Inde : encore des chrétiens malmenés sous de faux prétextes


Toujours sous le faux prétexte de “conversins forcées”, deux nouveaux cas pitoyables dans les États du Madhya Pradesh et du Chhattisgarh, et des exactions d’extrémistes hindous dans les États de Bihar et d’Uttar Pradesh…

La police de l’Etat du Madhya Pradesh (centre de l’Inde) a procédé à l’arrestation de cinq chrétiens dans les environs de la ville de Khargone, les accusant d’attirer les gens avec de l’argent afin qu’ils se convertissent au Christianisme. Selon la reconstruction des faits envoyée à Fides par l’Evangelical Fellowship of India (EFI), tout est parti d’une agression de la part d’extrémistes hindous du groupe Bajrang Dal qui ont intimé aux chrétiens réunis en dehors d’une maison de « ne pas prier dans la zone ». Ils les ont ensuite agressés, les portant de force au poste de police où ils ont été arrêtés et retenus. Selon les fidèles locaux, « les accusations sont infondées » et les chrétiens avaient seulement invité un homme à s’unir à leur prière.
Dans l’Etat du Chhattisgarh (toujours dans le centre de l’Inde), le pasteur Virendar Bhaskar a été quant à lui pris de force par des extrémistes hindous, accusé de « conversions forcées » et arrêté « pour actes délibérés et malintentionnés outrageant les sentiments religieux ». Les habitants de son village, sis dans le district de Jashpur, ont témoigné devant la police du fait que les accusations portées contre le pasteur sont entièrement fausses. Ce dernier a été remis en liberté sous caution. Toujours dans ce même Etat du Chhattisgarh, dans la zone de la ville de Raigarh, deux chrétiennes, Jyoti Pal et Manju Modu, ont été arrêtées alors qu’elles animaient une réunion de prière et priaient pour un certain nombre de malades.
Un autre épisode de violence a eu lieu récemment à Kaliyanganj, dans l’Etat de Bihar (dans le nord de l’Inde) où un groupe d’extrémistes hindous a fait irruption dans la maison d’un couple chrétien, le malmenant et le contraignant à recourir à des soins hospitaliers. D’autres ont empêché que les victimes ne déposent plainte devant les autorités de police.
La galerie des violences concerne également l’Etat d’Uttar Pradesh (là aussi dans le nord de l’Inde) où, dans le district de Haridwar, des extrémistes hindous du Rashtriya Swamyamseval Sangh (RSS) ont roué de coups la fille mineure du pasteur Pyare Lal, responsable d’une église indépendante, et jeté des pierres contre son habitation. Les chrétiens ont déposé plainte devant les autorités de police qui n’ont cependant entrepris aucune action contre les agresseurs. Dans le même temps, la police a arrêté 13 chrétiens après qu’un groupe de radicaux hindous ait interrompu une rencontre de prière et de jeûne, en accusant le pasteur Sanjay Singh de conversions forcées.

Source : Agence Fides (24 septembre)

6commentaires
  1. JEAN PN

    25 septembre 2014 à 7 h 59 min

    Il n’y pas de faux prétexte. Les chrétiens son tués parce qu’ils sont chrétiens !
    Et il n’y a pas de musulmans modérés. Un musulman est un islamiste qui veut exterminer les infidèles pour Allah, que sont les juifs et les chrétiens pour dominer le monde. Ils se disent modérés pour mieux nous infiltrer !
    Et ce n’est pas parce que certains islamistes se battent entre eux qu’il y en a des bons. Ils sont tous mauvais, des clans veulent seulement dominer les autres mais leur idéal reste le même: exterminer ceux qu’ils appellent “infidèles” !

    Répondre
    • Patrick

      25 septembre 2014 à 8 h 52 min

      Désolé jean de te décevoir mais là il ne sagit pas de musulmans mais d’indous aux nombres ee croyances et de religions innombrables. Ne mélangeons pas tout.

      Répondre
  2. Jean Ferrand

    25 septembre 2014 à 8 h 08 min

    Ce n’est pas un faux prétexte, c’est un vrai prétexte : ils sont martyrisés parce qu’ils sont chrétiens. Les chrétiens aux lions !

    Répondre
  3. Reine Tak

    25 septembre 2014 à 15 h 26 min

    @Jean Ferrand,

    Je suis tout à fait d’accord avec vous Jean.
    Les chrétiens sont tués parce que chrétiens.
    Et je suis d’accord aussi avec Jean PN : il n’y a pas d’islam modéré.

    Répondre
    • Jean Ferrand

      27 septembre 2014 à 10 h 23 min

      Oui, mais il y a des musulmans modérés. Ne faisons pas d’amalgame. C’est Marine Le Pen elle-même qui le demande. Les harkis étaient des musulmans algériens ralliés à la France. Ils ont été martyrisés pour leur fidélité à notre patrie. Ne les blessons pas dans leur honneur. Tous ceux qui sont nés musulmans ne sont pas coupables de cette naissance. Ils devraient se convertir, direz-vous ? Sans doute, mais ils ne feront que si l’on montre envers eux beaucoup de charité. On n’est pas encore rendu là. Souvenez-vous de la devise qui était affichée dans le sanctuaire de Notre-Dame d’Afrique, à Alger : “Priez pour nous et pour les musulmans.” Je ne sais si elle y est toujours. Oui prions pour les musulmans afin qu’ils ouvrent les yeux. Mais on ne peut pas les forcer.

      Répondre
  4. Gérard Prime

    27 septembre 2014 à 10 h 48 min

    @ Reine Tak
    Vous avez entièrement raison, je suis d’accord avec vous !
    Il faut interdire l’islam, hélas je peux toujours rêver !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3522 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter