Des croix brisées dans un cimetière de l’Aude : « aucun caractère religieux » pour le procureur…


cimetiere st laurent une

Encore un brillant produit de l’École Nationale de la Magistrature ce David Charmatz, procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Narbonne, aussi perspicace que son collègue de Nantes… Ces gens prennent vraiment les Français pour des pélicans ! Faut dire que ce sont des cadors. Vous rendez-vous compte ? Le procureur de Narbonne sait déjà tout sur cette affaire : c’est une « imitation » de ce qui s’est produit à Sarre-Union. Un vrai magicien. Point barre. Circulez, ya rien à voir !

Des croix ont été brisées et des plaques renversées sur douze tombes du cimetière de Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse (Aude), une profanation dénuée de caractère raciste ou religieux selon les premiers éléments de l’enquête, a indiqué aujourd’hui le procureur de Narbonne à l’AFP. Ces dégradations ont été commises « dans la semaine » [découvertes mercredi 18 février au soir] dans ce village audois de moins de 800 habitants. Leurs auteurs n’avaient pas été retrouvés ce jeudi. « Les 12 tombes elles-mêmes n’ont pas été abimées. Ce sont les plaques commémoratives et les croix qui ont été jetées au sol », a dit le procureur David Charmatz, confirmant des informations de France 3 Languedoc-Roussillon et du journal L’Indépendant. « Ces faits n’ont aucun caractère religieux ou raciste. Il s’agit d’individus ayant bêtement voulu imiter les profanations dans l’Est de la France », a-t-il ajouté, en référence à la profanation de 250 tombes dimanche dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin).

cimetiere st laurent

cimetiere st laurent 3

Source : Le Figaro (19 février)

14commentaires
  1. zézé

    20 février 2015 à 9 h 34 min

    Foutage de gu**** ! toujours et toujours, nous, les catholiques nous sommes depuis 1789 des moins que rien !

    Répondre
  2. nicole

    20 février 2015 à 11 h 11 min

    Ben voyons, Monsieur le Procureur ! D’où sortez vous ?

    Répondre
  3. Charlotte Parc

    20 février 2015 à 21 h 13 min

    Je pense qu’il faudrait non seulement collationner au plus près de la réalité la liste de ces dégradations et profanations pour les dénombrer précisément, sépulture par sépulture, mais aussi tenir le compte de ces honteuses dénégations d’autorités publiques avec les dates et teneur des propos et l’identité et la qualité des personnes les proférant avec une telle suffisance méprisante.

    Répondre
    • Charlotte Parc

      20 février 2015 à 21 h 15 min

      Et j’ajouterais, les mettre en parallèle avec les propos tenus lorsqu’il s’agit de sépultures non-chrétiennes.

      Répondre
    • Levi

      27 août 2015 à 9 h 57 min

      @ Charlotte Parc – 20 février 2015 à 21 h 13 min
      La profanation de tombes, tout comme le tagage d’églises ou de monuments religieux peut parfois (parfois) être fait par des adolescents attardés en révolte contre la société, contre toute autorité. Encore que le choix de tombes ne soit ni anodin ni aléatoire. C’est aussi le rejet d’un « ordre moral » c’est à dire pour des « adolescents attardés », au moins à un niveau subconscient, le rejet d’une certaine vision de la sexualité.

      Mais la condamnation totalement hypocrite « avec la plus grande fermeté » par les « autorités » relève indiscutablement d’une volonté politique de reconstruire « la société » sur des bases « non chrétiennes ». En clair c’est le rejet catégorique d’une vision eschatologique pour s’enfermer peinard dans un hédonisme, seule réponse possible à une absurdité existentielle résultant nécessairement du rejet de Dieu.

      Répondre
  4. Maysie

    21 février 2015 à 8 h 48 min

    J’aime bien la description des faits au passif ….
    Puis quand on aborde les agents, on invoque leur jeunesse, leur ignorance ( presque leur innocence ) pour conclure sur le mot “bêtise” .
    Comme un enfant qui a cassé un vase. Pas de quoi en faire un plat!
    On oublie que l’enfant en question a pénétré volontairement dans un lieu sacré pour y casser les croix posées sur les tombes.
    L’enfant ignore peut-être ce qu’est la mort, en dehors de celle qu’il aurait la bêtise d’infliger au malheureux dont la tête, le regard ou l’origine ne lui plaisent pas!
    Car ce qu’il a fait dans ce cimetière, ce sont des assassinats symboliques.
    Il s’exerce, il teste aussi le résultat de sa bêtise, les risques qu’il court aller plus loin….
    Mais s’il entend les commentaires du procureur, le voilà tout à fait rassuré .
    C’est comme si on lui disait ” Vas y mon petit, c’est tout bon!”

    Répondre
  5. Jean-Marie

    21 février 2015 à 10 h 48 min

    Ce proc, certainement membre du syndicat rouge de la magistrature “couchée” me fait marrer avec son “aucun caractère religieux”… Nous savons tous que la chrétienté, au nom de cette nouvelle la “laïcité”*, est a éradiquer. Ce magistrat emploie les vieilles ficelles dialectiques d’une dictature néo stalinienne. Cette République (démocratique à deux vitesse mais pas encore populaire) poursuit un objectif: faire disparaître les chrétiens du paysage français déjà largement islamisé!
    *Laïcité: Mot trompeur ayant changé de sens à la fin du XXe siècle ; à l’origine, séparation de l’Eglise et de l’Etat ; aujourd’hui, soutien apporté par les collectivités publiques à l’exercice des religions autres que chrétienne (Exemple: laïcité positive c’est à dire soutien à l’islam).

    Répondre
    • Salomon

      27 août 2015 à 17 h 29 min

      @ Jean-Marie – 21 février 2015 à 10 h 48 min
      Vous le dites bien, la magistrature est couchée devant les politichiens qui peuvent garantir leur avancement et leur promotion. Et les politichiens sont couchés devant les officines occultes et les réseaux toujours secrets et laïques.
      Mais n’ayons pas peur des mots : la laïcité n’existe pas. Ce qui existe ce sont des loges et des obédiences qui ont à leur programme la construction agressive d’une société « laïque » excluant tout particulièrement le catholicisme.
      C’est l’absolutisation du relativisme, la tolérance intolérante, le dogmatisme de l’a-dogmatisme, la liberté contrainte. C’est à l’évidence une incohérence majeure, une coupable inconséquence.
      Salomon.

      Répondre
  6. Gérard 2

    21 février 2015 à 14 h 14 min

    Ce qu’il faudrait surtout … c’est faire la liste de tous les magistrats et autres “collabos” aux ordres de cet immonde gouvernement qui livrent la France à la racaille !
    Pour s’en souvenir le jour venu …
    Il est indéniable que la séparation des pouvoirs n’existe plus en France sous Hollande

    Répondre
  7. Michel

    21 février 2015 à 14 h 40 min

    Il me fait penser au ‘procureur’ de Toulouse lors de l’affaire AZF … Ce ‘brave’ homme avait dû être chimiste dans une vie antérieure puisqu’il savait tout plus d’un an avant que la commission d’enquête, par lui savamment orientée, ne donne ses conclusions.
    Celui de Narbonne est un devin, un mage, qui interprète la signification des actes commis à peine lui sont-ils relatés.
    A mon avis son avenir serait encore plus ‘lumineux’ s’il se consacrait aux ‘arts divinatoires’

    Répondre
  8. Gilberte

    22 février 2015 à 0 h 01 min

    quand il n’y aura plus de croix ni de statues à détruire, ils s’en prendront aux chrétiens, faut bien obéir au coran, le magistrat s’en fiche il n’est pas chrétien, il prononcera la chahada

    Répondre
  9. Adrian

    22 février 2015 à 19 h 49 min

    Malgré le fait que je ne suis pas catholique mais orthodoxe, je trouve abominable que toutes les religions non catholiques soient respectées, sauf la religion de la majorité du peuple français, contre laquelle toute attaque et tout acte de malveillance soit impunément ou sans grand risque possible.

    Répondre
    • Salomon

      27 août 2015 à 17 h 40 min

      @ Adrian – 22 février 2015 à 19 h 49 min
      D’accord, Adrian, c’est bien une attaque systématique et concertée du catholicisme qui est en cause. L’hallali est sonné, mais la bête n’est pas morte ; elle est bien vivante et plus tonique que jamais avec cette chasse à courre.
      La riposte doit être double : une orthodoxie et une orthopraxie. Il faut retrouver grâce aux grecs les fondements réels du christianisme, mais en même temps et dans le même mouvement vivre au jour le jour une praxis correcte ; refuser tout compromis pratique sur des principes non négociables.
      Salomon.

      Répondre
  10. Gérard P.

    23 février 2015 à 10 h 09 min

    Désolé vous n’avez pas tous compris,vu que l’homme descent du “Singe” ces pauvres n’ayant pas de bananes ils ont tous cassé. Bien sûr ils’agit de singe mal évolué. Alors pitié????Voyons!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3321 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter