Suisse : deux pilleurs de troncs, mère et fils, arrêtés


À défaits d’être des catholiques romains, les deux pilleurs de troncs étaient des Roumains… Il pourrait s’agir de l’église Saint-Laurent, et les deux voleurs auraient été surpris en flagrant délit hier, mercredi 15 mars.

Deux voleurs de troncs d’église ont été interpellés en flagrant délit dans une église à Givisiez, informe la police cantonale. Il s’agit d’une mère de 46 ans accompagnée de son fils de 27 ans. Lors de la fouille, les policiers ont découvert sur eux du matériel permettant de retirer l’argent des troncs ainsi que 370 francs [suisses]. Auparavant, ils avaient sévi dans une chapelle à Bulle et dans deux églises à Fribourg. L’argent a été séquestré. Ces ressortissants roumains établis en Suisse ont été placés en arrestation provisoire. La police précise que « malgré les éléments à charge », les auteurs ont nié les faits lors de leurs auditions et ont été relaxés. Quatre plaintes pénales ont étés déposées.

Source : Le Matin, 16 mars (Merci J. F. R. pour ce signalement)

 

3commentaires
  1. Marie Claude

    16 mars 2017 à 19 h 25 min

    ….ils ont nié les faits et ont été… relaxés!!!
    On croit rêver!

    Répondre
  2. Romain

    16 mars 2017 à 19 h 57 min

    Même en flagrant délit on les relâche !

    Il serait temps de donner un coup de balai européen pour renouveler le personnel politique.

    Malheureusement la déchristianisation de l’Europe ne le permet pas.

    Répondre
  3. Charlotte Parc

    16 mars 2017 à 22 h 02 min

    Un délit de droit commun (de surcroit aussi vieux que l’installation des troncs dans les églises !) à l’encontre d’un ecclésiastique ou d’un bien de l’église n’en fait pas DE FACTO un acte christianophobe. C’est un acte de délinquance vénale dont le mobile n’a rien à voir avec le christianophobie mais tout à voir avec l’amour de l’argent (facile) et l’absence de tout scrupule moral de ces voleurs.
    Si le fait d’être chrétien protégeait de ces malfaisants, il y a quelques siècles que ça se saurait. Le chrétien et ses biens n’échappent pas à l’universelle condition humaine.
    Et n’argumentez pas : “qu’à force de dire : il ne faut pas voir la christianophobie partout, on en la voit plus nulle part”, il est en réalité aisé de repérer quand l’acte est mû par la haine de la foi chrétienne et des chrétiens et sa volonté de l’éliminer jusqu’aux agressions meurtrières ou de la marginaliser (même de façon habile, subreptice et masquée), et quand l’acte est mû par d’autres considérations.
    Il ne faut pas tout mélanger, au risque de décrédibiliser la juste et rude bataille que nous menons.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signaler un acte Christianophobe

* champs obligatoires

Translate »

S'abonner à notre Lettre d'Actualité gratuitement

Abonnez-vous à notre lettre et rejoignez nos 3513 abonnés.

 

Nous suivre sur les Réseaux Sociaux

Accès page Facebook
Accès au Twitter