Inde : une ONG chrétienne d’aide aux enfants, menacée d’être chassée du pays


Depuis 48 ans, l’ONG chrétienne évangélique étatsunienne Compassion soulage les souffrances des enfants dépourvus de tout en Inde : alimentation, santé, scolarisation… En Inde, 33 millions d’enfants sont contraints au travail, 80 millions ne sont pas scolarisés et 97 millions sont sous-alimentés…

compassion-logoVendredi 13 janvier, un peu plus d’un an après que le gouvernement indien ait déclaré que Compassion, une ONG américaine ne pouvait plus bénéficier de financements venant de l’extérieur du sous-continent, va probablement fermer ses opérations dans la région. Pourtant, l’organisation humanitaire opère dans 580 centres en Inde, apportant des soins à plus de 145 000 enfants. Ces chiffres représentent environ 8 % des 1,9 million d’enfants dont Compassion prend soin dans les 25 pays où elle opère à travers le monde. « Nous vivons une attaque sans précédent, hautement coordonnée, délibérée et systématique destinée à nous chasser », a déclaré l’avocat principal de l’organisation chrétienne, Stephen Oakley, à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants aux États-Unis. « Nous voulons être honnête avec vous, il y a peu d’espoir », a écrit la direction de Compassion aux 130 000 parrains des enfants indiens. « Puisque nous ne pouvons pas distribuer de fonds à nos bureaux sur le terrain, nous devons tout simplement informer notre personnel en Inde, que nous devrions officiellement fermer nos bureaux […] Si rien ne change, cela signifie la fin de notre programme de parrainage en Inde dans les 60 prochains jours », a confié l’un des membres [de la direction de Compassion]. Pour le directeur de la communication Tim Glenn, « Ceci est un énorme tournant dans l’histoire de Compassion ». Compassion consacre environ 50 millions de $ par an à l’aide humanitaire en Inde, ce qui en fait le « plus grand contributeur d’aide pour les enfants vivant dans l’extrême pauvreté » en Inde, selon le président du comité Ed Royce. Pourtant, d’ici quelques semaines, Compassion « pourrait être fermé en raison de la réglementation du gouvernement indien ». Les représentants de l’organisation Compassion présente en Inde depuis plus de 48 ans, ont pourtant tout tenté ces 10 derniers mois pour maintenir l’activité. Dans le courriel envoyé à tous les parrains sont décrits tous les efforts, tels que la recherche de conseils juridiques d’experts aux États-Unis et en Inde, de relations influentes, y compris chez les [députés] et sénateurs américains, l’ancien secrétaire d’État américain, ex ambassadeurs en Inde, le Bureau des affaires religieuses de la Maison blanche, et les membres du Parlement du Royaume-Uni. Une partie du Gouvernement indien serait opposé au christianisme. Les nationalistes hindous ont mis une pression croissante sur les chrétiens en Inde, et ce, depuis l’élection de Narendra Modi, Premier Ministre depuis 2014 […]

Source : Info Chrétienne, 19 janvier

8commentaires
  1. Rachel

    21 janvier 2017 à 9 h 28 min

    Le gouvernement indien n’est pas capable d’aider ces milliers d’enfants, mais l’hostilité anti-chrétienne est prête à les laisser mourir ou souffrir ?

    Répondre
  2. Marchand Martine

    21 janvier 2017 à 9 h 57 min

    Il y a des ONG, en particulier américaines et dites évangéliques, qui ont fait, sous couvert d’aide humanitaire, de l’ingérence politique contre des gouvernements qu’elles considèrent non démocratiques ou illégitimes, ou qui ne servent pas les intérêts qu’elles défendent.
    Je ne dis pas que c’est le cas de ‘Compassion’, mais il est certain que certaines ONG sont maintenant indésirables dans plusieurs pays, pour des raisons politiques; et elles mettent en avant leur affichage religieux pour justifier leurs expulsions, alors que la cause première n’est pas toujours d’ordre confessionnel.
    Quand on me parle maintenant d’ONG, je reste méfiante. C’est bien dommage, je le concède, mais nous sommes dans un monde où tout peut-être récupéré à des fins occultes, y compris et surtout les bonnes intentions humanitaires ou spirituelles. Il y a, depuis quelques temps et un peu partout dans nos pays dits développés, une étrange tendance par certains à tenter de prendre notre charité fraternelle en otage à des fins scélérates !
    Désolée pour ceux que mes propos scandalisent.
    N’oublions pas que la prière reste pour nous un moyen très efficace d’aider nos frères en difficulté matérielle et spirituelle.

    Répondre
    • Rachel

      22 janvier 2017 à 6 h 59 min

      Marchand Martine, la question des ONG à double visage, je me la pose depuis des années. l’expulsion de Compassion se fera au détriment des enfants et le gouvernement indien ne s’en inquiète pas.

      Répondre
    • Maurice

      22 janvier 2017 à 9 h 11 min

      martine Marchant souligne a juste titre l’ambiguîté de nombre ONG américaines « évangélistes » qui sont souvent anti catholiques et au service de visions et d’objectifs géopolitiques que nombre de pays (comme la Russie) jugent contraire à leurs intérèts nationaux

      Répondre
    • Charlotte Parc

      23 janvier 2017 à 1 h 35 min

      @Marchand Martine
      Le gouvernement de Narendra Modi* du Bharatiya Janata Party, le parti nationaliste hindou, un genre d’extrême droite indienne hypernationaliste et hyperhindouiste, s’en prend à TOUTES les structures chrétiennes, tant protestantes dont les évangéliques (et non « évangélistes » @Maurice) que catholiques, voyez un peu ce qu’en pense Caritas internationalis et Caritas India (= Secours catholique international et indien)
      http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/inde/2015-06-24-le-gouvernement-place-caritas-india-sous-surveillance
      http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Caritas-placee-sous-surveillance-en-Inde-2015-06-23-1327080
      Et ici même sur ce blogue, @M. Hamiche s’en faisait déjà l’écho il y a 18 mois
      http://www.christianophobie.fr/breves/inde-caritas-india-en-danger#.WIU0rX1A5C8

      S’il est légitime d’examiner dans le fond les ressorts et les effets des actions d’une ONG, effectivement pas toujours aussi bénéfiques qu’il pourrait y paraitre au simple étalage des actions entreprises, il est de mon avis foncièrement malhonnête de les mettre toutes dans le même sac au simple motif qu’elles ne seraient pas très… catholiques.
      Car en effet les ONG protestantes évangéliques, depuis des dizaines d’années, n’ont jamais « découplé » leur action sociale de la proclamation de l’Évangile et ont toujours pour objectif d’apporter le SECOURS MATÉRIEL nécessaire selon leur spécialisation ET l’annonce du SALUT EN JÉSUS-CHRIST, à l’image des « 3 S » de l’Armée du Salut : « Soupe, Savon, Salut » . Et bien sûr cette annonce est suivie de conversions à la foi chrétienne protestante évangélique, ce que supportent mal certaines ONG catholiques (ou non chrétiennes) qui font très souvent de l’excellent boulot social, mais se font plus que très discrètes (voire font totalement l’impasse puisque ce n’est pas leur objet) sur l’annonce de l’Évangile du Royaume de Dieu. Et accusent les autres de prosélytisme de mauvais aloi. C’est une absurde guéguerre.
      J’espère qu’avec l’encouragement à la « nouvelle évangélisation » lancée assez récemment dans les hautes sphères catholiques, cela va changer. Mais l’inertie est si grande dans ce gigantesque paquebot, que ce réjouissant changement de cap va prendre un certain temps…

      Merci @M. Hamiche de maintenir ferme votre cap de défendre TOUS les chrétiens de toutes confessions contre les attaques anti-chrétiennes et cela même en vous mettant à dos des personnes de votre propre camp catholique.
      « Dieu préserve moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge ! » Quelle soit de Voltaire ou d’Antigonos II Gonatas de Macédoine, la citation est parfois judicieuse !

      *Sans aucune relation directe avec ces manipulations antichrétienne, ce gouvernement a pris récemment une absurde décision, pas préparée du tout, de DÉMONÉTISATION DES billets de 500 et 1000 ROUPIES (les plus utilisés) qui désorganise totalement l’économie, qui frappe très durement les plus pauvres des Indiens, qui a déjà fait des centaines de morts, et qui entrainera certainement la chute de ce gouvernement.
      http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-chaos-economique-en-inde-apres-la-demonetisation-des-gros-billets-624777.html
      http://av-correspondances.com/2016/12/01/le-changement-indien/
      http://www.sosthene.net/guerre-cash-inde/
      http://www.slate.fr/story/128975/comment-survivre-presque-disparition-billets-banque

      Alors qu’à la même époque la banque centrale de l’Inde a annulé la dette de 63 grandes sociétés appartenant à des amis de Narendra Modi
      http://www.asianews.it/news-en/Demonetisation-hits-India-hard,-could-cause-unrest-39178.html

      Prions pour que ces injustices patentes poussent les Indiens à se débarrasser d’un tel gouvernement aux prochaines élections… pour le plus grand bien de tous les Indiens et en particulier des minorités, et spécialement la chrétienne.

      Répondre
    • Charlotte Parc

      23 janvier 2017 à 2 h 11 min

      @Marchand Martine
      « N’oublions pas que la prière reste pour nous un moyen très efficace d’aider nos frères en difficulté matérielle et spirituelle. » écrivez-vous.

      Il n’est effectivement pas interdit à un chrétien de compter sur la providence divine pour pourvoir aux besoins de nos frères humains affamés, mais Jésus lui-même nous a mis devant nos responsabilités. Aux disciples qui faisaient à Jésus une réflexion de bon sens pour renvoyer la foule, affamée, qui était venue l’écouter prêcher pendant des heures, Jésus leur dit vertement « Donnez-leur vous-mêmes à manger » Croyant se défausser à bon compte, ils lui répondirent « Nous n’avons que cinq pains et deux poissons »(Luc 9,13) Jésus nous demande de faire la maximum de ce que nous pouvons avec nos pauvres moyens, de faire tout le possible, car l’impossible, il s’en charge ; et c’est le miracle de la multiplication des pains.
      Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une simple prière, aussi fervente soit-elle, même pas d’un jeûne, et ne jamais mettre les mains dans le cambouis. Jésus VEUT nos cinq pains et nos deux poissons. « Le jeûne tel que je l’aime, le voici, vous le savez bien : c’est libérer les hommes injustement enchaînés, c’est les délivrer des contraintes qui pèsent sur eux, c’est rendre la liberté à ceux qui sont opprimés, bref, c’est supprimer tout ce qui les tient esclaves. C’est partager ton pain avec celui qui a faim, c’est ouvrir ta maison aux pauvres et aux déracinés, fournir un vêtement à ceux qui n’en ont pas, ne pas te détourner de celui qui est ton frère. » Ésaïe (Isaïe)58,6-7 dans la version en français courant. Et nous connaissons l’épilogue de l’histoire : à la fin il reste des corbeilles entières de pains et de poissons alors que tous étaient rassasiés.

      Il est indispensable de marcher sur deux pieds : la PRIÈRE ET l’ACTION pratique, l’ANNONCE DE L’ÉVANGILE ET LE SECOURS matériel. LES DEUX. INDISSOCIABLEMENT.

      Répondre
  3. Marie Claude

    21 janvier 2017 à 21 h 02 min

    @Martine Marchand Effectivement la question des O N G présente des aspects troubles dans bien des cas,en particulier chez nous en Europe où leur mission est principalement de faciliter l’entrée des clandestins dans nos pays,de favoriser leur installation au sein de nos sociétés au détriment des autochtones…Par contre,celle dont il est question dans cet article vient en aide à des enfants dans le dénuement mais en les maintenant dans leur milieu naturel.
    A priori le but est louable et la tâche difficile quand on connaît la susceptibilité ombrageuse des gouvernements de ces contrées sous -développées!

    Répondre
  4. Charlotte Parc

    23 janvier 2017 à 3 h 16 min

    Pourquoi de telles décisions qui nous paraissent absurdes de la part du gouvernement national-hindouiste actuel de l’Inde ?
    La réponse est claire : il préfère des enfants et des familles misérables MORTS DANS L’HINDOUISME que des enfants nourris, éduqués, des familles qui enfin sortent modestement la tête de l’eau dans la FOI CHRÉTIENNE.

    Par exemple, la conclusion de cet article est très claire :
    https://indiahap.wordpress.com/2016/10/19/compassions-fcra-what-happened-really/ (vous pouvez en avoir une -mauvaise- traduction automatique par google par exemple)
    Je pense qu’on peut traduire « P.S.: Our own views on FCRA (beyond this story): It is largely a conduit for Evangelism and causes a change in our religious demography (won’t be reflected in Census). Thus, it should be scrapped. »

    par

    « PS Nos propres vues sur les ONG qui dépendent de la loi sur la réglementation des contributions étrangères (FCRA) (au-delà de cette histoire particulière de Compassion): elles sont en grande partie un canal pour l’évangélisation et provoque un changement dans notre démographie religieuse (qui ne sera pas reflété par le recensement). Ainsi, elles doivent être [mot à mot] mises au rebut [ou supprimées].

    C’est bien là une claire volonté de stopper l’évangélisation. Un acte de pure christianophobie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3259 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter