Indonésie : les chrétiens de Papouasie dénoncent la menace islamiste


La Papouasie est une province indonésienne située à l’extrémité orientale de l’archipel. 83 % des 3,5 millions de cette province sont chrétiens, mais des organisations islamistes y sont implantées et se développent. La Guilde des Églises (chrétiennes) papoues a organisé une manifestation à Jayapura, capitale provinciale, le 15 mai dernier pour exprimer son inquiétude face à l’activisme croissant des islamistes.

[…] L’évêque catholique de Jayapura, Mgr Leo Laba Ladjar, figurait en tête du cortège, aux côtés de différents responsables d’Eglises protestantes. « La présence des groupes [islamistes] radicaux en Papouasie est potentiellement conflictuelle », a affirmé l’évêque, demandant aux autorités nationales de dissoudre des organisations telles que le FPI (Front Pembela Isla ou Front des défenseurs de l’islam) ou le HTI (Hizbut Tahrir Indonesia ou Parti de la Libération). Le FPI est connu pour faire le coup de poing contre tous ceux dont il estime l’attitude contraire à l’islam ; il a été à la manœuvre à Djakarta durant ces derniers mois pour animer la campagne qui a abouti à la condamnation pour « blasphème » du gouverneur de la capitale indonésienne, Basuki Tjahaja Purnama, dit “Ahok”, chrétien d’origine chinoise. Le HTI est la branche indonésienne d’un mouvement issu originellement des Frères musulmans qui milite à travers le monde pour le retour du « califat » […] Selon Mgr Ladjar, si les organisations islamistes présentes en Papouasie n’ont pas encore fait parler d’elles, « nous voulons que les gens soient conscients de leur présence avant qu’il ne soit trop tard ». L’évêque s’inquiète notamment de l’action de Ja’far Umar Thalib, le fondateur et ancien dirigeant des Laskar Jihad, cette milice islamiste qui s’est tristement illustrée aux Moluques lorsque cette province voisine de la Papouasie a été le théâtre de sanglants affrontements entre chrétiens et musulmans entre 1999 et 2002. En 2016, des membres des Laskar Jihad avaient frôlé l’affrontement avec des chrétiens papous à Muara Tami, un district situé à une cinquantaine à l’est de Jayapura. Pour John Baransano, de l’Eglise évangélique réformée papoue, si Jayapura est à cinq heures et demie d’avion de Djakarta, cet éloignement ne doit pas laisser penser aux Papous que ce qui se passe dans la capitale est sans incidence pour leur province. Citant la condamnation pour « blasphème » du gouverneur Ahok et son emprisonnement subséquent, il estime que le gouverneur de Djakarta « est une victime directe des tensions communautaires et religieuses orchestrées par les groupes [islamiques] radicaux » […]

Source : Églises d’Asie, 19 mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3524 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter