L’État californien oblige les chrétiens à financer l’avortement


Le ministère de la Santé de l’État de Californie (Department of Managed Health Care) vient de diffuser une circulaire stipulant que « tous les contrats [du secteur privé] de couverture-santé passés dans l’État de Californie doivent immédiatement couvrir l’interruption volontaire de grossesse [elective abortion] ». « Obliger une Église à être complice d’une IVG est une des plus inimaginables attaques contre l’une des plus fondamentales libertés en Amérique » a déclaré l’Alliance Defending Freedom, ajoutant « qu’aucun État ne peut ignorer d’une manière aussi flagrante une loi fédérale » qui prévoit précisément des exemptions pour motifs religieux. Sept organisations chrétiennes de Californie viennent collectivement de porter plainte auprès du ministère fédéral de la Santé à Washington D.C., par le truchement de la Life Legal Defense Foundation.

Source : WND Faith (11 octobre)

9commentaires
  1. Gérard P

    14 octobre 2014 à 9 h 31 min

    L’avotement comme l’Islam ne devraient pas exister!
    Non selement à payer mais encore une forte sommes pour les familles nombreuses! Vive la VIE!
    Vu le créateur!

    Répondre
    • Jean Ferrand

      14 octobre 2014 à 13 h 10 min

      Vous devriez faire une bonne prière ! Vous n’êtes pas le créateur mais sa créature.

      Répondre
  2. Gérard P

    14 octobre 2014 à 15 h 00 min

    Rectification
    Tu ne tueras pas(Même par avortement) vu pour le Créateur!

    Répondre
    • Cerbère

      14 octobre 2014 à 16 h 15 min

      D’où l’utilité de se mobiliser au plus vite contre le traité transatlantique car rejeter le traité c’est rejeter les normes que veut imposer Obama aux nations européennes. Il ne sert à rien de mobiliser des milliers de personnes pour arpenter les rues contre telle ou telle loi sociétale si on accepte tacitement que l’UE ratifie le traité transatlantique sans avoir à donner le moindre avis. Le rejet de ces lois mortifères commence par le refus du traité transatlantique. Mais qui aborde ce problème en ce moment ? Pratiquement personne, surtout pas les organisations comme LMPT. Et après ce sera trop tard.

      Répondre
  3. Gilberte

    15 octobre 2014 à 19 h 44 min

    Etre enceinte n’est pas une maladie mais le signe d’une bonne santé; en France, il y a des économies à faire par la sécurité sociale

    Répondre
  4. Gérard P

    16 octobre 2014 à 9 h 05 min

    En France 600 enfants tué par heure avant la naissance et cela n’inquiète que très peut de personnes ! Bizard?

    Répondre
  5. Françoise

    12 novembre 2014 à 11 h 39 min

    En Suisse aussi les chrétiens sont contraints et forcés de cofinancer l’avortement obligatoire par la caisse maladie. Avec la complicité de l’Eglise qui a refusé d’appuyer l’initiative populaire “Financer l’avortement privée” – le titre était mal choisi certes, il eût mieux fallu l’intituler “La grossesse n’est pas une maladie”. Le projet visait à ne pas forcer les chrétiens à cofinancer une oeuvre de mort et invitait les femmes “pro-avortement” à contracter une assurance complémentaire pour quelques centimes par mois, comme cela fonctionne avec succès en Autriche depuis plus de 30 ans. L’initiative avait été lancée par le parti protestant Evangélique et soutenue par la droite. Le but était de réduire sensiblement le nombre d’avortements. L’Eglise s’est donc tue jusqu’à quelques jours avant le vote du 9 février 2014, lorsque Mgr. Morerod laisse éclater publiquement sa colère dans la presse officielle “Non, l’avortement n’est pas une affaire privée, c’est une affaire de société. Quelle horreur de voir cette assertion affichée partout ! On peut être contre l’avortement et ne pas adhérer à ce projet”. Résultat : l’initiative a été balayée massivement avec une majorité d’environ 80 % des voix, et les chrétiens continuent donc de financer les avortements d’autrui. Belle leçon d’oecuménisme !

    Répondre
  6. Françoise

    12 novembre 2014 à 11 h 41 min

    Rectification du titre de l’initiative populaire : lire “Financer l’avortement est une affaire privée”.

    Répondre
  7. Françoise

    30 août 2016 à 22 h 45 min

    L’Etat français contraint aussi les chrétiens à financer les avortements remboursés par la sécu à travers l’impôt obligatoire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 5102 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter