La Une

Centrafrique : retour sur la tuerie dans une église de Bangui

Commentaires (2)
  1. id dit :

    Triste situation dans laquelle s’est plongé ce pays autrefois paisible, dans un continent tristement réputé pour ses génocides.

    Mais dans un souci d’impartialité, ne serait-il pas utile de clarifier la situation des musulmans vivant à Bangui, qui vivent quotidiennement des exactions commises sans distinction à leur encontre de la part des antibalakas , milices à majorité chrétienne ?

    Amnesty International parle même d’un nettoyage ethnique commis par ces derniers contre les populations musulmanes.

    Pour rappel:

    80% des musulmans ont fui Bangui, de peur d’exactions. Ceux qui n’ont pas pu fuir, se sont réfugié dans une enclave digne du ghetto de Varsovie [PK-5]

    Sur la trentaine de mosquées présentes à Bangui avant ces troubles, il n’en reste plus que 5. La majorité ayant été détruites ou transformées en bar.

    Des actes de mutilations et de cannibalismes commis sur des civils musulmans ont été à maintes fois répertorié à Bangui.

    Tout ça pour dire que les crimes ont été commis dans les deux sens, et que pour la crédibilité de votre site, il serait bon de les dénoncer d’où qu’ils viennent.

    1. Filibert dit :

      Des mots que l’on pourrait entendre chez les ” bien pensants” de 2014 et leur souci d’équilibrer leur trébuchet : une alouette d’un côté , un cheval de l’autre. Mais mon cher monsieur qu’êtes si ” raisonnable” , vous seriez plus crédible si vos amis s’étaient inquiétés voire offusqués des massacres de chrétiens par les milices sélékas , seulement voilà les assaillants étaient musulmans et les belles consciences ont peur plus que tout d’être accusés d’islamophobes.
      Oui le gouvernement français , président en tête ont envoyé son armée pour ramener le calme à la fin de 2013, on peut aussi penser que les arroseurs se faisaient contre toute attente rossés et comme on connait ses saints ,on les honore CQFD.
      Bien sûr la presse n’a pas été avare de commentaires sur ces méchants chrétiens et les gentils musulmans qui vivaient là en harmonie auparavant.
      Votre dialectique avait trouvé ses limites à l’Assemblée nationale en 1991 lorsqu’un député avait indiqué à ses collègues qu’on ne peut s’indigner du manque de liberté à Santiago du Chili et passer sous silence la répression féroce du gouvernement FLN à Alger des émeutes de la faim.
      Comme quoi égalité n’a jamais voulu dire égalitarisme.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

  • Types de fichiers acceptés : jpg, jpeg, png, gif.

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services