Indonésie : un prêtre dénoncé à la police pour avoir critiqué un musulman


Le prêtre jésuite d’origine allemande Franz Magnis-Suseno, professeur émérite de la Driyarkara School of Philosophy, et pourtant très impliqué dans le dialogue interreligieux, a été l’objet d’une plainte déposée à la police par le juriste musulman Eggi Sudjana. Ce dernier s’était fait remarquer lors du débat en cours en Indonésie sur une loi visant à l’interdiction des organisations islamistes radicales comme le groupe militant Hizbut Tahrir. Eggi Sudjana avait soutenu que la loi devait aussi viser les églises chrétiennes et toutes les confessions non musulmanes car elles ne croyaient pas en un Dieu unique. Le Père Magnis-Suseno avait qualifié cette déclaration de « grande bêtise » le 18 septembre lors d’un débat sur le projet de décret le la Cour constitutionnelle visant à interdire les groupes islamistes, rappelant que les chrétiens ne croyaient qu’en un seul Dieu. Cela n’a pas plu à Eggi Sudjana qui s’est estimé diffamé et a donc porté plainte…

Source : UCANews, 12 octobre

Un commentaire
  1. Françoise

    13 octobre 2017 à 16 h 02 min

    Attention ! La liberté d’expression n’existe pas dans les pays musulmans. Ce prêtre courageux en fera les frais,nous devrons éventuellement le soutenir par une pétition.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3466 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter