Islamisation forcée dans la partie occupée de Chypre


Le coup de force de la Turquie contre l’île de Chypre en 1974, accomplie au mépris du droit international, est demeurée sans aucune sanction de la communauté internationale, quant à l’Union européenne sa nullité éclate au grand jour : continuer des discussions pour l’entrée de la Turquie dans l’Union – sous la pression des États-Unis… – alors que le tiers du territoire d’un de ses États membres est occupée par 40 000 soldats turcs, cela relève de l’inconscience absolue…

Dans la partie occupée de Chypre, l’islamisation forcée se poursuit méticuleusement grâce à l’implantation de 300 000 colons turcs originaires de l’Anatolie, des êtres frustes et sans éducation mais musulmans jusqu’au bout des ongles. Des dizaines et des dizaines d’églises, de chapelles ou de monastères ont été transformées en mosquées ou en bergeries. Il s’agissait de rayer la mémoire la civilisation hellénistique, romaine et chrétienne de cette partie de l’île de Chypre. 200 000 chrétiens chypriotes ont du fuir l’occupation turque en 1974, il n’en reste plus qu’environ 150 000 : une minorité persécutée et dont le culte est désormais célébré avec une discrétion qui l’assimile à une chrétienté des catacombes

Source : Asia News

11commentaires
  1. angel

    29 octobre 2013 à 18 h 31 min

    Je reste sans voix
    Incroyable mais malheureusement vrai

    Répondre
  2. antoine

    30 octobre 2013 à 9 h 26 min

    J ai en effet pu le constater en allant à Chypre..mais ce qui se passe en Turquie avec l ex iman condamné pour haine raciale Erdogan n’est guère plus brillant..L Europe est folle comme les cathos français qui ont voté contre Sarkozy, notre seul vrai rempart en Europe contre l entrée de cette sectaire et raciste Turquie en Europe. Antoine R.

    Répondre
  3. gérard

    30 octobre 2013 à 9 h 39 min

    Pourquoi s’étonner ne sont-ils pas anti Catholique leur dieu n’est-il pas unitaire contre la Sainte Trinité? alors ou nous mène le fameux œcuménisme si ce n’est aux désespoir de regarder nos Catholique martyrisés.Jésus Christ n’a t-il pas dit ne faite pas de fausses alliances ?

    Répondre
  4. Pingback: L'observatoire de la Christianophobie | Islamis... |

  5. Yves

    30 octobre 2013 à 10 h 42 min

    Les Turcs et autre islamistes ont raison de persévérer dans leurs efforts de soumissions, le parlement Européen et les Etats membres sont tellement serviles qu’ils auraient tord de ne pas en profiter pour bientôt nous submerger de leur idéologie et fanatisme. Même dans la pire catastrophe, il se trouvera encore de bons politiciens français et européen pour leur ouvrir grandement les portes du pouvoir pour nous conduire à la dhimmitude.

    Répondre
  6. Anne

    30 octobre 2013 à 12 h 47 min

    J’ai constaté cette situation dès le mois de juin 1997, quand j’ai passé dix jours de vacances dans un hôtel à côté de Famagouste (côté turc). Cette situation avait beaucoup d’agréments, en particulier l’existence d’une part d’un immense champ archéologique à ciel ouvert, comportant des ruines des diverses civilisations de l’île depuis plus de cinq mille ans, d’autre part le fait qu’il n’y avait, dans les deux hôtels du secteur, que trois cents touristes pour plusieurs kilomètres de plage de sable fin, bordant une mer à 28°, d’où un calme délicieux sur la plage comme dans les différents sites visités, entre autres un site de ponte des tortues très bien respecté.

    Mais des horreurs, sur le plan visuel, avec les centaines de construction en cours ou abandonnées de maisons individuelles destinées aux Turcs d’Anatolie transplantés à Chypre et qu’ils n’avaient pas eu les moyens de terminer, ET SURTOUT SUR LE PLAN RELIGIEUX.

    À l’exception de la principale église de Famagouste transformée en musée, les églises chrétiennes avaient toutes été VANDALISÉES, CERTAINES SERVANT OFFICIELLEMENT DE LATRINES du village voisin.

    PAS UNE SEULE MESSE catholique ou orthodoxe célébrée dans toute cette partie de l’île, et visiblement il n’y restait plus guère de Chypriotes grecs chrétiens, peut-être aucun…

    À l’époque, pourtant, la politique de la Turquie était plus ou moins laïque et, si j’ai vu ces signes de christianophobie, je n’ai pas vu de signes d’islamisme : beaucoup de femmes non voilées, aucune en burqa, et une paix royale pour les touristes, y compris en ce qui concernait leur tenue vestimentaire et leur alimentation (alcool, etc. servi à table à l’hôtel ou dans les restaurants de l’île)

    Et cela il y a plus de seize ans. Après seize années supplémentaires d’occupation turque musulmane et l’infléchissement de la Turquie vers une politique islamiste, qu’en est-il ?

    La soumission de l’UE à l’islam est patente : quand un pays qui n’est pas matériellement en Europe (sauf pour une minime fraction de son territoire) traite ainsi les habitants d’un pays membre de l’UE (Chypre), occupant son territoire et chassant les habitants, vandalisant son patrimoine, pourquoi faire tant d’efforts pour l’intégrer dans l’Union européenne.

    Deux explications possibles (et qui ne s’excluent pas l’une l’autre) :

    1. La soumission aux volontés des Etats-Unis, pour qui l’entrée de la Turquie dans l’UE aurait un double avantage : l’arrimer dans son alliance et ruiner l’UE par l’entrée de centaines de millions de Turcs peu éduqués et sans utilité économique.
    2. L’esprit de dhimmitude envers l’islam, aggravé par la christianophobie : en cultivant l’islam, ils espèrent arracher l’Europe à ses racines chrétiennes, voire détruire définitivement le Christianisme.

    Répondre
  7. PandeliSymi

    30 octobre 2013 à 16 h 08 min

    Je suis Franco – Grec Marseillais et d’une île Grecque à quelques encablures des côtes turques. Je connais bien le problème Chypriote aux travers de certains amis Chypriotes Grecs de Marseille, réfugiés de la partie de Chypre occupée illégalement par les turcs en 1975, et qui sont depuis devenus Français. J’apprécie vraiment vos articles Monsieur Hamiche, et j’y réponds quelques fois. Mais permettez moi de rectifier ce qui me semble une erreur involontaire de chiffres à la fin de votre article. 2000 000 Grecs Chypriotes ont du quitter leurs villes et villages situés dans les 40% de l’île occupés par les turcs en 1975, mais malheureusement le nombre des Grecs Chypriotes restés dans leurs villes et villages occupés par l’armée turque se rapproche plus de 1500 âmes isolées, coupées de tout, à qui on refuse les soins, l’éducation (une pauvre institutrice restée toujours sur place a été violée il y a quelques années, afin de l’inciter à quitter son village et les personnes âgées pour la plupart restées sur place, ne peuvent se déplacer librement pour recevoir des soins.) En contre partie de cet exode, les turcs ont implanté 300 000 colons turcs d’Anatolie à Chypre Nord occupée. Cette intervention militaire des turcs à Chypre a eu lieu avec la bénédiction du Sioniste Secrétaire d’Etat Américain Henry Kissinger à l’époque, appuyé par son pays les USA. Depuis je n’ai jamais entendu les Sionistes, Kouchner qui a abandonné les pauvres Serbes du Kosovo à leur triste sort, ou les BH Lévy (pseudo philosophe) et consorts qui remue sa queue pour la Libye ou la Syrie, évoquer le sort des milliers de disparus Grecs de Chypre occupée, des femmes violées, puis tuées avec leur bébé dans les bras, et les centaines de gamines Grecques de 13 ans violées par l’armée turque, puis enceintes envoyées en Grèce par charters entiers pour les faire avorter. Les champions du sionisme qui parlent souvent de génocide et de nettoyage ethnique ont comme par hasard oublié de parler de celui orchestré à l’encontre des Chypriotes Grecs dans le nord de leur île.
    Mon pauvre Antoine, Sarkozy et Hollande ont la même politique dans ce domaine, dictée par la seule association cultuelle Française qui leur a fait se serrer la main en pleine campagne des Présidentielles lorsqu’elle les a invité. De toute façon, les pays occidentaux autrefois catholiques ou protestants sont dirigés par des hommes ou des femmes aux ordres des intérêts de la grande finance internationale, les banques et consorts dont la confession des dirigeants n’est évidemment pas chrétienne. La chrétienté dans le monde, ne pourra être sauvée que par la Sainte Russie Orthodoxe qui se renforce spirituellement et dans tous les domaines (voir son intervention efficace pour les chrétiens de Syrie). Je vous rappelle que 99% de chrétiens à Chypre sont Grecs Orthodoxes. Ils auraient bien aimé réaliser la même opération qu’à Chypre, en Grèce avec les turcs depuis bien longtemps. Mais la Grèce, pays Chrétien Orthodoxe à 99%, et pratiquant en majorité a une armée et beaucoup de patriotisme. Alors, pour nous abattre, ils n’ont pas utilisé les armes comme à Chypre, mais la crise financière. Mais le peuple Grec commence à réagir et partout en Grèce on voit fleurir le slogan ” ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ ” = ” Venez et essayez de prendre ” Que criaient Les Spartiates face aux troupes Perses de Syrius.
    Seigneur Jésus Christ Fils de Dieu aie pitié de nous pécheurs.
    Très Sainte Mère de Dieu sauve nous pécheurs.

    Répondre
    • scarpeace

      30 octobre 2013 à 21 h 13 min

      ” La chrétienté dans le monde, ne pourra être sauvée que par la Sainte Russie Orthodoxe qui se renforce spirituellement et dans tous les domaines…” . . . . Seul le temps dira ce qu’il en est. Toutefois lorsqu’on aborde certaines questions il est important d’avoir plusieurs sources et plusieurs avis afin de se faire une opinion solide. Lisez plutôt ce lien qui en dit long sur ce qui se passe actuellement en Russie ( et qui n’est pas évoqué dans les médias occidentaux ) . Cela fait froid dans le dos :
      http://fr.danielpipes.org/13533/russie-musulmane

      Répondre
    • Françoise

      31 octobre 2013 à 0 h 05 min

      Je croyais avoir tout appris sur cette affreuse invasion turque à Chypre en 1974, mais ce que vous écrivez – et vous êtes bien placé pour le savoir en tant que témoin natif de l’endroit – dépasse l’entendement.
      Que Dieu entende les pleurs des victimes grecques orthodoxes et leur rende justice !

      Répondre
  8. françoise

    30 octobre 2013 à 18 h 45 min

    c’ est une honte et je ne comprends pas tous ceux qui se precipitent en Turquie pour les vacances comme ceux qui jadis revenaient de Russie communiste sans avoir rien vu du régime oppressant et doutaient de ceux qui le dénonçaient

    Répondre
  9. Tchetnik

    30 octobre 2013 à 20 h 04 min

    1619 portés disparus parmi lesquels 627 civils.

    Entre 4000 et 6000 Grecs assassinés par l’armée Turque dans des conditions qui dépassent très largement la balle perdue.

    Situation qui dure depuis 1974 et les intellectuels et politiciens qui hurlent pour un tag sur une mosquée en France (qui n’a rien à y faire, ceci dit en passant) sont naturellement silencieux sur ce drame pourtant bien réel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3513 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter