Le suspect du massacre d’Oslo est-il un « chrétien fondamentaliste » ?


Suspecter un chrétien – un disciple du Christ ! – de pouvoir ravager tout un quartier d’Oslo avec une bombe de forte puissance, puis d’aller mitrailler une université d’été de jeunes socialo-gauchistes du parti au pouvoir en Norvège, est… suspect. Pourtant, les médias aujourd’hui, et avec une unanimité… suspecte, qualifient Anders Behring Breivik, l’auteur présumé de ces actes inqualifiables, qui ont coûté la vie à près de cent personnes, de « chrétien fondamentaliste ». Serait-ce là une nouvelle manifestation de la christianophobie habituelle des médias ? Je l’ignore, comme j’ignore si ce jeune Norvégien est un chrétien, « fondamentaliste » ou non. Tout ce qu’on peut croire, c’est qu’Anders Behring Breivik est – ou a été – lié à la franc-maçonnerie (voir ici et , Frimurer veut dire franc-maçon en norvégien) et appartiendrait à la loge (losjen) Sølene. La photo qui semble être de lui – et que les médias ont largement diffusée mais curieusement amputée du tiers inférieur… – que nous publions ici et qui ne remonte pas à la nuit des temps le montre – si c’est bien lui – dans une tenue qui n’est pas celle d’un premier communiant… Bizarre, bizarre…

Daniel Hamiche

Sources : fdesouche.com, ndf.fr

53commentaires
  1. poulain salvat

    23 juillet 2011 à 19 h 33 min

    “on” se moque de nous comme d’habitude!!!Qui sont les crétins qui peuvent “gober” ce genre d’information???

    Répondre
  2. Véronique

    23 juillet 2011 à 20 h 10 min

    Dans cette affaire tout le monde s’est précipité pour parler avant de savoir quoi que ce soit de certain, ce qui est en ce moment une mode, et un piège très sûr pour certains.
    .
    A qui profite le crime “fondamentaliste chrétien” (les interventions de l’individu sur les blogues étant prévues pour cette attribution) – ce crime que le “modus operandi” avait fait croire musulman… comme par hasard ? A qui ?
    .
    Chez nous, à Sarko qui va pouvoir contrer Marine, tombée dans le piège du modus “operandi musulman” et qui a réagi trop vite (manque de cynisme politique !)
    Ailleurs, à tous ceux qui en Europe sont gênés par les nationalismes montants.
    .
    Et les Franc-Maçons qui exècrent le Christianisme mais flattent l’Islam ?
    est-ce que cela ne les arrange pas que celui qui SERAIT (à confirmer) des leurs mais tout à coup bizarrement “fondamentaliste chrétien”, torpille l’image de l’Occidental, du Chrétien ?
    Alors que les Chrétiens se méfient toujours trop à leur goût des intrigues pour la richesse et le pouvoir, et que les Occidentaux ne fournissent pas la main-d’oeuvre d’esclaves dont ils ont besoin !
    .
    Bien choisies, les pauvres (et nombreuses) victimes : des jeunes dans un pays naïf et pacifiste.On n’en sera que plus révolté.
    Bien choisi aussi, l’exécuteur des basses oeuvres : l’archétype de l’Arien de sinistre mémoire, et (sur le net du moins= photo de jeune homme) beau en plus: DONC nous avons tous tort de nous méfier des gueules de d’égorgeurs farouches ETC
    .
    Le coup est plus fort que l’arnaque que nos Services Spéciaux avait génialement improvisée à partir d’un fait divers, à Carpentras, voici quelques années. Tout aussi opportun pour les puissances qui nous gouvernent,il est malheureusement aussi plus cynique et cette fois, nettement sanglant !

    Répondre
  3. jejomau

    23 juillet 2011 à 20 h 29 min

    L’Eglise dans l’Encyclique “Humanum genus”(20 avril 1884) écrite par le Saint pape Léon XIII est très claire concernant l’individu en question. Il est excommunié et n’appartient aucunement à la communauté des chrétiens :

    “Simuler et vouloir demeurer dans l’obscurité, enchaîner à soi des hommes comme des esclaves par les liens les plus étroits et sans raison suffisamment déclarée et, les livrant à une volonté étrangère, les employer à toutes sortes de forfaits… : c’est là une pratique monstrueuse que la nature des choses ne permet pas. C’est pourquoi la raison et la vérité elle-même montrent que la société dont nous parlons s’oppose à la justice et à l’honnêteté naturelle. …
    Les indices très certains que nous avons mentionné plus haut font paraître quel est le but ultime de leurs desseins, à savoir détruire de fond en comble toute cette ordonnance de la religion et de la chose publique qu’ont fait naître les institutions chrétiennes, et en établir une nouvelle selon leur idée, dont les fondements et les lois seront empruntées au coeur du naturalisme.

    Tout ce que Nous venons de dire ou que Nous nous proposons de dire doit être entendu de la secte maçonnique envisagée dans son ensemble, et en tant qu’elle englobe les sociétés qui lui sont parentes ou alliées, mais non ses adeptes pris individuellement. Parmi eux il peut s’en trouver, et même en bon nombre, qui, bien que non exempts de faute pour s’être affiliés à de telles sociétés, ne participent pas eux-mêmes pour autant à ces activités néfastes, et ignorent ce but final qu’elles s’efforcent d’atteindre. De même il se peut que certaines de ces associations elles-mêmes n’approuvent pas certaines conclusions extrêmes qui, dès lors qu’elles découlent de façon nécessaire de principes communs, devraient normalement être acceptées si la turpitude n’effrayait pas par elle-même du fait de son caractère horrible.

    Personne ne doit penser qu’il lui est permis pour quelque raison que ce soit d’adhérer à la secte des maçons si la profession de foi catholique et son salut ont pour lui la valeur qu’ils doivent avoir.”

    – Léon XIII –

    Répondre
  4. Josealan

    23 juillet 2011 à 21 h 45 min

    Cher ami, vous oubliez que les FM ne sont pas tous de la même Obédience, Rite, ..il est si facile de généraliser et de sortir des placards poussiéreux du passé cette vieille Encyclique qui n’a même plus cours.
    On peut être chrétien FM et Islamo tolérant

    Répondre
    • admin

      24 juillet 2011 à 8 h 44 min

      Au risque de vous contredire (et de vous déplaire), je vous précise qu’on ne peut pas être franc-maçon et catholique. Contrairement à ce que l’on peut lire ici où là, l’appartenance à la Franc-maçonnerie n’est pas compatible avec l’appartenance à la communion catholique. La position romaine n’a pas varié la-dessus.

      Répondre
  5. Valentin

    23 juillet 2011 à 22 h 31 min

    Tout est bon pour casser du chrétien évidemment…
    ~
    Tous les pouvoirs sont maçonniques, on dirait…

    Répondre
  6. Josealan

    23 juillet 2011 à 22 h 48 min

    Les FM ne sont pas anti chrétien, ni anti Islam faire l’amalgame FM et anti religion c’est faire preuve d’ignorance de l’histoire.

    Répondre
  7. Pierre Régnier

    24 juillet 2011 à 8 h 26 min

    Que le fanatique tueur d’Oslo soit ou non AUSSI franc-maçon, l’Eglise catholique, et plus généralement les institutions chrétiennes sont bien responsables de son acte, même si ce n’est que PARTIELLEMENT ET INDIRECTEMENT.

    Elles continuent, en effet, d’enseigner que les massacres prétendument “commandés par Dieu” dans l’Ancien Testament – dont le génocide des cananéens ! – correspondent bien à son véritable désir.

    Le devoir actuel des chrétiens, des catholiques tout particulièrement, est d’exiger que les responsables de leur religion la débarrassent de la monstrueuse croyance en une “bonne” violence “voulue par Dieu” mais “historiquement bien située” et “bien interprétée”.

    Répondre
  8. Véronique

    24 juillet 2011 à 8 h 34 min

    @ Philippe Régnier,
    vous revoici, bonjour ! évidemment, vous ne pouviez manquer une occasion pareille d’en revenir à ce qui vous tourmente…

    Répondre
  9. Laurent

    24 juillet 2011 à 8 h 39 min

    Il aurait été musulman et aurait assassiné un évêque en Turquie on aurait parlé d’un déséquilibré…

    Répondre
  10. Laurent

    24 juillet 2011 à 8 h 41 min

    En réponse à Pierre, le nouveau Testament et le message d’Amour de Jésus, ne vient il pas remplacer l’Ancien ?

    Répondre
  11. Michèle

    24 juillet 2011 à 8 h 52 min

    Un “fondamentaliste chrétien”(lié à l’extrême droite, forcément!) Quelle aubaine…
    On peut lire sur ce sujet les commentaires de Bruno Gollnisch sur son blogue.

    Répondre
  12. Pierre Régnier

    24 juillet 2011 à 9 h 27 min

    Laurent

    Le problème, dramatique, c’est que, pour l’Eglise catholique ACTUELLE l’adhésion au message d’amour de Jésus, dont vous soulignez à juste titre l’importance, ne vient pas REMPLACER la croyance dans l’ancienne “bonne” violence “de Dieu”. Elle vient seulement “la compléter”.
    Les chrétiens, les catholiques tout particulièrement, doivent exiger de leur Eglise qu’elle cesse d’enseigner parallèlement LES DEUX croyances, totalement incompatibles entre elles.
    C’est cette double croyance qui, depuis toujours, fait les croyants schizophrènes, dont certains, dans TOUTES les religions, privilégiant le volet criminogène de leur conception de Dieu, en arrivent à penser qu’ils DOIVENT agir violemment.
    Et certains, heureusement peu (mais évidemment trop) nombreux, passent à l’acte.
    Cette double croyance n’est nullement “fatalement éternelle”. Il faut y mettre fin et, pour les chrétiens, ne garder que la nouvelle et merveilleuse conception apportée dans le message contenu dans les Evangiles.
    C’est aussi simple que ça.

    Répondre
  13. Antoine

    24 juillet 2011 à 12 h 56 min

    Il faudrait aussi qu’on m’explique ce qu’est un “fondamentaliste chrétien”. C’est la première fois que j’entends ce terme qui me semble tout droit inventé par la mouvance pro-islamiste. En effet,”Le fondamentalisme désigne l’attachement strict aux principes originels d’une doctrine, généralement religieuse”, or si on voit bien ce que cela sous-entend chez les musulmans dont le Coran appelle à la haine et violence pour tout ce qui n’est pas musulman, c’est au contraire contradictoire pour le christianisme dont la Bible enseigne l’amour de son prochain et à pardonner à ses ennemis.

    Bref, encore de la manipulation intellectuelle de journalistes islamophiles et anti-chrétiens.

    Répondre
  14. philippe

    24 juillet 2011 à 13 h 35 min

    Moi,je dis: Paix à ce “Norvégien” Catho ou pas. (c’est avant tout un être humain et un frère dans la foi) Et Que Notre Seigneur Jésus L’assiste de tout son Pouvoir, face à la horde de sauvages barbares islamiques qu’il va devoir affronter dans la prison infecte où il va finir ses jours.
    Tout cela Pourquoi ? Pour avoir voulu punir les traitres qui vendent son pays à l’islam ! … Certes, la violence ne doit jamais être cautionnée, excepté peut-être si cela s’inscrit dans un acte de guerre; Or l’Europe est en guerre contre l’islam depuis au moins les attentats de 2001. la grande question que le prochain Pape devra aborder (et qui répondra définitivement aux allégations de notre ami Pierre Régnier); Un Chrétiens peut-il faire la guerre et tuer pour ne pas disparaitre lui et sa religion de Paix ? Bonne Réflexion et bonne journée mes amis en Christ. Que Dieu vous Bénisse Amen.

    Répondre
  15. Valentin

    24 juillet 2011 à 13 h 43 min

    @ Pierre Régnier :
    Vous semblez condamner l’Eglise catholique. Pouvez-vous me citer les versets bellicistes que vous évoquez ?

    Répondre
  16. Pierre Régnier

    24 juillet 2011 à 15 h 43 min

    @ Valentin
    Les appels prétendument “de Dieu” à maltraiter, tuer, massacrer massivement sont très nombreux dans l’Ancien Testament, vous le savez aussi bien que moi. Le pire de tous est, dans le Livre de Josué, les appels répétés à aller “passer au fil de l’épée” les habitants des cités cananéennes jusqu’à ce qu’il ne reste “pas un seul survivant”. Quand c’est fait dans une cité, l’appel est lancé pour un même résultat dans une autre cité.
    Ce n’est pas là qu’est le problème. Il est dans le fait que l’Eglise ACTUELLE réanime la vieille conception selon laquelle CES APPELS SONT BIEN DE DIEU.
    L’Eglise prétend que ces appels à massacrer et les tueries qui en découlent SONT COMPATIBLES avec le merveilleux message de Jésus. C’est là, et là seulement, qu’est le scandale qu’il faut faire cesser au plus vite.

    Répondre
  17. Melmiesse

    24 juillet 2011 à 16 h 39 min

    pourquoi remplacer la politique par la religion? le meurtrier s’en prend au parti politique au pouvoir en tuant les jeunes du parti il veut un changement de politique et en même temps il provoque la peur; la religion masque la réalité;le meurtrier a vu les islamistes dominer par la peur: n’a-t-il pas voulu en faire autant?

    Répondre
  18. Jean Ferrand

    24 juillet 2011 à 17 h 59 min

    Réponse à philippe. Ma parole, vous soutenez ce voyou ! Prenez exemple sur le pape qui a définitivement condamné le recours à toute violence, surtout quand il s’agit d’assassiner, disons plutôt d’abattre froidement des centaines d’innocents. C’est le triomphe de la haine gratuite.

    Vous oubliez l’un des dix commandements de Dieu : Tu ne tueras pas. (Le cinquième). Il est bien repris de l’Ancien Testament, celui-là !

    Heureusement que les chrétiens sont toujours soumis au décalogue de saint Moïse, ou plutôt de Yahvé. Celà contre les marcionistes de tous les temps. Avis à Pierre Régnier, ci-dessus.

    Répondre
  19. philippe

    24 juillet 2011 à 20 h 41 min

    Cher ami jean Ferrand, je ne soutiens personne si ce n’est le Christ lui même…par contre je sais pardonner et compatir. le pape, pour moi, passe après Notre Dieu, n’en déplaise à certain Cathos intégristes, et je persiste en disant que le prochain pape devra se prononçer sur ce grave problème (l’islam en Europe) qui menace les fondements même de notre Chrétienté. Donc, Si j’essaie de comprendre votre raisonnement, Notre sainte nationale Jeanne d’arc est une “voyou” parce-qu’elle a tué au Nom de Dieu afin de chasser l’envahisseur!.. . Certes Notre frère Norvegien n’est pas jeanne d’arc et a agit seul sans armée sous ses ordres, et n’a peut-être pas été missionné de la-haut, me direz-vous; Cela ne veut pas dire pour autant qu’il soit un démon. Il aime peut-être Jésus plus que vous et moi du plus profond de son coeur. Par ailleurs, je voudrai poser une question par rapport aux dires de notre ami Pierre Régnier: comment se fait-il que ce même Dieu en qui nous croyons tous sur ce site (Père de notre Seigneur Jésus Christ et Créateur de l’Univers et du genre humain) nous ordonne de ne point tuer dans les dix commandements et nous invite en même temps à tuer dans le Livre de Josué. Serait-ce le changement d’époque qui veut cela ? (un peu comme aujourd’hui dans nos contrées européennes déchristianisées et en voie d’islamisation) (ce qui n’était évidemment par le cas au temps de jésus et des premières évangélisations dans ce qui allait devenir l’Europe que nous connaissons)..Deux époques bien différentes, donc peut-être, deux conduites à tenir pour les Chrétiens que nous sommes ? Encore une fois je ne soutien rien du tout, je pose simplement des questions pertinentes, comprenez-bien mes amis. Jésus a bien pardonné à ses bourreaux et a aussi chassé les marchands du temple avec un fouet; Donc je prie, certes, pour les victimes de cette tuerie, mais je n’ommets pas aussi de prier pour notre frère en humanité ayant accompli cet acte de guerre envers des personnes qu’il considérait comme les traitres de sa Nation Chrétienne; Pourquoi, certain Chrétien raisonne de la sorte: Tout simplement parce-qu’ils ne savent pas dans quel temps se situer au regard de la Sainte Bible. En effet, la sainte Bible, (parole de Dieu inaltérable), nous dit: “il y a un temps pour la Paix et une temps pour la guerre”… Frères et soeurs, au regard de ce que nous vivons en 2011, nous sommes a même de nous demander : Dans quel temps sommes-nous ? ce qui nous amène à une autre intérogation: Quelle attitude devons-nous avoir pour plaire à Dieu ? (pas pour plaire à Jean ou à Pierre sur ce site,ou au pape, aussi Saint soit-il, mais pour PLAIRE A DIEU ? Méditons Tous sur ce grave problème. Amen. +++

    Répondre
  20. Benoît

    24 juillet 2011 à 21 h 53 min

    Mes amis, je vous soumets ma réflexion à ce sujet.
    .
    Premièrement, il y a un jeune homme qui décide de façon construite de mettre en place un attentat à la bombe et un assassinat de membres d’un parti politique opposé d’autre part. Quelle détermination et quelle organisation ! Et il n’a pas été repéré par les services sercrets alors qu’il communiquait apparemment fréquemment sur des blogs. L’évidence de cette photo est qu’il était Franc-maçon. Chrétien cela reste à prouver. Catholique, même s’il le fut, son adhésion aux frêres 3 points l’en a écarté.
    .
    Deuxièmement, il y a le traitement médiatique qui en est fait. Visiblement les médias se contentent de reprendre les brèves AFP sans aucun esprit critique ni vérification, ni appels à des envoyés spéciaux (ils ont été fortement limités: trop cher sans doute). Le premier fautif s’il y a erreur quand à la qualité de chrétien de ce jeune homme, c’est donc le média qui donne cette information puis ceux qui la reprennent. La différence entre un ragôt et une information: la seconde est vérifiée auprès de plusieurs sources habituellement fiables. Ici, c’est donc un ragot puisque qu’une simple photo montre qu’il est en premier lieu FM.
    .
    Troisièrement est-ce un coup monté ? Ce jeune homme a-t-il un maître à penser. A-t-il vraiment préparer tout cela de façon isolé ou aidé par des complices ou un réseau ?
    .
    Enfin, je renvoie les auteurs de commentaires critiques vis à vis de l’enseignement de l’Eglise a acheter un catéchisme et à lire les discours du pape. Y aurait-il un pape ou un évêque qui appelle aujourd’hui à des attentats terroristes ? Soyons sérieux deux secondes svp. Que dit le Christ ? Le scribe qui se convertit à l’évangile tire de son trésor du neuf et de l’ancien (Mat 13, 44). Puis “Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes: je ne suis pas venu pour abolir mais accomplir” (Mat 5, 17). Donc le Christ permet ne garder le bon de l’AT et de purifier ce qui n’était de que le début de la révélation.
    .
    Philippe, je te rejoins sur ta dernière question. Chacun doit être prêt à y répondre comme nos aïeux y ont du répondre dans la seconde guerre mondiale: Peut-on faire la guerre et tuer pour conserver un monde basé sur le droit et non sur la domination de l’autre jusqu’à l’exterminer ? Il me semble que nous avons hérité d’ancêtres qui ont répondu oui.

    Répondre
  21. Josealan

    24 juillet 2011 à 22 h 13 min

    A la guerre comme à la guerre,?, .!.
    le problème c’est que cette guerre est civile et risque de devenir mondiale…

    Plaises à DIEU qu’autorités spirituelles et pouvoir temporel retrouvent unité et cohérence, et que les uns et les autres ne soient pas vecteurs de guerre mais d’amour et de paix.

    A ceux qui ont il leur sera donné à ceux qui n’ont pas il leur sera demandé encore.

    Répondre
  22. Josealan

    24 juillet 2011 à 22 h 26 min

    Le fait d’être FM ne retire pas la qualité de chrétien.
    La maçonnerie opérative était un fleuron du christianisme regardez les cathédrales pleines de symboles traditionnels que très peu d’entre nous savent lire. La maçonnerie spéculative est elle aussi pétrie de christianisme et de tradition chevaleresque.

    Répondre
  23. LionHeart

    24 juillet 2011 à 22 h 47 min

    Ce qu’on nomme fondamentalisme “chrétien” est en réalité tout bonnement une forme du protestantisme évangélique.
    Comme d’ailleurs depuis l’imposition de la doctrine luthérienne par Christian III en 1537, la Norvège est essentiellement protestante, l’église catholique étant tout à fait minoritaire, voir presque “inexistante” dans ce pays (un seul évêché, moins de 50 000 catholiques dont 70% d’étrangers).

    Comme on l’a dit ici, il est de toute façon impossible pour un catholique d’appartenir à la franc-maçonnerie, celle-ci ayant été formellement condamnée par Clément XII en 1738.

    Répondre
  24. Pierre Régnier

    25 juillet 2011 à 11 h 15 min

    à Jean Ferrand (et à Philippe)
    Au sein même des Dix commandements il y a aussi ceci : “moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent…”. Quelle justice pour les enfants et leur descendance !
    L’habitude prise par les croyants (mais pas seulement) de ne voir ou retenir, dans les textes qu’ils lisent, que ce qui conforte leur opinion acquise fait qu’ils ne s’interrogent pas sur les contradictions qu’ils rencontrent. C’est selon moi l’une des raisons qui font perdurer la conception violente de Dieu jusqu’à nos jours.
    Je vous invite à réfléchir sur la contradiction du pape Benoît XVI qui a bien, comme vous le dites, “définitivement condamné le recours à toute violence” mais qui, par ailleurs, responsable de la rédaction du Nouveau Catéchisme lorsqu’il n’était encore que le cardinal Ratzinger y a affirmé que
    “Dieu est l’Auteur de l’Ecriture Sainte en inspirant ses auteurs humains” et qu’il “donne ainsi l’assurance que leurs écrits enseignent sans erreur la vérité salutaire” (136), “tout ce qui était conforme à son désir et cela seulement” (106), qu’ils enseignent “fermement, fidèlement et sans erreur la vérité que Dieu a voulu voir consignée pour notre salut” (107)… ce qui signifie clairement que, par exemple, Dieu a bien commandé, entre autres horreurs, le génocide des cananéens.
    Il est grand temps que les chrétiens comprennent que l’AT n’est pas “la Parole de leur Dieu” mais celle de “chercheurs de Dieu”, et que ceux-ci ne sont “bien inspirés” que lorsqu’en son nom ils prônent le bien, pas lorsqu’ils appellent au meurtre.

    Répondre
  25. Pierre Régnier

    25 juillet 2011 à 11 h 18 min

    à Benoît
    Sur la parole évangélique que vous rapportez : “Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes…” je vous invite à lire ce que j’en dis dans ma rélexion publiée l’année dernière sur Centpapiers : “Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse”. Extrait :
    “Parmi les ambiguïtés énoncées par Jésus on rapporte souvent celle-ci : « N’allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur le i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé » (Mt 5; 17, 18). On en conclut que Jésus aurait approuvé, comme aujourd’hui Benoît XVI, la totalité des intentions et des actes du Dieu de l’AT, dont les plus épouvantables massacres. Sans trop entrer dans les détails il me semble intéressant de relever, dans une autre Bible, une traduction différente du même passage que celui qui est pris, ci-dessus, dans la Bible de Jérusalem de 2001. La Bible Osty rapporte (en 1973) que Jésus dit n’être pas « venu renverser mais compléter », ou n’est pas venu « abroger mais parfaire » et elle avertit dans une note qu’il vaut mieux éviter l’expression « abolir mais accomplir » parce que « ce dernier mot » est « amphibologique ». Une autre note précise que Jésus « interprète, approfondit, amplifie, modifie et même contredit « ce qui a été dit aux anciens ».
    Cette ambiguïté, ce possible double sens et cette possible « contradiction », par Jésus, de l’enseignement « du Dieu de l’AT » devraient encourager les pacifistes catholiques à résister aux théologiens papistes, refuser d’entrer dans leur jeu, et dénoncer sans retenue leur énorme tricherie qu’ils qualifient de « bonne interprétation », cette tricherie que réanime Benoît XVI pour faire reculer sa religion et les religions en général vers les anciennes sources dogmatisées de leur violence.
    Alors qu’il est plus que jamais nécessaire de s’en débarrasser !

    Répondre
  26. philippe

    25 juillet 2011 à 16 h 47 min

    Et bien dis donc Pierre, vous êtes un savant pour être Sûr de tout cela; Moi, je préfère m’en tenir aux pratiques que je vois dans l’islam au quotidien, et tout faire pour m’en protéger; La Paix ne peut s’obtenir qu’à deux.. Les Chrétiens à eux seul ne peuvent pas faire la Paix. C’est peut-être aussi ce qu’à voulu nous faire comprendre Jésus dans ses nombreuses allégations. Dans ce cas, comment devons nous réagir face à l’ennemi ? Amen.

    Répondre
  27. Jean Ferrand

    25 juillet 2011 à 17 h 26 min

    Comment réagir face à l’ennemi ? La réponse est claire : en tendant l’autre joue. C’est ce que fait admirablement, en ce moment, l’Eglise catholique, qui est le Christ présent parmi nous.

    Répondre
  28. Pierre Régnier

    25 juillet 2011 à 18 h 58 min

    Philippe

    Je ne suis pas un “savant”. Je suis un ancien catholique fervent qui a été épouvanté quand il a constaté que, même après le Concile Vatican II qui l’avait fait beaucoup espérer, l’institution catholique a continué d’enseigner que les massacres attribués à Dieu dans l’Ancien Testament le sont à juste titre.

    Et même après que le pape Paul VI ait fait retirer des bréviaires des prêtres les psaumes les plus violents.

    Et même après que Christian de Chergé ait demandé (en vain) à ses frères de Tibhirine de ne plus les chanter…

    Quant à la dangerosité de l’islam je la constate comme vous, ce qui m’a amené à être, peut-être, sur Internet, le premier à affirmer et assumer son islamophobie, ce que vous pourrez constater en copiant/collant dans une fenêtre de recherche :

    “Lettre ouverte à l’ambassadeur des Pays-Bas à Paris”.

    Mais si je considère que l’islam est beaucoup plus dangereux que les autres religions – ce que je répète incessamment – ça ne m’empêche pas de croire aussi que la violence religieuse effective pourra diminuer quand les catholiques, et plus généralement les chrétiens, se seront débarrassés de leur propre conception violente de Dieu.

    Conception dont la pérennisation n’est PAS FATALE.

    Répondre
  29. Jean Ferrand

    25 juillet 2011 à 20 h 52 min

    Pas étonnant que vous ne soyez plus chrétien : vous êtes islamophobe affirmé. C’est-à-dire que vous haïssez l’islam et tous les musulmans. Convertissez-vous. Revenez à la charité chrétienne.

    Répondre
  30. Véronique

    25 juillet 2011 à 23 h 09 min

    Mes frères en Jésus-Christ,
    .
    vous rendez-vous compte que pour comble de malheur, dans une situation inopinée et sanglante qui permet un durcissement et une accélération de la christianophobie par ailleurs bien orchestrée en Occident…
    .
    vous en êtes en ce moment à vous écharper ?
    .
    C’est l’effet habituel des visites de P(que je renomme toujours automatiquement Philippe, à cause d’un acteur)
    Régnier.
    .
    Je veux croire qu’il s’agit d’un homme sincère, obsédé par une sorte de croisade personnelle (et qui ne tuera en fait jamais personne, lui), et non un provo.
    HELAS LE RESULTAT EST TOUJOURS LE MEME : dissensions, condamnations, voire exécrations !
    .
    ABANDONNEZ ET NE VOUS LAISSEZ PAS ENTRAINER…

    Répondre
  31. Qui sait?

    25 juillet 2011 à 23 h 39 min

    @M._Pierre_Reigner

    “Une conception violente de Dieu…”
    D’abord, l’interprétation de la Bible reste toujours ouverte. Ensuite, vous avez raison de regimber face à ce qui choque.
    Cependant, le chirurgien qui ouvre les corps et ploge les doigts dans le sang est-il violent? L’employé de l’abattoir qui tue un agneau est-il violent? Le policier qui tire sur des terroristes à l’action est-il violent?

    “Dieu dit à Abraham: Je donne ce pays à toi et à ta descendance… Mais vous serez avant cela étrangers en Egypte pendant 400 ans, car le péché des Amoréens n’est pas encore à son comble.” (Livre de la Genèse) Les Cananéens en question, faisaient des sacrifices humains, ils passaient leurs enfants premier-nés par le feu en offrande à Moloch.

    les Hébreux se sont retrouvés face à des tribus où régnaient un obsurantisme, une barbarie et une cruauté absolues: comme lors du déluge, quand la méchanceté était arrivée à régner sur le monde, ou comme lorsque le feu à dévoré Sodome et Gomorrhe à cause de l’oppression, de l’iniquité et de l’avilissement -la goutte qui a fait déborder le vase de la colère divine est l’épisode où les habitants de Sodome ont voulu violer des hommes hébergés chez l’un des leurs, alors que l’hospitalité était chose sacrée dans tout l’Orient.

    La même Tora qui décrit l’ordre d’anéantissement des Canananéens dit: “Tu aimeras l’étranger comme ta propre âme, et tu te souvienras que tu as été étranger au pays d’Egypte.” Où a-t-on entendu ordre pareil? Quelle texte de loi, quelle constitution s’appuyant sur un autre fondement que la Bible a pu produire une obligation civique aussi élevée?

    Selon le Midrash, la destruction de Sodome était surtout provoquée par l’oppression et la cruauté généralisées.
    Le Dieu de l’Ancien Testament est le Dieu qui, dans le Nouveau Testament donnera à son Christ, Jésus, de juger les vivants et les morts.
    Quand Dieu juge l’homme, ou demande que la justice et le droit soient respectés, et que les maux infligés à l’homme ou à la société soient châtiés, ce n’est pas de la violence, c’est de la justice. Une justice dont on exige qu’elle soit régulée par des magistrats neutres, droits et incorruptibles.

    Le Nouveau Testament dit que Dieu use de patience envers tous, que sa bonté nous pousse à la repentance, mais il dit aussi que sa colère finit par atteindre l’impie.
    Il dit aussi que Dieu fera justice aux opprimés, qu’il mettra un terme à l’oppression, à la barbarie, à la cruauté. Qu’elles soient le fait d’un homme, d’une nation, d’une religion ou d’un groupes d’hommes; qu’elles soient d’ordre militaire, politique, familial, idéologique, commercial ou même culturel.

    Le fait que Jésus ait pris à son compte TOUT l’Ancien Testament m’a longtemps taraudé. Je ne comprends pas toujours. Je me voulais (et je me surprends encore souvent à me croire)plus sage, plus angélique, plus moral, plus éclairé que le Christ.

    Mais j’ai fini par me dire: heureusement qu’au moins un certain nombre de persécutés et de victimes innocentes du nazisme, du banditisme, de la pédophilie, de la prostitution, de l’esclavagisme, du communisme, du terrorisme, et aussi des religions, de l’Inquisition ont pu ou peuvent compter sur une Justice finale. Ne croyez-vous pas?

    Le sans-pitié impénitent: qu’en faire?
    Comme cet Allemand retraité qui avait enfermé des jeunes filles durant des années, qui les torturait, les violait, les filmait dans les situations les plus humiliantes. L’homme, attrapé par la police, avait dit à la police, sans la moindre trace de regret: “Je sais, je suis un vieux porc.” On comprend que des victimes aient parfois envie de “saigner le cochon.”

    Si une de ces victimes était ma fille ? Si c’était la vôtre?

    Le sans-pitié impénitent-jouisseur-égotique sera livré à l’enfer, c’est à dire à lui-même: lui-même réduit à lui-même, avec plus rien d’autre que lui-même; lui-même “enfer”-mé en lui-même. Quel asphyxie, quelle puanteur, quelle suffocation: le feu et le soufre! Mieux vaut entrer amputé dans le Royaume des cieux qu’être livré entier à la géhenne.
    Et Jésus, écorché vif, humilié, supplicié, suspendu par des clous à des poutres en bois, crie au Père, “je prends sur moi!” et son sacrifice lance un cri silencieux à l’humanité: “Venez à moi, je porte votre violence à vous tous, je me charge vos méchancetés et vos souffrances, vos aliénations et vos désespoirs.”

    Peut-être que la “violence” divine de l’Ancien Testament dit aux victimes de la terreur, dans toutes les générations, que Dieu ne se plaît pas dans la terreur et la tyrannie, mais y mettra un terme, et même sévèrement, faisant ainsi justice aux opprimés.

    Peut-être que le massacre des Cananéens révèle l’insipidité d’un dieu bonasse, qu’on accusera forcément à la première occasion de pactiser avec le mal “puisqu’il prétend être bon et tout-puissant.”

    Peut-être que la Croix de Jésus-Christ révèle l’inconcevable Dieu de justice et d’amour qui, loin de pactiser avec le mal, se fait homme pour l’endurer dans sa chair et ses émotions, pour le prendre sur lui dans toute son horreur et sa densité.

    “Jésus toucha ses yeux, aussitôt il recouvra la vue.”

    Répondre
  32. Benoît

    25 juillet 2011 à 23 h 47 min

    Pierre, vous citez le proverbe des raisins verts. Il est cité à plusieurs endroits de la Bible.
    .
    Je vous invite à relire Jérémie 31.
    .
    Vous y lirez que le Seigneur enseigne à son peuple que seulement ce proverbe est humain. Car c’est la réalité que les conséquences de nos actes se répercutent souvent après nous.
    .
    Mais ici il enseigne que lui, le Seigneur, ne juge pas ainsi les hommes. Personne n’est prisonnier des actes de ses parents. Il juge chacun selon ses actes à soi. Et même mieux, quand les hommes vivront. Selon son Esprit, il passera outre toutes nos fautes.

    Répondre
  33. Benoît

    26 juillet 2011 à 0 h 00 min

    Quant à votre phrase: “quand les catholiques, et plus généralement les chrétiens, se seront débarrassés de leur propre conception violente de Dieu.” Mais où allez-vous chercher cela ?
    .
    Oui le peuple juif a fait l’expérience du Seigneur des armées. Car ce n’est qu’avec ce visage que le Seigneur a pu éduquer son peuple qui avait connu l’esclavage et des maitres violents. Le Seigneur a dû montrer sa puissance pour délivrer ce petit peuple.
    .
    Puis s’étant mis à part ce peuple à la nuque raide, le Seigneur n’a eu de cesse de lui montrer son visage. Dans Deus Caritas est, le Pape Benoît XVI rappelle avec le psalmiste que Dieu est lent à la colère et plein d’amour (Ps 144).
    .
    Est-ce là l’enseignement que vous dénoncez ? Alors rassurez-vous, le Pape annonce un Dieu amour. Qui a été jusqu’à donner sa vie pour nous.

    Répondre
  34. Benoît

    26 juillet 2011 à 0 h 17 min

    Au sujet de la question première, dans l’émission C dans l’air sur France 5, l’un des participants a précisé que le jeune homme est bien membre de la Grande loge du Danemark.
    .
    De plus l’un des invités lui-même frêre 3 points précise que dans les pays du Nord, la foi en Dieu est obligatoire pour entrer dans une loge. Les candidats doivent d’ailleurs préciser leur religion et leur tendance (conservateur ou progressiste).

    Répondre
  35. Pierre Régnier

    26 juillet 2011 à 5 h 55 min

    @ Jean Ferrand

    L’islamophobie n’est pas la haine des musulmans; encore moins, comme dans votre expression, “de tous les musulmans”.

    Depuis des années je dis qu’il ne faut pas être “musulmanophobe”, qu’il ne faut pas haïr les musulmans mais les aider à sortir leur religion de sa violence.

    Ne reprenez pas à votre compte la monstrueuse tricherie de ceux qui ne veulent pas voir – ou, pire, qui veulent excuser – la violence islamiste. Depuis des années le MRAP cherche à faire croire que l’islamophobie est de la musulmanophobie, de la haine des musulmans, du racisme, de la xénophobie.

    Eh bien, constatant que cette tricherie est de moins en moins acceptée, le MRAP est en train de changer de discours et, tout récemment, dans un communiqué, il a fait la nuance et il a distingué explicitement l’islamophobie et la musulmanophobie.

    Même si ce progrès est minuscule il faut s’en féliciter et le mettre sur le compte de ceux qui, à Riposte Laïque par exemple, résistent fermement à l’islamisation de la France et de l’Europe.

    Répondre
  36. Pierre Régnier

    26 juillet 2011 à 6 h 26 min

    @ Benoît
    .
    Extrait de mon petit essai de mars 2000 “Désacraliser la violence religieuse” :
    .
    “Dans le Décalogue, où l’on voit à juste titre d’excellentes bases morales de la civilisation judéo-chrétienne, il y a aussi cette précision que l’on oublie généralement: Yahvé s’y déclare par la voix de Moïse “un Dieu jaloux, châtiant la faute des pères sur les fils, sur la troisième et sur la quatrième génération” (Ex 20). Mais plus tard Jérémie (Jr 31, 29) et surtout Ezéchiel (Ez 18 et 33,10) modifient cette conception et établissent la nouvelle règle, celle de la “rétribution personnelle”, inclue dans la Nouvelle Alliance: “Qu’avez-vous à proférer ce dicton en terre d’Israël: “Les pères mangent du raisin vert, et les dents de leurs fils sont agacées” ? …/… La personne qui pèche c’est elle qui mourra” (Ez 18).
    Un autre prophète juif, Jésus, élargit encore la notion de justice, le rejet de la violence exercée contre des innocents et la générosité. L’amour du prochain, désormais, doit être universel, s’adresser à tous les peuples et non plus seulement au peuple élu.”
    .
    Vous voyez que, non seulement je reconnais l’avancée des valeurs humaines dans la démarche biblique mais je la mets moi-même en relief. Et je suis d’ailleurs de ceux qui disent que la philosophie des “Droits de l’homme” doit beaucoup à Jésus.
    .
    Aussi, le vrai problème est-il de choisir entre la conception d’un Ancien Testament écrit par des “chercheurs de Dieu”, bien inspirés par lui quand ils lui font préconiser le Bien, et la conception – hélas revivifiée par Benoît XVI – d’un AT où c’est bien Dieu lui-même qui, “pour éduquer son peuple”, lui commande de pratiquer le Mal, jusque dans ses plus horribles aspects tels que le génocide.

    Répondre
  37. Pierre Régnier

    26 juillet 2011 à 6 h 52 min

    @ Véronique
    .
    Soyez raisonnable, ne vous effrayez pas comme ça. Il n’y a pas ici des commentateurs “qui s’écharpent”. Il n’y a aucune “exécration”, et je ne mêne aucune “croisade”.
    .
    Nous échangeons au contraire dans la sérénité, sur un problème important avec, certes, de grandes divergences exposées fermement, mais rien que de très correct.
    .
    Et c’est tout à l’honneur de ce site que de permettre cette réflexion absolument nécessaire. Voyez la situation en Israël et Palestine, plus de trois millénaires après le Livre de Josué (deux et demi après sa narration). En serait-on là, dans cette impasse, si la prétendue “bonne” violence “voulue par Dieu pour éduquer son peuple” avait été combattue plus tôt ?
    .
    Rassurez-vous, de toutes façons : comme lors de nos précédents échanges c’est moi qui “abandonnerai” le premier, ne serait-ce que parce que mes journées n’ont que 24 h et que je suis très occupé ailleurs. Soyez cependant assurée que, quand je me retirerai, ce sera en gardant un respectueux souvenir du site et de ses commentateurs.

    Répondre
  38. Benoît

    26 juillet 2011 à 8 h 28 min

    Pierre, je suis heureux de constater que vous connaissez mieux la Bible et l’histoire du Salut que vous ne le sembliez.
    .
    Maintenant que le proverbe dentaire est traité, avez-vous une source pour votre phrase: “le Bien, et la conception – hélas revivifiée par Benoît XVI – d’un AT où c’est bien Dieu lui-même qui, « pour éduquer son peuple », lui commande de pratiquer le Mal, jusque dans ses plus horribles aspects tels que le génocide.” ?
    .
    Nous clarifierions ainsi les sujets de cette respectueuse discussion ? Ce serait avec plaisir que j’échangerais à ce sujet. Car je ne voudrais pas que vous gardiez rancoeur à notre Pape pour une fausse raison. Cordialement.

    Répondre
  39. Jean Ferrand

    26 juillet 2011 à 9 h 17 min

    A Pierre Régnier. D’après le Larousse, l’Islam désigne, je cite : la religion et la civilisation des musulmans, le monde musulman. Donc, en étant islamophobe, vous haïssez (phobe veut dire haïr) la religion, la civilisation et le monde musulman tout entier. C’est grave, ne trouvez-vous pas ? Figurez-vous qu’en vous affirmant ouvertement islamophobe, vous pourriez tomber sous le coup de la loi. Et si je portais plainte contre vous ?

    Répondre
  40. Pierre Régnier

    26 juillet 2011 à 10 h 51 min

    Benoît
    .
    Je ne “garde pas rancœur” à votre Pape “pour une fausse raison”. Je le combats fermement sur UN POINT et un seul. Sur d’autres points je lui ai même donné raison quand d’autres, y compris des chrétiens – ceux de la revue Golias par exemple – l’accusaient injustement. Je lui ai donné raison, par exemple, quand il a – trop mollement et trop indirectement tout de même, selon moi – montré à Ratisbonne la différence entre l’islam et le christianisme.
    .
    Ce que je combats en lui – mais aussi dans le magistère et la hiérarchie qui le suivent sur ce point – c’est le caractère DOUBLE du discours : “jésuïste” ET approbateur de la “méthode Josué”. C’est le fait que, après les avancées apportées par Jérémie et Ezéchiel, et plus merveilleusement encore par Jésus, il RE-SACRALISE l’épouvantable conception de l’éducation (la pédagogie) “divine” par le crime, le massacre allant jusqu’au génocide, ramenant ainsi le christianisme à l’erreur funeste de ses “Pères” quinze ou seize siècles plus tôt.
    .
    J’ai dit plus haut (le 25 à 11h15) la source papale de ce que je critique : le Nouveau Catéchisme attribuant à Dieu cette conception selon laquelle il peut traiter le Mal par le Mal (la “punition” des fautes allant jusqu’au massacre de peuples entiers). Mais dans mon commentaire suivant (le 25 à 11 h 18), dans lequel je voulais montrer qu’il n’y avait pas là qu’une simple bévue, je n’ai pas été assez explicite, j’en conviens.
    .
    Ne voulant pas être trop long je n’ai pas cité la Bible annotée de Jérusalem (éditée en 2000) donnant la prétendue “bonne interprétation” de la prétendue “bonne criminalité” de Dieu. En lui opposant la Bible Osty (de presque 30 ans antérieure) je voulais montrer qu’il y avait rupture (comme à l’époque des Pères de l’Eglise) dans l’avancée spirituelle apportée par Jérémie, Ezéchiel, Jésus… et tant d’autres à de moindres degrés. J’affirme que cette rupture constitue un véritable RECUL SPIRITUEL.
    .
    Mais je crois, Benoît, que c’est avec la personne intervenant (le 25 à 23 h 39) sous le pseudo “Qui sait?” que vous devez surtout échanger. Car vous avez là un chrétien qui défend très explicitement – et je ne mets pas en doute sa bonne foi au sens second du terme – la criminalité prétendument “salvatrice” de Dieu. Extrait de son propos :
    .
    “La même Tora qui décrit l’ordre d’anéantissement des Canananéens dit: « Tu aimeras l’étranger comme ta propre âme, et tu te souviendras que tu as été étranger au pays d’Egypte. » Où a-t-on entendu ordre pareil? Quel texte de loi, quelle constitution s’appuyant sur un autre fondement que la Bible a pu produire une obligation civique aussi élevée?”
    .
    C’est son enseignement d’une prétendue compatibilité entre ce crime épouvantable, “l’anéantissement de tout un peuple”, et la xénophilie qui me fait dire que l’Eglise catholique actuelle a une énorme part de responsabilité, même si elle est indirecte, dans le massacre d’Oslo. Car si le tueur a bien reçu, comme on le dit, un tel enseignement d’une église chrétienne, alors sa schizophrénie meurtrière est tout à fait logique, tout à fait banale. Et il faut alors simplement se réjouir de ne pas voir plus souvent des chrétiens mettre logiquement en application la théologie criminogène qu’ils ont reçue de leur religion.
    .
    Il faut surtout DETRUIRE AU PLUS VITE CETTE THEOLOGIE et la remplacer par le seul merveilleux message des Evangiles :
    .
    AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
    PAIX SUR LA TERRE AUX HOMMES DE BONNE VOLONTE.

    Répondre
  41. philippe

    26 juillet 2011 à 11 h 27 min

    “il y a un temps pour la paix et un temps pour la guerre” “Je ne suis pas venue apporter la paix mais la division” ???? Amen.

    Répondre
  42. Benoît

    26 juillet 2011 à 23 h 44 min

    Votre citation en guise de conclusion est biblique mais incomplète. Mon curé insistait toujours sur comme je vous ai aimé. Sinon le début de la phrase permet toutes les interprétations.
    .
    Je regrette cependant que vous n’ayez pas de source à proposer pour étayer “C’est le fait que, après les avancées apportées par Jérémie et Ezéchiel, et plus merveilleusement encore par Jésus, il RE-SACRALISE l’épouvantable conception de l’éducation (la pédagogie) « divine » par le crime, le massacre allant jusqu’au génocide”.
    .
    Je vous envoie pour ma part à son message de paix que Benoît XVI vient d’envoyer.
    .
    http://www.osservatore-vaticano.org/messages-du-pape/benoit-xvi-prie-pour-les-victimes-du-massacre-doslo?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+osservatore-vaticano+%28Osservatore+Vaticano%29
    .
    Je n’ai nullement qu’il y justifie d’aucune façon ni le massacre ni aucun génocide. Imaginant que le Pape est parfaitement au courant des crimes commis par des musulmans au nom de leur foi contre des Chrétiens notamment à cause de leur foi, on ne peut donc l’imaginer naïf.
    .
    Et pourtant le Pape ne donne aucun blanc-seing à un criminel justifiant son acte par l’islamophobie et le refus d’une Europe islamisée et invite à la paix.
    .
    Et pourtant le Pape aussi lui a montré souvent son souci permanent d’une Europe qui oublie ses racines et se laisse dépasser. Mais simplement il n’approuve pas ces moyens. Peut-on imaginer plus irréprochable ?

    Répondre
  43. Benoît

    26 juillet 2011 à 23 h 58 min

    Correctif; “Je n’y ai lu nullement…”

    Répondre
  44. Qui sait?

    27 juillet 2011 à 0 h 21 min

    @M.Pierre_Reigner
    Interprétez-vous les Ecritures comme vous interprétez mes lignes?
    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
    Jamais, jamais, jamais une église ne pourra être (ou se dire) “chrétienne” et enseigner qu’un homme, quel qu’il soit, peut se faire justice, ou s’octroyer le droit de faire la justice par la violence.
    Quand j’ai dit: “Le sans-pitié impénitent: qu’en faire?”,quand je parle du bourreau-pédophile-cynique, je ne dis pas qu’il faut les tuer.
    Je n’ai pas dit non plus que l’épouvantable «anéantissement de tout un peuple» était à concilier avec “le seul merveilleux message de l’Evangile: AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES…”

    Je n’affirme pas, non plus, que les faits rapportés dans le livre de Josué sont des faits historiques (sont-ils des enseignements/paraboles). Telle la Légende dorée partant de faits réels, les livres bibliques peuvent d’ailleurs dépeindre simplement la vision des hommes sur Dieu. Et cela peut être très sombre.

    Je dis que le Dieu amour est aussi le Dieu juste, qui fera justice à tous les opprimés, et qui livrera ceux qui se délectent dans le mal et l’oppression à leur propre vilénie pour que réduits à eux-mêmes, ils se repaissent de ce à quoi ils n’ont pas voulu renoncer. Est-ce criminel? Dieu ne sauve personne malgré lui. Ce serait bien la violence ultime.

    Pour le chrétien, la chose est claire. Lisez l’épître aux Romains chapitres 12 et 13: “Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien avec tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère (de Dieu); car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête(…) Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.” (Rom. 12:17-13:4)
    Dans toute la Bible, seul un tribunal légal peut faire justice. Et ce, pour la protection de la société, des faibles, des gens paisibles.
    Mais au citoyen, cela ne peut et ne saurait être permis. Quant au chrétien, il lui est demandé: “Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.”
    À ceux qui souffrent persécution pour la justice, l’apôtre Pierre enseigne donc: “Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.”
    Aussi, dit-il ailleurs: “Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction… Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal. Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau.”
    Ainsi, Dieu seul est juge. Et ce juge qui sait mieux l’horreur du mal que les victimes les plus innocentes, juge le mal.
    Ainsi aussi, ce même Dieu qui mendie le retour à la raison et à l’amour a jugé l’humanité par sa destruction dans le déluge; et même alors, il bénit ensuite les âmes des impies en leur envoyant son Fils unique, mort pour eux, pour les évangéliser dans la prison spirituelle de leurs crimes.
    Ce Dieu-là n’est pas criminel, c’est sans doute nous les criminels – de mille manières. Ce Dieu-là est vraiment juste et vraiment bon. Et je l’aime.
    Celui qui prétend l’aimer et s’octroie le droit à la violence est un blasphémateur. Ni plus ni moins.
    Monsieur Régnier, je vous trouve attachant, bien plus que beaucoup de chrétiens. Et, si je ne suis pas catholique, je me demande quand même si vous ne plaquez pas des interprétations hâtives sur l’enseignement de Benoit XVI. Je ne suis pas protestant non plus, ni orthodoxe ou anglican. je suis un épris de Jésus.
    AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
    PAIX SUR LA TERRE AUX HOMMES DE BONNE VOLONTE.
    Amen, amen! cher ami Pierre.

    Répondre
  45. Pierre Régnier

    27 juillet 2011 à 12 h 29 min

    @ Jean Ferrand (du 26 à 9 h 17)
    Apparemment vous n’avez pas lu le texte où je m’affirme (me ré-affime, car je l’avais déjà fait bien avant) islamophobe. Peut-être ne l’avez-vous pas trouvé. Voici le lien pour un accès direct :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314
    Vous y verrez que je qualifie de “flagrante malhonnêteté” “la démarche qui veut faire de l’islamophobie un racisme”.
    Je n’ai pas changé d’avis et j’assume totalement.
    Et vous pourrez constater que je profite de cette occasion pour critiquer les Etats démocratiques pour leur laxisme sur le sujet à l’ONU (ailleurs je parle carrément de “lâcheté”).
    N’acceptez plus cette tricherie, Jean, même si, répétée quotidiennement depuis des années par des journalistes peu soucieux d’axactitude elle passe pour une vérité acquise.
    .
    Je vous confirme en tous cas ici que je tiens l’islamophobie pour une attitude parfaitement saine, et l’islamisation de la France et de l’Europe pour une évolution extêmement préoccupante pour l’avenir de nos enfants, petits-enfants et suivants.

    Répondre
  46. Jean Ferrand

    27 juillet 2011 à 14 h 34 min

    A Pierre Régnier. C’est bien gentil de m’appeller Jean. Sauf que vous ne répondez pas à mes arguments. L’islamophobie est interdite, y compris par la loi. Attention le Web est surveillé par la police. Je vous verrais bien croupir en prison pendant dix ans pour y méditer la justesse de mes propos.

    Répondre
  47. Pierre Régnier

    27 juillet 2011 à 21 h 26 min

    Mais, Jean, sur quelle planète vivez-vous ?
    .
    Ne voyez-vous pas, un petit peu au moins, les grosses ficelles du combat politique, en ce moment en France ?
    Ce qui est interdit par la loi, et à juste titre, c’est le racisme, la xénophobie, l’appel à la haine… Des politiciens malhonnêtes tentent, depuis des années, de faire croire que la critique de l’islam c’est tout cela. Des journalistes aussi. Les uns et les autres, le plus souvent, appartiennent à ce que je nomme la Gauche (ma famille politique) mais “en pleine dérive”.
    Je vous accorde qu’ils font des dégâts chez les jeunes, notamment chez les jeunes journalistes, qui les copient sottement.
    Mais, justement, il ne faut surtout pas les suivre. Il faut leur résister et, plus important encore, analyser, débattre, échanger honnêtement… C’est ce que nous faisons ici, en toute courtoisie malgré nos divergences, et c’est ce qui m’a fait dire déjà que ce site est positif.
    Si, de la grave situation où est le monde actuellement on pourra sortir un jour, c’est bien en procédant de cette façon.
    .
    Vous me parlez du contrôle policier. Je sais très bien que tous mes écrits sur Internet sont lus par la police (et je lui donne beaucoup de travail) mais je n’ai aucune crainte. La police n’est pas pour moi une ennemie. Même si j’ai constaté qu’il y avait parfois chez elle des “bavures” je la considère comme un service public très utile et ne la soupçonne pas a priori.
    J’ai d’ailleurs, par deux fois déjà, il y a bien longtemps, été convoqué dans un commissariat de police à la suite de dénonciations pour actions et déclarations un peu osées. Chaque fois le policier, s’installant pour un long interrogatoire, me questionne progressivement, essayant de deviner “mes pièges” et de m’amener à l’aveu de mes “fautes”. Comme il n’y a aucun piège et ne me sens pas du tout en faute, je relate les faits de manière exacte et détaillée, en donnant les éléments permettant de tout vérifier. Et, comme l’enquêteur connaît déjà tout ça, il n’a très vite plus rien à me demander, et me dit bonsoir en me remerciant pour ma collaboration et en me serrant la main…
    .
    Vous avez pu constater que je ne me dis plus chrétien. Mais je reste un admirateur du merveilleux Jésus. Je n’aurai jamais son courage et n’atteindrai jamais le niveau de son idéal mais il m’a marqué, pour la vie, en simple courage ordinaire et en honnêteté, lesquels simplifient ma vie, énormément.
    .
    Essayons, honnêtes et un peu courageux, d’être nous-mêmes, c’est tout simple et c’est avant tout cela qui permettra de faire un monde meilleur.

    Répondre
  48. Pierre Régnier

    27 juillet 2011 à 21 h 50 min

    @ Benoît et @ “Qui sait?”
    .
    Le 25 à 11h 15 et 11 h 18 je crois avoir déjà répondu à vos dernières questions et je suis, de toutes façons, trop fatigué pour faire plus ici. Mais, si avez le courage (c’est long !) de lire le double texte que j’y évoque vous aurez tous les développements que vous souhaitez.
    Oubliez le titre (Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse) Je l’ai voulu provocateur pour attirer un peu les catholiques (en les indignant) mais j’ai constaté, par mes amis chrétiens, que je les faisais fuir. Vous verrez en tous cas que j’y dis clairement la dangerosité de l’islam de beaucoup supérieure à celle du catholicisme, que je critique pourtant sévèrement. C’est ici :
    .
    http://www.centpapiers.com/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse-1/38279

    Répondre
  49. philippe

    28 juillet 2011 à 12 h 27 min

    @Jean; Et la Christianophobie, est-ce que c’est interdit ? par ailleurs, d’après les derniers sondages, une large majorité de français est islamophobe; la faute à qui: aux islamistes barbares et sanguinaires qui nous font voir quotidiennement ce qu’est l’islam. Si ces criminels se tenaient un peu tranquille et discrets, peut-être y aurait-il moins d’islamophobes en France et en Europe. mais malheureusement ce n’est pas le cas.

    Répondre
  50. Jean Ferrand

    30 juillet 2011 à 7 h 53 min

    On n’a pas le droit de haïr les chrétiens, pas plus que les musulmans, pas plus que les juifs, pas plus que les nègres. C’est ce qu’on appelle du racisme, ou de l’antisémitisme, ou de l’antichristianisme, ou de l’antiislamisme. Nous sommes tous frères. Nous devons nous aimer. Nous devons pardonner les crimes. Nous devons tendre l’autre joue.

    Surtout quand on se dit chrétien !

    Répondre
  51. Pingback: Le suspect du massacre d’Oslo est-il un « chrétien fondamentaliste » ? |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3373 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter