La Une

Roubaix : voiture bélier contre l’ancien couvent des Clarisses

Commentaires (5)
  1. Gilberte dit :

    l’incendiaire a bien prié vendredi toute la journée, dirait-on, pour commettre son forfait la nuit venue pour ne pas être vu

  2. Honorine dit :

    Comment arriverons-nous à nous faire respecter, tout en respectant l’autre?
    Dieu nous livre-t-il un message à travers toute cette violence gratuite à l’encontre de l’Eglise?
    A quelle conversion sommes-nous appelés?
    Quelques questions qui trottent dans ma tête quand je lis de tels articles.

    1. Maurice dit :

      Il vous trotte une conversion dans la tête ?
      Pas pour moi, bien au contraire, cela renforce mon catholicisme !
      Pour respecter les autres, il faut qu’ils commencent par nous respecter. Donnant, donnant ! (à tout point de vue)

    2. Romain dit :

      La majorité des chrétiens, en France, s’est détournée de Dieu et c’est sans doute la raison première de tous ces maux.

      La seconde, sous jacente, est la montée de l’anti cléricalisme concommittant ;

      la troisième, découlant des deux premières,est due à une invasion de populations hostiles au christianisme du fait de leur religion, religion que la loi interdit de dénoncer sous peine de répression judiciaire.

  3. Anne dit :

    J’ose espérer que quand nous les chrétiens saurons à nouveau nous prosterner devant Notre Seigneur comme nous le devons, quand nous serons moins tièdes pour professer notre foi, quand nous saurons crier de tout notre coeur vers Dieu, tout ira mieux. Je pense que Dieu “permet” tout cela pour réveiller notre foi et nos coeurs : Il vomit les tièdes. Oui, soyons fiers d’être chrétiens et sachons être de vrais témoins de son amour, de sa compassion, de sa tendresse et de sa fidélité. J’en sais quelque chose de ces bontés du Seigneur, moi qui l’ai renié quand j’ai vu trois de nos enfants ainsi que notre gendre, à l’agonie dans un grave accident de voiture. J’ai crié vers Dieu en disant que “trop, c’est trop” parce qu’il y avait déjà eu trop de décès dans ma belle famille (ma belle-mère, mère de sept enfants, décédée quand le dernier n’avait que 4 ans, ma super belle-soeur 29 ans décédée de maladie elle aussi et mère de deux charmantes petites filles, et un beau frère décédé accidentellement à 29 ans aussi). Je lui ai dit que c’était vraiment trop, que je n’avais plus la foi, que je n’irai plus à la messe du dimanche… que j’étais vide et, miracle, Il m’a écoutée. J’ai senti Sa Présence sur mon épaule droite et je L’ai entendu, dans mon coeur, me dire “Ann…, tes enfants, tu les as mis sur terre pour qu’ils viennent tous au Ciel, pourquoi te révoltes-tu ?” Incroyable ! Instantanément, là, j’ai réalisé l’évidence de cette dernière phrase et j’ai ouvert les bras en disant “Pardon Seigneur, que Votre Volonté soit faite” et je Lui ai donné nos trois enfants et notre gendre. J’ai tout de même osé demander trois choses : 1° que mon gendre garde ses deux jambes s’il restait en vie car je craignais qu’on doive l’emputer… 2° qu’il n’y en ait aucun qui reste handicapé à vie car je sais trop ce que c’est avec un autre beau-frère, père de six enfants gravement handicapé suite à un accident de voiture, et 3° qu’il y en ait aucun qui reste longtemps à l’hopital car avec ma santé défaillante, je ne pourrais pas assumer… A 11 heures du matin, 10 heures après l’accident, nous apprenions
    1° que notre fille, 20 ans, jeune mariée depuis trois mois, était “morte”, je préfère dire “repartie vers le Seigneur”, 2° que notre gendre pourrait peut-être s’en sortir (il n’a pas marché pendant un an… et cadeau du Seigneur, il a pu se remarier et avoir deux enfants) 3 ° que notre fils âgé de 11 ans partait sur Marseille en hélicoptère dans un état très critique (fractures du crâne… : il n’est resté que huit jours à l’hopital, ce que personne n’a compris par la suite vu la gravité des lésions . Depuis il a le bonheur d’avoir gardé la foi après avoir traversé une période difficile tout de même, d’avoir épousé une femme profondément chrétienne et trois magnifiques enfants) et 4) notre petite dernière devait à priori s’en sortir (elle n’est restée que trois jours à l’hopital et se porte à merveille) Merci Seigneur, je vous les avais donnés tous les quatre, vous nous avez comblés en nous en laissant trois sur quatre et en nous montrant qu’à travers cette offrande, notre fille était allée le jour même voir son Créateur : à 17 h, je découvrais qu’elle souriait sur son lit mortuaire. Incroyable mais vrai ! Tous ceux qui nous entouraient ont pu le constater et les photos en restent le témoignage… Dieu soit loué, depuis cette offrande, notre foi est encore plus grande : oui, malgré notre résistance bien humaine, donnons tout, Dieu est bon. A travers cette offrande, Il nous a comblés au-delà de notre espérance. Essayons, avec l’aide de la prière, de ne rien lui refuser. Aimons, consolons, donnons le meilleur de nous mêmes, comme Il nous le demande et souhaitons que tous aillent au Ciel, telle est notre vocation à chacun. Fuyons la tiédeur, la vie superficielle,les mauvaises lectures, les mauvais fils. Choissisons la pureté, la beauté, la paix, l’amour familial… Allons à la messe, non seulement le dimanche mais tous les jours de semaine quand rien de sérieux ne nous en empêche, prosternons-nous devant Lui, adorons-Le, louons Le et remercions Le pour la vie qu’Il nous a confiée et que nous devons faire fructifier pour sa plus grande gloire. Que le Seigneur reste à nos, vos côtés à tous à longueur de journée !

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »