Lisbonne : tags et souillures à Saint-Louis-des-Français


Une lectrice (merci I. L.) était de passage à Lisbonne au début de ce mois, et pour assister à la messe dominicale du dimanche 8 octobre elle s’est rendue à l’église Saint-Louis-des-Français. Voici ce qu’elle m’écrit :

« J’ai constaté que l’entrée du presbytère était outrageusement taguée et qu’une affichette laissait supposer que l’endroit servait d’urinoir (comme c’est le cas pour de nombreuses églises de l’hexagone)… La France déjà soumise n’est même pas respectée à l’étranger par l’ennemi ».

Les photos que cette lectrice m’a aimablement communiquées, montrent l’état déplorable des murs du presbytère…

5commentaires
  1. Etienne

    23 octobre 2017 à 12 h 38 min

    La signalisation sur la porte du presbytère est pourtant claire…

    Interrogeant mon fils (habitant la région de Lisbonne) sur le sujet. Il croit plus à une conséquence de la taudisation du coin qu’à de la christianophobie ou de l’hostilité vis-à-vis des utilisateurs du lieu.

    Lors d’une 1e visite sur place, voici une vingtaine d’années, j’avais trouvé l’église petite mais belle, chaleureuse. Lors d’un passage plus récent, elle m’avait semblé en voie de délabrement.
    Depuis, l’intérieur aurait été restauré.

    Qui doit agir contre ces tags ?
    Le desservant et sa communauté.
    Vers qui ?
    Vers la commune du lieu pour les tags. Mais aussi peut-être vers l’ambassade de France.

    Et contre les incontinents ?
    Le desservant. Recommandons-lui la technique du seau d’eau bien froide : ça devrait rendre l’outil inopérant.

    Répondre
    • Charlotte Parc

      23 octobre 2017 à 21 h 16 min

      @Etienne

      “Taudisation” est un néologisme, mais qui le mérite d’être clair.

      En effet il semblerait que d’anciens tags aient été recouverts de peinture non pas ocre rose comme il aurait été souhaitable dans ce contexte, mais par de la peinture blanche et de surcroit il y a de larges plages du mur où la peinture est complètement écaillée, par grands placards, laissant apparaitre l’enduit blanc sous-jacent.

      La pouillerie appelant la pouillerie, vos réflexions me semblent tout à fait justes.

      Quant à l’affichette fort suggestive s’adressant à ces messieurs “incontinents”, il faut remarquer que la porte se trouve dans une petite ruelle en escalier et surtout dans une encoignure si tentante pour ces messieurs .

      Pour moi, et en accord avec vous, cela tient plus de l’incivilité de base, hélas si répandue, que de la christianophobie.

      Répondre
      • Etienne

        24 octobre 2017 à 11 h 29 min

        Tout à fait de votre avis.

        Espérons que les points de blocage sautent et que la façade soit remise en état : spontanément, ce qui est propre devrait être plus respecté.

        Répondre
        • Julie

          25 octobre 2017 à 17 h 12 min

          De nombreux Français dont vous faites partie ont l’art d’être dans le déni!….Combien vous faudra t il d’églises profanées, saccagées , d’égorgements pour que vous ouvriez enfin les yeux ?

          Répondre
  2. Katia

    26 octobre 2017 à 7 h 41 min

    @ Julie,
    Comme je vous donne raison!
    À force de fermer les yeux,à force de minimiser les faits ,à force de trouver des explications arrangeantes pour travestir la Vérité,aucune action ne peut être concrétisée pour éviter tout cela!
    Tolérance zéro pour ne pas permettre de transformer nos Églises en pissotières,il est d’ailleurs à remarquer que ces messieurs “incontinents” ne vont pas pisser sur les façades des mosquées ou des synagogues!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3513 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter