Chrétiens d’Irak du Nord : un message de Barzani qui se veut rassurant


Un engagement sincère ou opportuniste ? On peut s’interroger…

Maintenant que la nation du Kurdistan « entreprend un chemin vers l’indépendance, les besoins et les droits des frères et sœurs chrétiens au Kurdistan seront protégés à tous les niveaux, alors que la fraternité et la coexistence au Kurdistan seront plus solides ». C’est en ces termes que le responsable kurde Massoud Barzani, actuel président de la Région autonome du Kurdistan irakien, s’est adressé à l’ensemble des membres des communautés chrétiennes autochtones historiquement présentes dans les zones de l’actuel nord de l’Irak. L’intention évidente du président de la Région autonome du Kurdistan irakien est de gagner l’appui des chrétiens de ces territoires à la cause de l’indépendance du Kurdistan irakien, thème sur lequel le gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien a organisé unilatéralement un référendum, prévu pour le 25 septembre. L’occasion prise par Massoud Barzani pour lancer aux chrétiens son message rassurant est ô combien symbolique. En effet, ces jours-ci sont commémorés les massacres perpétrés en 1933 par les militaires de ce qui était alors le Royaume d’Irak à l’encontre les chrétiens chaldéens, arméniens et surtout assyriens, accusés de cultiver des visées séparatistes. Dans son message, Massoud Barzani assimile en quelque manière ces massacres, remontant à 84 ans en arrière, aux violences plus récentes infligées aux populations de la région par les djihadistes du prétendu État islamique. « Le seul remède à toutes nos douleurs et la seule garantie permettant d’assurer que les désastres ne se répètent pas, c’est de cheminer vers l’indépendance » a écrit Massoud Barzani dans le message aux chrétiens diffusé hier, dimanche 6 août. « À l’occasion du 84ème anniversaire de cette catastrophe, qui coïncide avec le 3ème anniversaire de la brutale attaque du prétendu État islamique contre les frères et sœurs chrétiens et des autres communautés de la plaine de Ninive – a ajouté le responsable kurde –, je répète que les frères et sœurs chrétiens, ainsi que tous ceux des autres communautés du Kurdistan, par le passé, au moment présent et à l’avenir ont partagé et partagent des temps de douleur et des temps favorables, étant impliqués dans le même destin ».

Source : Agence Fides, 7 août

3commentaires
  1. Haberschill

    9 août 2017 à 10 h 46 min

    Comme d’habitude, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. La taqiya, donc la fourberie et le mensonge, est de mise. Les chrétiens, au mieux, resteront des sous-hommes, au pire, seront persécutés. Le blabla ne remplace pas les actes (les destitutions récentes des maires chrétiens par les kurdes…)

    Répondre
  2. Gérard P.

    9 août 2017 à 13 h 45 min

    Les musulmans sont toujours rassurant pour les naïf, hélas cela risque d’être suicidaire.
    L’hipocrisie est aussi une arme!

    Répondre
  3. Françoise

    15 août 2017 à 1 h 01 min

    Jusqu’à preuve du contraire, M. Barzani doit bénéficier de la “présomption d’innocence”. On a le droit d’espérer qu’il soit sincère.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3524 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter