Marseille : tombes profanées au cimetière Saint-Louis


Je n’ai appris ces profanations qu’hier au soir grâce à un lecteur que je remercie, la police marseillaise le même jour soit près d’une semaine après les faits… On notera aussi la contradiction entre le point de vue de la police pour laquelle « ce n’est pas une profanation » et celle du maire de Marseille qui parle d’une « profanation honteuse »… Mon correspondant est plus précis que La Provence sur ces profanations : « Dix chapelles endommagées, une urne vidée, cinq livres funéraires et dix amphores cassés » !

Le 7 février dernier, les ornements d’une dizaine de tombes du cimetière Saint-Louis, situé dans le 15ème arrondissement de Marseille, ont été dégradés. Des livres, des bouquets, des urnes, ainsi que des vitraux de chapelle ont été cassés. Les policiers de la division Nord n’ont été avertis que ce matin [13 février] de cette dégradation qui ne semble pas avoir de connotation cultuelle. “Il ne s’agit pas d’une profanation“, nous indique-t-on de source policière. Un peu plus tôt dans la journée, Jean-Claude Gaudin, le maire LR de Marseille, avait « condamné avec la plus grande fermeté » ces actes en parlant de « la profanation honteuse d’une quinzaine de tombes ».

Source : La Provence, 13 février (merci Ch. B. pour ce signalement)

5commentaires
  1. Charlie Bedeau

    14 février 2018 à 9 h 11 min

    Quand les vivants ne peuvent plus protéger les morts qui va protéger les vivants ?

    Répondre
    • patrick

      15 février 2018 à 21 h 58 min

      C’est sur qu’avec une telle police qui est incapable de voir une profanation on est mal parti pour ce qui est du vivant…
      Une toute petite police Marseillaise à qui il ne doit pas falloir demander grand chose…

      Répondre
  2. Marie Claude

    14 février 2018 à 14 h 52 min

    Cette réaction de la Police conduit naturellement à la certitude que rien ne sera entrepris pour rechercher sérieusement les auteurs de ces PROFANATIONS.
    Car il s’agit bien là de profanation.Des actes de délinquance dans un lieu où le RESPECT(au minimum)s’impose,église,cimetière,ne peuvent être qualifiés autrement que de PROFANATIONS.

    Répondre
  3. Gérard P.

    15 février 2018 à 9 h 51 min

    Il était une fois,que ces agissement s’appelaient:Profanations débiles,avec la mondialisation s’est plutôt service rendue à la République,vu la position favorable du Président.

    Répondre
  4. Françoise

    15 février 2018 à 12 h 45 min

    Merci au maire de Marseille pour sa courageuse déclaration !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3346 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter