Haute-Savoie : les vitraux d’une chapelle vandalisés à Nernier


signale par un lecteur - copieUn lecteur (merci A. B. !) m’a envoyé un lien vers un article d’hier du journal Le Messager qui signale des actes de vandalisme commis contre les vitraux de la chapelle Notre-Dame-du-Lac à Nernier (Haute-Savoie). Il semblerait, d’après les informations, que les vitraux aient été pris pour cibles à deux reprises : une première fois autour du 15 août, puis une seconde fois une dizaine de jours plus tard.

Consternation, incompréhension mais aussi colère. Voilà les mots qui décrivent le mieux le ressenti de Laurent Grillon, maire adjoint mais surtout membre de l’association Notre-Dame du Lac, lorsqu’il décrit les déprédations dont ont été victimes les vitraux de cette petite chapelle. Un vandalisme qui semble avoir été perpétué en deux occasions distinctes, aux alentours du 15 août, tout d’abord côté ouest, puis une dizaine de jours plus tard sur le vitrail situé du côté opposé. Ce dernier avait été entièrement refait il y a à peine douze mois pour un coût de plus de 5 000 euros. Une somme alors réunie grâce aux dons de particuliers et d’entreprises locales. Et ce ne sont pas moins de 8 000 euros qui seront maintenant nécessaires pour la réfection des deux vitraux dont près de 3 000 servant à remplacer une bande du vitrail récemment remis à neuf. Des répliques d’armes à feu de type “Airsoft” auraient été utilisées pour commettre ce vandalisme, une multitude de billes de plastique ayant été retrouvées tant à l’intérieur de la chapelle qu’à sa proximité immédiate. Pour Laurent Grillon, ces actes pourraient peut-être avoir été commis « par des enfants ou par des jeunes adolescents », ce qui, si cela s’avérait être le cas, mettrait en cause la responsabilité de leurs parents au cas où les auteurs seraient identifiés. Une plainte a été déposée auprès de la Gendarmerie et l’association doit maintenant réunir les fonds nécessaires au financement des réparations, grâce sans doute à un nouvel appel aux dons. En effet, les faits de vandalisme ne sont pas pris en charge par l’assurance de la chapelle.

Nerner

Source : Le Messager, 22 septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3513 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter