Saragosse : explosion d’une bombe dans la basilique Nuestra Señora del Pilar


Une bombe artisanale, fabriquée à partir d’une bombonne de gaz, a explosé hier à 13 h 45 dans l’allée centrale de la célèbre basilique Nuestra Señora del Pilar de Saragosse, la capitale de l’Aragon, alors que s’y trouvait de nombreux fidèles ou visiteurs, notamment des lycéens. Une femme a été blessée au tympan par l’explosion qui n’a occasionné que des dégâts limités. La police estime qu’il pourrait s’agir d’un attentat d’un groupe anarchiste et met en relation cet attentat avec celui qui avait été commis contre La Almudena de Madrid en février de cette année.

Sources : Heraldo.es

16commentaires
  1. gaudet

    3 octobre 2013 à 12 h 26 min

    J’estime cet attentat crapuleux extrêmement inquiétant, car il marque le franchissement d’une étape dans le vaste mouvement mondial, visant à la destruction tragique de l’Eglise catholique. Après les affiches dégoûtantes, les insultes, et les articles de presse vexatoires, nos ennemis démontrent maintenant qu’ils sont capables de passer à la vitesse supérieure.

    La haine est un phénomène progressif. On commence par prononcer des paroles offensantes, on publie des documents abjectes comme le fait P Bergé ou J Marc Ayrault contre la sainte Eglise, au besoin on monte des procès pour condamner des innocents, et pour finir , compte tenu du fait que les méthodes précédentes n’ont pas rendu les résultats escomptés, et bien on décide de tuer le prochain, de manière expéditive.

    Je crains actuellement énormément que ce qui s’est produit en Espagne , ne soit que le prélude à ce qui se passera dans les églises de France ! pendant combien de temps allons nous continuer à nous rendre à la messe, sans trop risquer d’être pulvérisés par une bombe? Voilà la question essentielle que nous devons nous poser dés maintenant !

    La forte angoisse que je ressens dés à présent au vu de cet événement dramatique, se trouve d’ailleurs aggravée par le fait qu’aucun médial national n’a évoqué cet attentat, et je place délibérément ce silence assourdissant, sur la soumission de nos journalistes officiels envers le pouvoir français, lui même ennemi de l’Eglise.

    Le temps n’est peut être pas si loin ou nos serons massacrés en plein milieu de la messe, dans l’indifférence complète non seulement des médias, mais également du pouvoir politique normalement en charge de nous protéger .

    La grande inconnue , en cas de tueries graves de catholiques dans les églises, demeure évidemment la ligne de conduite et le comportement moral adoptés , par nos grands évêques, Auront ils malgré tout la force de surmonter leur indifférence et leur apathie paresseuse, pour non pas seulement appeler les fidèles à la prière et au pardon ( c’est décidément trop facile de faire cela) mais d’incriminer sévèrement la passivité complice et coupable du gouvernement, et la cruauté inhumaine de ceux s’étant couvert du sang de tant de catholiques innocents?

    Encore une fois, comme je l’ai déjà dit dans d’autres messages, je ne respecte les évêques que dans la mesure ou ils sont capables de prendre pour eux mêmes , des risques personnels considérables, pour la défense sacrée de l’Eglise et de ses humbles fidèles,. Un vrai pasteur doit pousser son engagement de protecteur de troupeau jusqu’au bout , sinon il ne sera qu’un faussaire, un farceur ,et un mondain inutile!

    Répondre
    • danina

      4 octobre 2013 à 8 h 43 min

      tout à fait d’accord avec vous ! votre analyse est complète et je crois qu’il faut nous préparer à mourir en martyrs ! le plus difficile étant de préparer nos enfants et petits enfants à cet avenir tragique…..

      Répondre
  2. oizel

    3 octobre 2013 à 14 h 24 min

    Durant la guerre , trois bombes sont tombées à Saragosse au pied de la statue de la Vierge Noire. Pour un chrétien c’est à l’évidence un miracle et pour un athée les bombes étaient de mauvaise qualité !
    l’actualité m’a fait penser à ce miracle.

    Répondre
    • gigi

      4 octobre 2013 à 11 h 00 min

      je suis athée et il ne me viendrait pas à l’idée de mettre une bombe dans une église je respecte les croyances des gens même si j’ai du mal à comprendre leur dévotion pour DIEU et j’espère qu’ils trouveront la personne qui à mis cette bombe car la c’est la vie des personnes qui était visé et c’était une bouteille de gaz et il n’y a pas trente six personne qui ai pu la fabriquer cherchez bien car vous avez des ennemis plus redoutable que nous les athées et quoi que vous en pensiez je suis de tout coeur avec vous car perdre la vie parce qu’on pratique une religion et que cela ne plaise pas à certaines personnes ça me dépasse j’ai des amis (es) catholiques et protestants et je ne regarde pas la religion des gens

      Répondre
  3. secotine

    3 octobre 2013 à 15 h 04 min

    étrange quand même dès que l’on s’attaque au catholicisme ce sont toujours des déséquilibrés, des anarchistes, des séparatistes, des satanistes, etc mais jamais au grand jamais on n’imaginerait l’action des tenants de la religion d’amour de paix et de tolérance, non non, eux sont incapables de ce genre d’action, ils nous le prouvent tous les jours partout dans le monde sauf chez nous !

    Répondre
  4. Tchetnik

    3 octobre 2013 à 15 h 19 min

    Franco est vraiment mort trop tôt.

    Ces assassins de première faisaient alors moins les malins.

    Répondre
    • gaudet

      4 octobre 2013 à 10 h 41 min

      Je partage entièrement votre avis. Sur le plan historique, la victoire de Franco sur le marxisme républicain espagnol, fut une condition indispensable à la survie de l’Eglise catholique en terre d’Espagne. On ne compte plus le nombre épouvantable de curés , de moines et de bonnes sœurs , qui furent tous sauvagement assassinés , par des républicains qui en fait n’étant pas des défenseur de la “démocratie” , s’affirmèrent au contraire comme les agents criminels du terrible monstre Staline ! qui lui même commanditait l’accomplissement de toutes ces horreurs depuis le kremlin !

      Franco instaura un régime , conservateur, fondé sur la prédominance d’une Eglise forte et très influente, dont la puissance spirituelle et morale constituait une protection admirable pour l’ensemble de la société.

      Cet équilibre précieux fut hélas remis en question avec l’avènement de Juan Carlos, qui introduisit des innovations non maîtrisées dans la société espagnol, dont nous constatons les effets moraux catastrophiques actuels.

      Répondre
    • gigi

      4 octobre 2013 à 11 h 14 min

      Franco était un dictateur il a tiré sur son peuple et heureusement qu’il est mort ça se voit que vous ne connaissez pas la guerre d’Espagne mon papa l’a vécu il avait 9 ans et toute ces atrocités il les à vue et Franco n’aurait pu rien faire contre ces détraqués

      Répondre
      • Tchetnik

        4 octobre 2013 à 12 h 15 min

        Et bien sûr, vous allez sans doute nous dire que les Durutti, Ibarruri, POUM, et autres ordures anarcho-communistes n’étaient que de doux agneaux pacifistes et que la république n’avait strictement rien à se reprocher…

        Le nombre de morts causés par les rouges en Espagne est de 80 000 pendant la guerre civile, soit près de 20 000 de plus que ceux causés par les Nationalistes.

        Donc, SVP, pas d’indignation à géométrie variable. Si vous condamnez ceux qui ont fait tirer sur le peuple (ce qui ne veut pas dire grand chose à la base), condamnez-les tous de tous les côtés.

        Et en l’occurrence, ces détraqués, comme vous dites n’auraient jamais osé sortir ne serait ce qu’un poil sous Franco. car à cette époque, l’Espagne savait encore se faire respecter. Ils ne sont forts qu’avec les faibles.

        Répondre
      • chantal laforest

        4 octobre 2013 à 20 h 27 min

        Parce que vous croyez que “ceux d’en face ” se comportaient de manière plus humaine ? Vous avez lu ce que Simone Weil,( la philosophe,pas la femme politique) en a écrit, elle qui ,naïvement , croyait avoir rejoint le camp de la liberté, le camp des droits de l’homme,de l’humanisme,le camp du Bien,quoi,, et qui s’est aperçue qu’il n’en était rien,que de ce côté-là également,c’étaient des brutes sanguinaires,assoiffées de pouvoir et de domination,des violents et des salauds ?

        Répondre
  5. Mr frédéric

    4 octobre 2013 à 6 h 42 min

    Y a vraiment des malades !
    pauvres fous , pauvres malades , pauvres imbéciles
    mais un jour tout se paie , LE MAL NE RESTERA PAS IMPUNI , d une façon ou d une autre !

    Répondre
  6. Gérard

    4 octobre 2013 à 7 h 38 min

    Tien on dirait que les républicain de 1930 ont ressorti leur arsenal de destruction et de mort.

    Répondre
  7. a.picadestats

    4 octobre 2013 à 8 h 26 min

    Ce que nos frères chrétiens d’Orient vivent depuis des années…arrive chez nous!
    Nous verrons peut être..( si il nous en reste, ) des militaires devant nos églises pendant l’heure de la messe.
    Et la suite…que nous lisons tous les jours sur ce blog.
    J’ai passé un mois en Egypte en 2008, chez nos soeurs, et là j’ai tout compris !!!

    Répondre
  8. Aliénor

    5 octobre 2013 à 11 h 45 min

    comme d’habitude , pas un mot dans la presse, un graffiti sur une mosquée , la scientifique , toutes les heures à la radio, 200 journalistes sur place et gros titres dans les journaux !

    Répondre
    • ioannis

      13 novembre 2013 à 13 h 36 min

      La presse n’ a aucune validite aujourdhi…..mais en alerte lew Chretiens la guerre contre l’eglise Catholique a commencee.partout dans le monde!!! en alerte!! en alerte mais freres te amiw poyr notre Foi a l;eglise Catholique!!!

      Répondre
  9. Pingback: L'observatoire de la Christianophobie | Espagne : autocollants christianophobes |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3231 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter