Mère Agnès-Mariam : une séquence sur le gazage de Ghouta serait une « mise en scène »


Le 6 septembre, Russia Today a publié un long entretien avec Mère Agnès-Mariam de la Croix, carmélite fondatrice et supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé et de la Maison d’Antioche en Syrie où elle vit depuis vingt ans. La religieuse y affirme que les photos et les vidéos diffusées par des sources américaines sur les conséquences des bombardements au gaz toxique de la zone de Ghouta en périphérie de Damas le mercredi 21 août – c’est-à-dire trois jours après l’arrivée de la commission d’enquête de l’ONU sur l’emploi de gaz toxique en Syrie –, sont des forgeries. N’oublions pas que les opérations militaires en Syrie, se doublent d’une “guerre de l’information” où tous les coups sont bons et dans lesquels les “rebelles” ne sont pas toujours professionnellement mauvais et les Américains souvent très bons… C’est cette affaire des bombardements au gaz toxique qui a “déclenché” la menace d’une intervention militaire américaine contre la Syrie. Le nombre de 1 729 victimes des gaz, avancé par l’Armée syrienne libre, est outré : il faudrait le diviser par au moins trois. Certes, l’Armée arabe syrienne dispose de munitions de gaz toxique – sans doute fourni par la Russie, mais une rumeur persistante voudrait que les vecteurs, les obus, dans lesquels le gaz est contraint soient d’origine française… passons –, mais en a-t-elle utilisées le 21 août ? Nous n’avons aucune certitude : la commission d’enquête de l’ONU n’a toujours pas rendu ses conclusions et en rendra-t-elle sur l’affaire de Ghouta ? Et beaucoup de sources sérieuses assurent que les “rebelles” disposent eux aussi d’armes chimiques et qu’ils les ont utilisées, notamment contre l’Armée arabe syrienne. L’Orient est compliqué… Voici, en tout cas, ce qu’a déclaré Mère Agnès-Mariam à Russia Today.

« J’ai attentivement étudié les séquences [diffusées par les Américains], et j’en ferai une analyse écrite un peu plus tard. Je soutiens que toute cette affaire est un coup monté. Cela a été mis en scène et préparé à l’avance dans le but de cibler le gouvernement syrien comme son auteur. La preuve clé c’est que Reuters a rendu public ces séquences à 6 h 05 du matin. On dit que l’attaque chimique aurait été lancée entre 3 h et 5 h du matin à Ghouta. Comment est-il même possible de rassembler une dizaine de séquences différentes, d’avoir plus de 200 enfants et 300 jeunes gens rassemblés en un seul endroit, de leur apporter les premiers secours et de filmer des entretiens avec eux, tout cela en moins de 3 h ? Est-ce que tout cela est réaliste ? Puisque vous êtes des gens qui travaillent dans l’information, vous savez le temps que tout cela a du prendre.

Les corps des enfants et des adolescents que nous voyons dans la séquence, qui sont-ils ? Qu’est-ce qui leur est arrivé ? Sont-ils vraiment morts ? Et comment cela aurait-il pu se passer avant l’attaque chimique ? Ou bien, s’ils n’ont pas été tués, d’où sont-ils venus ? Qui sont leurs parents ? Comment se fait-il qu’on ne voit aucun corps de filles parmi tous ces enfants qu’on nous dit morts ?

Je ne dis pas qu’aucun agent chimique n’a été utilisé dans cette zone, on en a certainement utilisé. Mais j’insiste : cette séquence qui est maintenant colportée comme preuve, a été fabriquée à l’avance. Je l’ai étudiée méticuleusement et je soumettrai mon rapport à la Commission des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève ».

Chacun est libre de se faire son opinion, évidemment. Toutefois, pour bien comprendre combien tant de “preuves” peuvent être fabriquée pour les besoins d’une “cause”, je vous invite, si vous comprenez l’anglais, à visionner la vidéo qui suit. Elle dure un peu plus de 9 minutes. Mais ce ne sera pas du temps perdu, croyez-moi !

Source : Russia Today

(© L’Obs pour la traduction en français)

13commentaires
  1. Pingback: Mère Agnès-Mariam : une séquence sur le gazage de Ghouta serait une « mise en scène » | Riposte-catholique |

  2. Gator

    8 septembre 2013 à 10 h 15 min

    Depuis le début je trouve les corps allongés bien trop proprement pour être vraiment des cadavres. Pour faire “vrai” les rebelles auraient dû placer, comme il est précisé par la religieuse, quelques filles… et ordonner à certains des postures un peu plus “désordonnées”.

    Répondre
  3. robert

    8 septembre 2013 à 17 h 03 min

    russia today(and yesterday and before…) cause toujours…

    Répondre
    • Tchetnik

      8 septembre 2013 à 22 h 25 min

      Russia Today vaut certainement les journaux contrôlés par les Banksters [modéré]… Il est vrai que Le Monde, Libération, la BBC avec les casseroles nombreuses qu’ils se trainent sont bien plus dignes de confiance…

      Répondre
  4. yv

    9 septembre 2013 à 8 h 21 min

    Qui croire? La vérité demanderait des mois et peut-être des années d’enquêtes. Aller s’immiscer dans une guerre civile en croyant détenir la vérité est pure folie. Connaître les conséquences de cette folie est impossible. Il y a certainement d’autres moyens de punir les “vrais” auteurs de bombardements aux gaz toxiques. Nul besoin d’une immédiateté qui n’est sûre de rien.

    Répondre
  5. marie bernadette

    9 septembre 2013 à 9 h 56 min

    quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage…(La Fontaine)
    rien de nouveau sous le soleil !(Quoelet)

    Répondre
  6. M

    9 septembre 2013 à 10 h 05 min

    Je puis vous dire que pour traiter plus de 500 victimes lourdement touchées par des atteintes aux gaz, il faut compter bien plus que le temps indiqué dans ce témoignage. Pour une chaine de décontamination de masse uniquement , on peut partir sur 1 base de 80 victimes/heure, sans compter toutes les autres opérations de décontamination plus fines. Ensuite, en fonction des produits concernés, il me parait dangereux de réaliser des séquences de reportages auprès de victimes sans risquer également une contamination des journalistes.

    Répondre
    • nico

      9 septembre 2013 à 12 h 00 min

      Les américains ont tellements mentis sur les guerres précédentes que par défaut, je ne crois pas à leur preuves. Surtout quand elles sont aussi douteuses que cette vidéo (qui sont ces enfants? qui les a gazé? cette vidéo n’explique rien de tout ca). On n’a jamais trouvé d’armes de destructions massives en Irak. D’autant que le régime Syrie n’a absolument aucun interêt à utiliser ce genre d’armes quand ils arrivent à reprendre le controle de la situation avec des armes conventionelles, et surtout ce seraient des imbéciles d’utiliser ces armes au moment même ou il y a des inspecteurs de l’ONU. Ca pue l’opération sous faux drapeau cette histoire.

      Répondre
  7. Gisèle

    9 septembre 2013 à 12 h 25 min

    Bonjour .
    Et si cette initiative de guerre n’était que le prétexte du départ de l’embrasement de l’Europe ????
    Si monsieur Hollande décide de suivre monsieur Obama en cas de guerre , qui vous dit que les cités en France ne s’embraseront pas ? qui vous dit que les infiltrés en France et dans tous les autres pays d’Europe ne s’embraseront pas ???
    La situation politique et économique mondiale n’est plus gérable par les puissants . Leur seule solution de facilité : une guerre mondiale .
    Mais bon … je suis toute petite . Mon opinion n’est que basique .

    Répondre
    • Rachel

      11 septembre 2013 à 21 h 10 min

      Gisèle, vous avez tout compris.

      Répondre
  8. Gisèle

    9 septembre 2013 à 12 h 33 min

    Cette vidéo me fait penser au film tourné au Biafra il y a quelques décennies ……
    La supercherie a été dévoilée quelques années après .

    Répondre
    • Jean-M

      9 septembre 2013 à 19 h 42 min

      Oui et il y en a eu une autre en Roumanie lors de l’insurrection contre Ceaucescu….
      essayons de nous rapprocher de Dieu, de prier et d’évangéliser…

      Répondre
  9. theofrede

    9 septembre 2013 à 15 h 16 min

    la diplomatie américaine pratique le mensonge et le coup monté au moins depuis la guerre hispano-américaine; il n’y a aucune raison de croire les “preuves” fournies par les Américains et leurs créatures

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3368 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter