Maroc : un couple arrêté pour être entré dans une église


Un couple de Marocains, un jeune enseignant et sa fiancée, a été arrêté à Marrakech par la police le lundi 16 octobre dernier pour être entré dans une église de la ville. Il a été mené au poste de police au motif que ces deux jeunes gens sont « suspectés de s’être convertis au christianisme » car ils auraient déjà été vus à plusieurs reprises entrant dans des églises certains dimanches. Ils ont refusé de signer le procès verbal établi par la police et de dire de quelle religion ils étaient. Le couple a été relâché sans explication après une heure d’interpellation.

Source : Morocco World News, 17 octobre

6commentaires
  1. Charlotte Parc

    28 octobre 2017 à 19 h 01 min

    Quel courage !
    Prions pour les musulmans convertis persécutés et pour tous les musulman-e-s qui, se posant de plus en plus souvent des questions sur la religion dans laquelle ils ont grandi, cherchent ailleurs la paix du cœur. Prions que le Maitre de la moisson envoie des ouvriers dans cet immense champs qui est mûr.(Matt 9,38)

    Répondre
    • marie

      29 octobre 2017 à 14 h 26 min

      ??????????? Qu’est-ce qui est “tout simple”?

      Répondre
  2. Coralie

    30 octobre 2017 à 10 h 38 min

    La photo est celle de l’Eglise Catholique des Saints Martyrs de Marrakech, un nom prédestiné sans doute … les musulmans ont fait exprès de construire sur le terrain qu’il y avait juste en face et à quelques mètres seulement de l’église, une mosquée avec un grand minaret. C’est vous dire combien çà a dû rendre les imams et adeptes du coran fous furieux de voir les membres de leurs familles et amis aller prier le Christ, le Dieu d’amour, en prenant la porte d’en face !

    Répondre
  3. Françoise

    30 octobre 2017 à 11 h 48 min

    C’est peut-être grâce au roi du Maroc, commandeur des croyants et partisan d’un islam modéré dans un pays musulman où existent encore des églises, que ce couple suspecté de conversion au christianisme a été libéré après intimidation. Dans d’autres pays, ce pourrait être la prison,la torture, un lourd châtiment après un procès inique …

    Répondre
  4. Kevin

    30 octobre 2017 à 18 h 57 min

    La rue à côté de cette église des Saints Martyrs à l’est (et de la mosquée maintenant) s’appelait la “rue de la Paix”, c’est dommage qu’on ait changé son nom.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3346 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter