Non à l’intervention militaire en Syrie : plus de 7 000 signataires…


Vers 22 h hier au soir, plus de 7 000 lecteurs avaient signé notre Lettre/Pétition à François Hollande contre toute participation française à l’intervention occidentale en Syrie voulue par les États-Unis et leurs “alliés”. Certes, nous savons aujourd’hui que la Chambre des Communes de Londres en a refusé l’autorisation au gouvernement britannique tant que l’ONU n’aura pas rendu ses conclusions sur l’affaire des bombardements chimiques dont personne ne saurait nier qu’ils ont eut lieu, mais qu’un faisceau impressionnant de présomptions, d’images satellitaires, de vidéos et de témoignages impute avec vraisemblance aux djihadistes. Nous avons aussi, depuis hier au soir, que le Président Obama a, lui aussi, rétropédalé et entend désormais, bien que la chose ne soit pas nécessaire, obtenir l’aval du Congrès des États-Unis avant de lancer ses missiles sur la Syrie. Seul Hollande continue à gesticuler, mais il est désormais avéré qu’il ne prendre aucune initiative belliqueuse avant que le Parlement débatte de cette intervention mercredi, mais il est également peu probable qu’il lui donne une sorte d’aval – car il peut lui aussi s’en passer – avant que soient connues les conclusions de l’ONU, lesquelles ne sont pas attendues avant une, deux, voire trois semaines… Cela laisse un “répit” qu’il faut mettre à profit pour accentuer la pression du pays réel, 1. En continuant à signer et à faire signer notre Lettre/Pétition (c’est ici ou en haut et à droite de cette page : Non à l’intervention en Syrie), 2. pour tous ceux qui le pourront, à se rassembler mardi soir à Paris (voir là), et 3. En continuant à prier pour la Syrie (encore là). On ne lâche donc rien. Jamais ! Jamais ! Jamais !

6commentaires
  1. Loco

    2 septembre 2013 à 6 h 22 min

    Obama lui même ne veut pas de ce croupion derrière lui

    Répondre
    • annie

      2 septembre 2013 à 7 h 30 min

      non a intervention en Syrie

      Répondre
  2. Daniel

    2 septembre 2013 à 10 h 53 min

    Petit rappel de notre Constitution :
    Le Président de la République est garant de l’indépendance nationale (art 5) chef des armées (art 15) le gouvernement dispose de l’administration des armées (note: est en charge de son bon fonctionnement et des nominations) (art 20). La déclaration de guerre est autorisée par le parlement. Le gouvernement informe le Parlement de faire intervenir (nota : sans déclaration de guerre) les forces armées à l’étranger au plus tard 3 jours après le début de l’intervention. Il précise ses objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat, qui n’est pas suivi d’un vote (art 35). Le gouvernement peut … à la demande d’un groupe parlementaire faire sur un sujet déterminer une déclaration qui donne lieu à un débat et peut, s’il le décide, faire l’objet d’un vote sans engagement de sa responsabilité (art 50-1).
    C’est ce que Claude BARTOLONE nomme (interviewé sur RTL entre 7h48 et 7h54 ce 2 septembre) “le pouvoir régalien du chef de l’Etat”, pouvoir qui doit prévaloir sur le parlement à cause dit-il “de problèmes franco-français” (?) – qui risque si on l’a bien compris de provoquer un vote négatif contre la guerre en Syrie (près de 3 français sur 4 sont contre et il y a une majorité d’opposants même dans les rangs socialistes) – et, conclue t’il, il faut “sanctionner un acte que la démocratie ne peut accepter”. Qu’est-ce que la démocratie si ce n’est le pouvoir régalien du Peuple ?

    On s’aperçoit que le mot “guerre” n’a pas été défini dans notre constitution et que bombarder un Etat souverain, sans même un mandat international de l’ONU, n’est pas une guerre … et donc un seul homme (notre roi-président de droit régalien) peut décider de lancer nos forces armées et dépenser des budgets non votés en allant à l’encontre du peuple. C’est ça la démocratie ?

    Répondre
  3. Théodore

    2 septembre 2013 à 13 h 37 min

    Que notre chef de guerre envoie des troupes à Marseille, pour y rétablir l’ordre et protéger les citoyens de ces bandes de terroristes qui infectent cette ville sous le regard de Notre Dame.

    Répondre
  4. gerard

    2 septembre 2013 à 13 h 50 min

    Tout est dans les mains de DIEU il nous a donner la liberté de le suivre ou de suivre les puissances infernal et vicieuses c’est notre liberté gardons nous de suivre les idéologies du moment ,comme il a été dit a FATIMA pour se qui était de la Russie soviétique et souvenez vous Gorbatchev MICHEL l’Ange qui viens toujours avec MARIE,et aussi repentez vous ctd vivez de l’évangile .Mai l’homme est cupide et imbu de lui même et il y a eu la deuxième guerre mondiale ,le cavalier rouge le noir déchainée,aujourd’hui le vert est a la porte,il nous reste que de mettre notre confiance en DIEU NOTRE PÈRE de prier et de garder confiance car RIEN NE PRÉVAUDRA CONTRE SON EGLISE .gérard

    Répondre
  5. Loco

    3 septembre 2013 à 14 h 59 min

    @ Geai-rard
    Bien joué!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3373 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter