Non classé

La « laïcité à la française » en marche : la croix d’un cimetière sciée en Eure-et-Loir

17 septembre à 08:08
Commentaires (13)
  1. Avatar Le Pog dit :

    Une idée, comme ça, et si nous étions des dizaines,des centaines à envoyer des courriel de protestation au maire Philippe Masson.
    Personnellement je l’ai fait hier soir.

    [email protected]

    Français, défendre son identité est vital,cela ne fais pas de nous des renégats, des racistes, seulement des gens courageux !!!

  2. Avatar Melmiesse dit :

    on a maintenant des carrés musulmans on aura bientôt des carrés catholiques puisque les rares personnes qui ne demandent pas de funérailles à l’église imposent leurs idées la belle république!!

  3. Avatar L'indigné dit :

    C’est sûr, ce maire ne risque pas grand chose. Il n’y aura pas d’appels des paroissiens à la mobilisation, par SMS et sur les réseaux sociaux, pour improviser une manifestation devant sa mairie.
    Ces élus, si respectueux des lois de la République, si pointilleux lorsqu’il s’agit de supprimer tout symbole catholique, sont curieusement beaucoup plus “souples” dans l’application des lois sur la laïcité quand, par exemple, ils autorisent la création de “carrés musulmans”.
    Rappelons que la loi du 14 novembre 1881 interdit les divisions confessionnelles ; elle déclare les cimetières « interconfessionnels ». « Tout regroupement par confession sous la forme d’une séparation matérielle du reste du cimetière est interdite. »
    Si on veut appliquer la laïcité, il faut le faire complètement.

  4. Avatar JEAN PN dit :

    Si nous laissons faire, nous sommes fichus ! Se défendre contre un ennemi n’est pas pêché !!!

  5. Avatar PG dit :

    Comme l’a dit “Le Pog” il faut écrire au Maire.
    Je viens de le faire moi aussi pour lui faire part de mon indignation.

    PG

  6. Avatar Denise dit :

    Si j’ai bien lu: “interdit d’élever ou d’apposer un signe ou emblème religieux sur les monuments ou emplacements publics à l’exception des terrains de sépulture dans les cimetières.” Alors pourquoi enlever la croix en question?

    1. Avatar admin dit :

      @Denise

      Vous avez bien lu. Mais la croix n’était pas dans le cimetière mais sur la porte du cimetière. Voilà la grosse astuce de la municipalité de Broue…

  7. Avatar Melmiesse dit :

    ON scie une croix, mais combien de mosquées et de minarets se sont élevés dans le ciel de France hauts symboles religieux sans que le parti valoisien n’élève la voix!!paysage républicain pollué par des signes ostentatoires d’islamisme provocant

  8. Avatar Olivier dit :

    Cela me fait penser à une scène mémorable de ce beau roman, Jean des Berquins. Le héros s’oppose à l’enlèvement d’une croix, puis s’incline sans violence devant l’acharnement des antichrétiens conduits par le maire et les pleurs du prêtre (de mémoire).

  9. Avatar L'indigné dit :

    Amusant. Je viens d’entendre à l’instant, sur RTL, un reportage de quelques minutes sur la suppression de la croix sur le portail du cimetière de Brou. C’est présenté comme une querelle de cloche-merle. “Beaucoup de bruit pour rien” a dit le maire. Quant au curé, il n’a pas voulu répondre aux questions du reporter de la radio : il les a “envoyé au diable” a dit le commentateur.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Jamais les attaques anti-chrétiennes n'ont été aussi abondantes.

Aidez-nous à briser le mur du silence.

Soutenez l'Observatoire de la Christianophie