que Dieu est tolérant dans le sens de laisser faire, de laisser la liberté à ses créatures qu’il a créé à son image c’est-à-dire notamment avec une intelligence, une volonté, une capacité à faire des choix. Et il est évident qu’il veut que ses enfants agissent vis-à-vis de leurs semblables comme Lui. Dieu est juste lorsqu’il menace et corrige, patient en remettant souvent à plus tard la correction promise mais il est toujours prêt à pardonner car il est toujours disposé à effacer les fautes, les péchés s’ils sont reconnues.
    « Le chrétien hait le pêché il ne le tolère pas. »
    Oui mais d’abord pour lui-même ! Pour les autres il ne peut qu’avertir, dénoncer… mais certainement pas faire à la place de Dieu ce qu’il ne fait pas pour l’instant , réservant la mise en œuvre de ses avertissements, menaces et jugements à sa propre prérogative et en son temps. Voulons-nous empêcher les hommes de pécher alors que Dieu ne le fait pas?
    « Le chrétien aime le pécheur, il tolère son pêché quand il ne peut faire autrement. »
    Oui le chrétien, comme Dieu, aime le pécheur mais hait, comme Dieu, le péché. C’est Dieu qui jugera (au futur : Rom. 2 :12 et 16) le péché pas nous. Il ne nous demande pas d’empêcher le mal en employant des moyens coercitifs pour imposer aux autres de ne pas pécher ce qui est leurs choix, leur libre arbitre seulement de ne pas pécher eux même, d’être ainsi ses témoins et de seulement dénoncer et de dire le péché, le mal. Cela demande de le connaître soi-même, sommes-nous sûr de connaître le mal ? Nous ne devons pas oublier « que nous étions morts dans nos fautes » (Eph. 2 :5). Il faut bien que l’homme pèche pour qu’il puisse éventuellement grâce aux avertissements de Dieu éventuellement relayés par ses enfants revenir à Dieu dans la repentance !!!
    « Tolérer le Mal, se taire c´est être complice de ce mal. » Ne pas s´opposer à l´erreur, c´est l´approuver » Pape St Félix III (483-492).
    Oui mais nous ne pouvons nous opposer au mal que dans l’Église et chez nos frères et sœurs dans la foi et là nous avons beaucoup de travail pour « balayer d’abord devant notre porte ». Même pour nos frères et sœurs nous ne pouvons que les avertir, les exhorter car c’est Dieu qui convainc de péché pas nous ce qui est encore plus vrai pour ceux qui ne sont pas croyant et qui en ont le droit.

  13. Avatar Charlotte dit :

    Ci-dessous mon message de protestation (calqué sur celui de M. Hamiche) envoyé sur la boite de messages internes au site de ce festival .
    Cela dit , je suis tout à fait sensible aux arguments de Eric dont j’approuve la quasi totalité du commentaire, mais l’un n’empêche pas l’autre. Je veux dire que prier pour les ennemis de Dieu, les blasphémateurs , les persécuteurs n’est pas en antagonisme avec le fait d’exiger des autorités qu’elles respectent toutes les confessions dans un état laïc, d’autant plus lorsque les fonds dont dispose ce festival viennent des impôts que nous chrétiens nous payons comme tout le monde …
    ____________________
    Bonjour et merci à vous qui ouvrez ce mail de transférer aux responsables du festival et en particulier ceux en charge de sa publicité.

    Pour promouvoir ce 15ème festival musical Marsatac à Nîmes et à Marseille en novembre, vous avez créé un slogan et un visuel reproduit sur des murs, des chaussées, des affichettes, des corps humains, votre site Internet, etc. Ce slogan et ce visuel m’ont stupéfiée et blessée. On peut en effet y voir la troisième demande du Notre Père, la prière de base de tous les chrétiens, quelle que soit leur confession et pas seulement les catholiques, détournée de façon outrageante à des fins publicitaires. Cette prière nous est primordiale puisque c’est Jésus lui-même qui nous a demandé de nous adresser ainsi à son Père qui est Notre Père ; c’est même la seule qu’il nous ait enseignée. Vous détournez le verset 10 du 6ème chapitre de l’évangile de Matthieu non pas de façon humoristique avec un simple jeu de mots, entre fête et faite, mais en remplaçant par trois fois la lettre “t” des mots du slogan par des croix :” Que vo✝re volon✝é soit fê✝e ” –, cela n’a donc rien d’un jeu de mots anodin. La croix reste le principal symbole de la foi des chrétiens.
    Ce xième mésusage d’un symbole chrétien, qui vient après tant d’autres dans la publicité, et votre désinvolture dans le détournement d’une prière sacrée pour tous les chrétiens, ne sont pas acceptables. L’Histoire nous enseigne – et l’actualité nous en fournit en ces jours des illustrations tragiques – que le chemin qui commence par la raillerie passe ensuite par le mépris pour aboutir au pogrom puis au massacre final. Est-ce là le chemin que vous voulez emprunter ?
    Vous seriez-vous permis un tel jeu de mots sur un verset coranique en remplaçant un C par un croissant de lune par exemple ? Pourriez-vous réfléchir à la raison pour laquelle vous ne le ferez pas alors que vous vous l’êtes allègrement permis avec un verset biblique parmi les plus universellement connus de la Bible parmi les chrétiens et même au-delà ? Peut-être parce que vous savez qu’un tel comportement de votre part ne déclenchera pas des émeutes dans tous les pays du monde où vivent des chrétiens ? Est-ce une raison pour nous offenser et blesser notre sensibilité spirituelle ?

    Je vous demande donc, comme bien d’autres avant et sans doute après moi, que ce slogan et ce visuel soient retirés des publicités de votre festival, et que ceux qui ont déjà été apposés soient effacés ou recouverts.

    Croyez en mes sentiments très attentifs…
    Charlotte P., chrétienne protestante pratiquante

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services