La Une

Malicornay : l’enseignant sera fixé sur son sort le 2 juin

30 mai à 09:35
Commentaires (6)
  1. Avatar Gérard P. dit :

    Cette histoire est bien triste,débile en plus.En enseignant l’islam il aurait droit à une médaille.Ah…

  2. Avatar Françoise Sonnier dit :

    Quand j’ai commencé à enseigner en 1973 dans un collège public, le manuel de 6ème comportait des extraits de la Bible et je les ai étudiés avec mes élèves. Le programme de littérature était en accord avec celui d’histoire présentant les Hébreux. A l’époque, les gens devaient être moins “bêtes” car tout le monde comprenait qu’il s’agissait d’une approche culturelle permettant aux enfants de comprendre notre civilisation.
    Voilà un argument pour l’avocat de cet enseignant courageux.

    1. Avatar Charlotte Parc dit :

      @Françoise Sonnier
      Je viens renforcer votre témoignage. A peu d’années près nous devons être de la même génération.
      Je suis de la génération qui était en 6ème en 1961 (pas encore le collège à l’époque, on parlait de “cours complémentaire”, moi j’ai fait mon secondaire de la 6ème à la terminale dans le même établissement de banlieue, un lycée, dans le 9.3 , pardon à l’époque la Seine-et-Oise !) et je confirme y avoir étudié des passages de la Bible avec notre professeur de français, alors qu’en histoire, c’était l’Antiquité au programme donc quelques chapitres sur les Hébreux. Et en 4ème notre prof de français, qui clamait haut et fort son agnosticisme, c’est même elle qui nous appris le sens de ce mot, nous recommandait très chaudement la lecture de toute la Bible, faute de quoi nous ne comprendrions rien, ni à la littérature française, ni à la peinture, ni à la sculpture ! Et de nous donner une série de références bibliques ciblées sur les grandes histoires bibliques si nous n’avions pas le courage de tout lire !
      Faut-il préciser que mon lycée était un lycée public : “Lycée mixte d’État de …., annexe du lycée du Raincy” ?

  3. Avatar Gilberte dit :

    et plus de théâtre de Racine, plus de sermons de Bossuet, plus de “génie du christianisme”, plus de Claudel, de Bernanos,et tant d’autres car il faudrait alors expliquer des faits religieux

  4. Avatar Etienne dit :

    Ceux qui veulent “ensauvager” la jeunesse sont de plus en plus sectaires : ils en viennent à fabriquer des délits illusoires.
    Ceci ne peut servir qu’à intimider le personnel.

  5. Avatar Charlotte Parc dit :

    Cette histoire est d’une injustice incroyable : on prive un maitre consciencieux de son travail (heureusement pas de son salaire), on le met dans une situation psychologique très difficile, on prive des enfants d’un maitre apprécié de tous et qui fait l’unanimité de leurs parents, tout ça pour quoi ?
    Pour une dénonciation anonyme !

    Tout cela n’aurait jamais dû être. Une simple visite d’inspection pouvait régler le problème sans que personne, pas même le maitre dans un premier temps ou définitivement, n’en sache rien, juste pour vérifier les dires de cette dénonciation. Éventuellement un ou plusieurs simples entretiens entre plusieurs responsables de l’inspection et le maitre auraient fini de régler le problème.
    Cela a pris des proportions délirantes, à cause de la bêtise de hiérarques de l’éducation nationale qui ont pris des décisions dans la précipitation et n’ont pas voulu se déjuger.
    Quand on sait la lenteur de réaction de l’EN lorsque se manifestent des soupçons de pédophilie, c’est ahurissant.
    C’est lamentable et démontre bien l’esprit obtus de ces laïcards indécrottables.

    Seigneur, rend justice à cet homme de bonne volonté, qui sans croire que tu es son Seigneur et son Sauveur, pense néanmoins que Ton histoire vaut la peine d’être racontée et expliquée aux enfants.

    Seigneur, que peut-être, toute cette affaire ôte de son esprit et de son cœur les doutes de l’agnostique qu’il est, pour qu’il puisse se tourner vers toi.

Répondre

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services