Bourges : précisions sur la profanation d’une église


eglise st pierre Bourges

Décidément, la soirée d’hier a été fertile en information. Outre l’affaire de l’agression du prêtre à Monaco – sur laquelle la presse locale est pour l’heure muette –, j’ai reçu du diocèse de Bourges deux courriels sur la profanation d’une église en mai dernier (voir ici et ). Le premier, à 21 h 29, du délégué diocésain à l’information, répondait à ma demande de précision de la veille sur l’identité de l’église où la profanation s’était déroulée. Le délégué me confirme :

« En effet, il s’agit bien de l’église Saint-Pierre de Bourges et non de la cathédrale qui a été l’objet de la profanation ».

Le second, à 22 h 16, transmis par ce même délégué diocésain, est un communiqué du chanoine Stéphane Quessard, vicaire épiscopal et curé doyen de la paroisse Saint-Guillaume (dont l’église Saint-Pierre fait partie) :

« Suite à la profanation perpétrée dans l’église Saint-Pierre de Bourges lors du tournage d’un clip vidéo mettant en scène le rappeur Vin2S qui a scandalisé de nombreux fidèles, clip mis en ligne le 26 mai et retiré le 6 juin, Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, a décidé la fermeture de cette église par décret. L’église Saint-Pierre sera rouverte lors de la messe de réparation prévue par le Code de droit canonique (canon 1211) en cas de profanation, qui aura lieu le mercredi 14 juin à 18 h 30 ».

2commentaires
  1. Charles Martel

    11 juin 2017 à 18 h 20 min

    La réaction de l’Abbé Quessard et de monseigneur Maillard sont bien tardives et ne sont motivées que par le concert de protestation qui a suivi cette profanation. En effet, ils omettent de dire que, selon toute vraisemblance, une autorisation a bel et bien été accordée au rappeur pour ce clip. Ce qui ne m’étonne guère quand on sait que, dans le même temps, le même Évêque a lâchement abandonné l’Abbé SPINOZA, directeur de l’Angélus, englué dans la cabale haineuse fomentée contre lui avec l’aide des autorités publiques. Une mauvaise action de plus à apporter au discrédit de ce prélat plus préoccupé de plaire aux autorités politiques que de défendre ses prêtres.

    Répondre
  2. katia

    12 juin 2017 à 10 h 34 min

    On ne parle plus de l’Abbé Benoît qui avait réagi lors de l’attentat au Bataclan ?
    Mgr Barbarin et Mgr Maillard se sont occupés de son cas en le mettant quelque peu à “l’ombre”,voir l’article ci dessous:

    A la suite de son analyse des événements survenus le 13 novembre, le cardinal-archevêque de Lyon, le cardinal Barbarin, a décidé vendredi de relever de ses fonctions un prêtre, l’abbé Hervé Benoît, qui avait établi, sur le site « Riposte catholique », une analogie entre les assaillants de la salle de concert du Bataclan et leurs victimes.

    L’abbé Hervé Benoît, prêtre du diocèse de Bourges, réputé proche des milieux traditionnels, officiait jusqu’ici à la basilique de Fourvière, à Lyon. Dans un communiqué intitulé « Pleurez avec ceux qui pleurent », le cardinal Barbarin exprime ainsi sa décision : « Après avoir pris le temps de le rencontrer et de l’écouter, j’ai décidé, en accord avec son évêque, Mgr Armand Maillard, de le relever de ses différentes charges pastorales dans le diocèse de Lyon. » Il lui a par ailleurs demandé de se retirer dans une abbaye « pour prendre un temps de prière et de réflexion ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3326 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter