Morbihan : les laïcistes veulent empêcher une procession des Rameaux


Même dans une commune minuscule (qui fait moins de 5 km2 et compte 343 électeurs), les laïcistes de l’Association des libres penseurs de France entendent imposer leur conception sectaire de la laïcité. Ils ont, sans succès, tenté d’empêcher la procession des Rameaux des paroissiens de l’église Saint-Gildas dans l’île d’Houat. Grotesque.

La procession des rameaux, dimanche, était-elle illégale à Houat (56) ? C’est ce que semblent penser des riverains. Parmi eux, Bernard Favot : « Cette manifestation publique n’a pas reçu d’accord préalable de la préfecture du Morbihan et n’avait pas non plus d’autorisation municipale », assure le contestataire qui invoque « l’absence de dépôt d’une attestation d’assurance pour activité de plein air ». Toujours selon lui : « Juridiquement, une procession strictement liturgique comportant des actes rituels n’entre pas dans la catégorie des processions légales ou admises, lesquelles sont de trois types selon la jurisprudence du Conseil d’État : procession patronale, procession votive et accompagnement religieux des convois funéraires ». Des militants de l’Association nationale des Libres penseurs se sont rendus à Houat et ont rappelé que l’occupation de l’espace public est une « entorse à la laïcité ». Après discussion, la procession a bien eu lieu. Mais l’an prochain ?

Pour l’an prochain… on verra bien, mais les “frangins libre penseurs” vont avoir du plain sur la “planche” avec le développement notable des Chemins de Croix publics en France (rien qu’à Paris : 30 cette année !). Il vont devoir crier comme cette vieille canaille d’Henri Brisson : « À moi les Fils de la Veuve ! »…

Source : Le Télégramme (15 avril)

12commentaires
  1. Maurice

    19 avril 2014 à 9 h 39 min

    Il y a des tartes à 5 doigts qui se perdent !
    Avec massage des fesses avec le pied.

    Répondre
  2. Gerard

    19 avril 2014 à 11 h 05 min

    Des tartes oui mais avec le poing fermé et solidement appliqué

    Répondre
  3. gaudet

    19 avril 2014 à 17 h 01 min

    Il s’agirait de rassembler les éléments juridiques nous permettant de confirmer notre droit d’organiser des processions religieuses sur la voie publique, et déterminer surtout si une autorisation administrative préalable est ou pas indispensable.

    Nous devons donc obtenir une vision claire des principes légaux fondamentaux, nous permettant de continuer à réaliser nos processions catholiques, dans le but de prévenir au mieux les prévisibles attaques juridiques de nos adversaires,

    En effet nos ennemis , vont hélas, exploiter toutes les ressources de la loi en matière de religion, pour limiter au maximum nos libertés, qui encore nous permettent d’affirmer notre existence sur la place publique, et non pas être obligés de devenir une véritable Eglise des catacombes !

    Je reconnais humblement manquer cruellement de connaissances dans ce domaine particulier du droit , et je conseillerais formellement les associations de chrétiens de se rapprocher d’avocats compétents , pour déterminer dés maintenant une ferme stratégie juridique ,et garantir au mieux la pérennité de nos libertés, forcément attaquées de toutes parts dans l’avenir .

    Je remercie d’avance toute personne , qui possédant des connaissances plus pointues que les miennes, pourra davantage m’éclairer sur ce problème fondamental de liberté religieuse

    Répondre
  4. Jean

    19 avril 2014 à 22 h 39 min

    Une bonne bastonnade, juste pour leur rafraîchir la mémoire.

    Répondre
  5. jean-marie

    20 avril 2014 à 8 h 42 min

    Les processions sont parfaitement légales si elles revêtent un caractère traditionnel, ce qui est le cas pour la fête des rameaux.
    Un point, c’est tout.
    Dans d’autres communes, c’est la réponse faite des autorités aux agitateurs anti religieux. Voir ce qui c’est passé sur Paris.

    Répondre
  6. Jean-Marie

    20 avril 2014 à 12 h 09 min

    février 2010, le journal Presse-Océan nous indiquait que la mairie de
    Nantes (Zéro était à l’époque maire de Nantes) allouait 200.000 euros au “centre culturel” de la mosquée du quartier de Malakoff (oui vous avez bien lu!). Cette mosquée est dirigée par l’Association islamique de l’ouest de la France (AIOF), branche locale de l’UOIF, fédération islamique issue des Frères Musulmans, dont la criminalité est suffisamment connue. Le Telegramme rapporte aussi une différence de traitement avec une tradition bretonne remontant au XIIIème siècle: Ni bannières, ni prêtres en aube ! Les pèlerins du Tro Breiz ne seront admis
    que comme simples randonneurs au château des Ducs à Nantes, Partis de Sainte-Anne-d’Auray, les participants au Tro Breiz pensaient boucler leur périple par une procession entre la cour du château des Ducs et la cathédrale de Nantes. Mais la direction du château a interdit aux organisateurs tout signe religieux: point de bannières ni de prêtre en soutane. Du coup, les prêtres attendront les pèlerins randonneurs
    à l’entrée de la cathédrale. Ce que l’on sent, sous-jacente, c’est la
    volonté politique de gommer les identités. Le Tro Breiz est un témoin, à sa
    façon, du patrimoine et de l’identité bretonne. Et le comble, c’est que
    Nantes, capitale historique de la Bretagne, ne respecte ni la culture ni la
    tradition bretonne. C’est paradoxal. Cette interdiction révèle aussi une christianophobie criminelle dont on parle peu. La destruction des églises de France, au prétexte fallacieux que leur entretien coûte trop cher ! Jean-François Parodi, le directeur adjoint de Nantes “Culture et Patrimoine” (ça ne s’invente pas ), gestionnaire du château des Ducs. Et de mettre en avant la neutralité du lieu: “Cet équipement municipal n’a pas vocation à accueillir des manifestations religieuses.” In fine: Que ces laïcards socialo-communistes dégagent le paysage politique français ! La France est et restera la Fille Aînée de l’Église!

    Répondre
  7. adamastor

    20 avril 2014 à 13 h 07 min

    Que ne s’attaquent-ils aux prières de rue musulmanes? Trop chaud de ce côté-là pour ces tristes sires.

    Répondre
    • zézé

      21 avril 2014 à 15 h 48 min

      Tout à fait d’accord avec vous !!! Que ne vont-ils ces “libre” penseurs aux prières de rue des musulmans…!!!! TROP RISQUé ! trop bêtes décidément ! pois chiches à la place du cerveau!!!!

      Répondre
  8. Aliénor

    20 avril 2014 à 13 h 11 min

    pauvres d’esprit qui deviennent autant procédurier que ces associations bien connues et très subventionnées , on a

    Répondre
  9. Aliénor

    20 avril 2014 à 13 h 15 min

    c’est quoi cet hystérie dès qu’ils voient une croix ? ils préfèrent surement plus les croissants

    Répondre
  10. Gisèle

    20 avril 2014 à 21 h 05 min

    Hier soir dans notre petite commune , alors que se déroulait la veillé pascale , un * illuminé* est venu garer sa voiture devant l’église et a mis l’autoradio à fond les gamelles avec basses à l’appui .
    Faut dire que Satan n’es pas contant , en ces jours de gloire Divine .

    Répondre
  11. Pingback: HOUAT : tentative d'interdiction de procession des Rameaux - Ar Gedour |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3231 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter